Comorbidité : définition et contexte du coronavirus

Fév 26, 2021 par

Depuis le début de l’épidémie de coronavirus, le mot « comorbidité » est utilisé partout : à la radio, à la télévision, dans les journaux, sur internet… Pour Marion, « les comorbidités, ça a un rapport avec la mort ». En réalité, pas du tout ! Quelle est la définition de la comorbidité, ce terme médical tant employé ? Et quelles sont les comorbidités qui sont des facteurs de risque d’une forme grave de coronavirus ?

comorbidité et coronavirus, un médecin parle à son patient

Définition de la comorbidité

Avoir des comorbidités signifie avoir des maladies secondaires en plus d’une maladie initiale. Par exemple, les patients diabétiques présentent souvent des comorbidités, comme de l’hypertension ou une obésité. Les comorbidités peuvent être des maladies chroniques ou aigues. Elles peuvent découler de la maladie initiale ou être sans rapport avec la maladie initiale. La présence d’une comorbidité ne signifie pas que le patient va mourir !

L’identification de l’ensemble des comorbidités ou des facteurs de comorbidité chez un patient a plusieurs objectifs :

  • Evaluer le pronostic de la maladie initiale
  • Prévoir les potentielles complications
  • Prévoir la tolérance des médicaments

Prenons l’exemple d’un patient atteint d’un cancer du poumon et ayant une insuffisance hépatique (une atteinte du foie). Il ne recevra pas le même type de chimiothérapie qu’un patient avec un foie parfaitement fonctionnel.

Identifier de potentielles comorbidités chez un patient permet de comprendre son état de santé dans sa globalité. Ainsi, la prise en charge est adaptée et personnalisée.

Comorbidité : un facteur de risque du coronavirus

Début février, l’ANSM a publié une étude incluant la quasi-totalité de la population française. Cette étude a utilisé une base comprenant toutes les données de remboursement de la sécurité sociale. L’objectif de cette étude est d’identifier les facteurs de risque de faire une forme grave de la Covid-19.

Les trois facteurs de risque les plus importants sont l’âge, le sexe et la présence de comorbidités. En effet, plus une personne est âgée, plus elle a de risques de développer une forme grave de la maladie. Les hommes ont 1,4 fois plus de risque d’être hospitalisés que les femmes. De manière générale, toutes les pathologies chroniques sont associées à un risque accru d’hospitalisation ou de décès chez les patients positifs à la Covid-19.

Les résultats montrent que les comorbidités les plus importantes sont les suivantes (du risque le plus important au risque le moins important) :

  • trisomie 21,
  • retard mental,
  • mucoviscidose,
  • insuffisance rénale chronique terminale sous dialyse,
  • cancer actif du poumon,
  • transplantation rénale
  • et transplantation du poumon ;

Par ailleurs, cette étude montre aussi que le milieu social joue un rôle. Les personnes les plus défavorisées sont les plus à risque de faire une forme grave de la maladie.

Une comorbidité est donc une maladie secondaire présente chez un patient présentant déjà une maladie initiale. Avoir une comorbidité ne signifie pas qu’on a plus de risques de mourir ! C’est une donnée permettant d’améliorer la prise en charge des patients, c’est un pas vers la médecine personnalisée !

Stéphanie LG, docteur en pharmacie

Source
– Publication d’une vaste étude réalisée sur 66 millions de personnes sur les facteurs de risque associés à l’hospitalisation et au décès pour Covid-19. ansm.sante.fr. Consulté le 24 février 2021.
Stéphanie LG.
Pharmacienne, Docteur en biologie des cancers
Spécialisée dans la médecine personnalisée et la recherche translationnelle.
Passionnée par l’actualité scientifique et la mise à disposition d’informations de qualité.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.
Tout commentaire contenant une adresse web (http://, https://) sera supprimé
Veuillez limiter la longueur de votre commentaire à 2000 caractères maximum.