La semaine santé en bref #66

Actualités Contraception Maladies infectieuses Maladies virales Santé au quotidien (maux quotidiens)

Rédigé par Estelle B. et publié le 5 mars 2020

Chaque semaine, Santé Sur le Net choisit pour vous 5 actualités santé, à ne pas rater :

brèves santé

1. L’épidémie du coronavirus se propage en France

La France est désormais l’un des pays européens les plus touchés par le coronavirus (COVID-19), avec 193 cas et 3 décès annoncés mardi 3 mars 2020. Toutes les régions de France métropolitaine sont concernées, hormis la Corse et le Val de Loire. La majorité des cas se concentrent dans trois zones : l’Oise, le Morbihan et la Haute-Savoie. Dans les zones impactées, les écoles et les crèches sont fermées, certains rassemblements sont interdits. Au niveau national, les rassemblements de plus de 5 000 personnes dans des lieux confinés sont annulés et le Président de la République a annulé cette semaine l’ensemble de ses déplacements en province. Face à la propagation du virus, 4 gestes simples sont recommandés : se laver les mains régulièrement, tousser ou éternuer dans son coude, utiliser des mouchoirs à usage unique, et pour les personnes malades, rester chez soi et porter un masque en présence de ses proches.

Lire aussiLe bilan chiffré de l’épidémie du Coronavirus

2. 4 mars 2020, journée mondiale contre l’obésité

Cette année, aura lieu le 4 mars une toute nouvelle journée mondiale, la journée unifiée contre l’obésité. Cet enjeu majeur de santé publique au niveau mondial concerne plus de 2 milliards de personnes à travers le monde, parmi lesquels près de 8 millions de Français. Cette journée est une occasion importante de mobiliser l’ensemble des acteurs internationaux, nationaux, régionaux et locaux (autorités de santé publique, professionnels, associations, …) qui, chaque jour, œuvrent pour la prévention et la lutte contre l’obésité. Très stigmatisant, ce problème de santé contribue également au développement de nombreuses pathologies chroniques.

Lire aussiL’humanité face à l’obésité et à la sous-nutrition

3. L’ANSM rappelle certains lots d’anneaux vaginaux contraceptifs

Suite à l’augmentation du nombre de cas de rupture d’anneaux vaginaux, l’ANSM a récemment décidé de procéder au rappel de certains lots de ces médicaments contraceptifs. La liste des produits et des lots rappelés est disponible sur le site de l’ANSM. La rupture de l’anneau fait partie des effets indésirables possibles, mais il est généralement très rare. L’augmentation récente du nombre de ruptures recensées semble donc liée à un défaut de qualité, qui peut avoir d’importantes conséquences. La rupture de l’anneau vaginal peut en effet réduire l’efficacité contraceptive et entraîner une grossesse non désirée. Les femmes concernées doivent connaître les signes évocateurs d’une rupture de l’anneau (inconfort vaginal, douleurs vaginales, saignement vaginal, expulsion spontanée de l’anneau, douleurs lors des rapports sexuels, palpation anormale de la forme de l’anneau). Au moindre doute, les femmes peuvent consulter leur médecin ou leur sage-femme pour évaluer la nécessité de changer de mode de contraception.

Lire aussiContraception : l’ANSM sonne le glas des stérilets Ancora, Novaplus et Sethygyn

4. Grippe saisonnière, le pic épidémique bientôt dépassé

Au cours de la dernière semaine, l’épidémie de grippe saisonnière semble se stabiliser en France métropolitaine, selon les données publiées par Santé Publique France. Certaines régions (Auvergne-Rhône-Alpes, Bretagne, Centre-Val de Loire, Grand-Est, Hauts-de-France, Nouvelle-Aquitaine, Occitanie, Pays de la Loire et Provence-Alpes-Côte d’Azur) montrent même une diminution du nombre de cas recensés. A ce stade de l’épidémie, 654 cas graves de grippe et 55 décès ont été recensés, un chiffre qui apparait en baisse par rapport aux années précédentes. Généralement, chaque année, la grippe touche en France entre 2 et 6 millions de personnes et occasionne environ 7 000 décès.

Lire aussiLa grippe saisonnière sévit toujours en France Métropolitaine

5. Bientôt une réforme de la santé au travail ?

Lors des 10èmes rencontres de la santé au travail, la députée Charlotte LECOCQ a annoncé qu’une réforme de la santé au travail serait proposée par le gouvernement dans le courant de l’année 2020. En 2018, elle avait été l’auteur d’un rapport sur la santé au travail dans le secteur privé. Les partenaires sociaux et le gouvernement devraient donc prochainement reprendre les concertations sur ce sujet et se pencher sur plusieurs aspects essentiels, comme la pénurie des médecins du travail ou la création d’une unique structure nationale de gestion de la santé au travail. Cette réforme de la santé au travail pourrait avoir pour principal objectif de prioriser la prévention.

Lire aussiSanté au travail, les mesures du plan « Investir pour l’hôpital »

Rendez-vous la semaine prochaine, pour les prochaines actualités du monde de la santé !

Estelle B., Docteur en Pharmacie

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.