La semaine santé en bref #70

Apr 2, 2020 par

Chaque semaine, Santé Sur le Net choisit pour vous 5 actualités santé, à ne pas rater :

brèves santé

1. La pandémie de Covid-19

La pandémie de Covid-19 continue de s’étendre et de s’amplifier dans le monde, les USA étant récemment devenu le pays le plus touché par l’épidémie. En France, depuis le début de l’épidémie, Santé Publique France a recensé plus de 3 000 décès et près de 45 000 cas confirmés de Covid-19 sur le territoire. Actuellement, plus de 5 000 personnes sont en réanimation et déjà plus de 8 000 personnes ont pu rentrer à leur domicile après une hospitalisation. Le 27 mars 2020, le Premier Ministre a annoncé le renouvellement du confinement jusqu’au mercredi 15 avril, selon les mêmes règles que celles précédemment indiquées. Cette mesure pourrait être prolongée en fonction de l’évolution de la situation sanitaire.

2. L’ANSM sécurise l’accès des médicaments aux patients atteints de maladies chroniques

Alors que l’essai clinique européen Discovery teste actuellement plusieurs médicaments potentiellement efficaces contre le Covid-19, certains patients atteints de maladies chroniques rencontrent des difficultés pour se procurer leurs traitements habituels. En effet, l’hydroxychloroquine est indiquée dans le traitement de certaines maladies auto-immunes, comme le lupus, et l’association lopinavir / ritonavir est prescrite dans la prise en charge de l’infection par le VIH. Pour garantir aux patients l’accès à leurs traitements habituels, l’ANSM demande aux pharmaciens de ne délivrer ces médicaments que sur prescription médicale dans leurs indications habituelles et selon les règles de délivrance en vigueur.

3. Pas d’automédication face au Covid-19 !

Les autorités sanitaires rappellent que pour l’instant, aucun médicament n’a démontré scientifiquement son efficacité dans le traitement ou la prévention de l’infection par le Covid-19. En début de semaine, l’Agence Régionale de Santé de Nouvelle Aquitaine a alerté sur un nombre croissant d’hospitalisations, parfois en réanimation, de patients ayant pris de l’hydroxychloroquine en automédication. Actuellement, ce médicament ne peut être prescrit que dans le cadre hospitalier pour des patients atteints de formes sévères de l’infection, après accord collégial de l’équipe médicale et sous surveillance médicale stricte. Toute automédication peut exposer à des graves risques d’effets secondaires, en particulier cardiaques.

4. L’exposition professionnelle au coronavirus

Malgré les mesures de confinement liées à l’épidémie de Covid-19, de nombreuses activités professionnelles demeurent essentielles à la vie du pays et se poursuivent. Il s’agit notamment des professionnels de santé, des professionnels de l’aide à domicile, des professionnels de l’alimentation, des professionnels du secteur de l’énergie et de l’eau ou encore des professionnels des transports routiers. L’ANSES vient d’examiner la prévention de l’exposition de ces professionnels au coronavirus au cours de leur activité professionnelle. L’objectif est de fournir des recommandations aux employeurs, qui ont l’obligation d’assurer la sécurité de leurs salariés sur leur lieu de travail. En priorité, il est nécessaire de respecter scrupuleusement les mesures barrières, mais aussi de fournir aux salariés les équipements de protection individuelle adaptés (masques, gants, lunettes, …). L’organisation du travail est également un moyen de limiter le risque d’exposition.

5. Journée mondiale des troubles bipolaires

Le 30 mars marque la journée mondiale des troubles bipolaires, une maladie psychiatrique souvent mal connue du grand public. Selon les estimations, entre 1 et 2 % de la population française présenteraient la forme majeure de la maladie, tandis que d’autres patients sont atteints de formes mineures, généralement peu ou mal diagnostiquées. Pourtant, le diagnostic et la prise en charge des troubles bipolaires sont essentiels, car cette maladie est souvent associée à des pratiques addictives et est impliquée dans environ 25 % des tentatives de suicide. Grâce à la recherche, des gènes de prédisposition ont pu être mis en évidence, et les traitements se développent progressivement. Cette journée est l’occasion de sensibiliser le plus grand nombre à cette pathologie mentale, encore souvent taboue.

Rendez-vous la semaine prochaine, pour les prochaines actualités du monde de la santé !

Estelle B., Docteur en Pharmacie


Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.