Vaccination contre la Covid-19 et trisomie 21

Jan 25, 2021 par

Depuis le 18 janvier 2021, la vaccination contre le SARS-CoV-2 a été étendue à une population de 800 000 personnes considérées comme à très haut risque de développer une forme grave de la Covid-19. Parmi ces personnes vulnérables, figurent notamment les personnes atteintes de trisomie 21. Santé Sur le Net vous explique pourquoi ces personnes présentent un très haut risque face à l’épidémie en cours.

Vaccination contre la Covid-19 et trisomie 21

Après un début de campagne vaccinale réservé aux personnes âgées de plus de 75 ans et aux professionnels de santé âgés de plus de 50 ans et/ou présentant un facteur de risque, la vaccination contre le SARS-CoV-2 a été étendue le 18 janvier 2021 aux personnes vulnérables à très haut risque suivantes :

  • Les patients atteints de cancers et de maladies hématologiques malignes en cours de traitement par chimiothérapie ;
  • Les patients atteints de maladies rénales chroniques sévères, notamment les patients sous dialyse ;
  • Les patients transplantés d’organes solides (rein, foie, poumon, cœur, …) ;
  • Les patients transplantés par une allogreffe de cellules souches hématopoïétiques (patients ayant reçu une greffe de moelle osseuse) ;
  • Les patients présentant au moins deux pathologies chroniques et au moins deux insuffisances d’organes (insuffisance hépatique, pulmonaire, cardiaque et/ou rénale) ;
  • Les patients atteints de certaines maladies rares ;
  • Les personnes atteintes de trisomie 21.

Pourquoi les personnes atteintes de trisomie 21 sont-elles considérées comme à très haut risque, alors que la trisomie 21 est rarement décrite comme un facteur de risque de la Covid-19, à la différence du diabète, de l’obésité ou de certaines maladies cardiovasculaires ?

La trisomie 21, un facteur de risque face à la Covid-19

Jusque-là, peu d’études se sont intéressées au lien entre la trisomie 21 et la Covid-19. Une récente étude britannique a néanmoins montré que les personnes atteintes de trisomie 21 avaient, par rapport à la population générale, un risque :

  • Multiplié par 4 d’être hospitalisées en cas d’infection par le SARS-CoV-2 ;
  • Multiplié par 10 de mourir de la Covid-19.

Comment expliquer une telle vulnérabilité des personnes atteintes de trisomie 21 face à la Covid-19 ? Plusieurs explications peuvent être apportées :

  • L’anomalie génétique en cause dans la trisomie 21 entraîne un dysfonctionnement du système immunitaire et donc une plus grande fragilité face aux infections ;
  • Les sujets trisomiques présentent fréquemment des pathologies associées (comorbidités), telles que :
    • Des cardiopathies congénitales ;
    • Des pathologies pulmonaires ;
    • Du diabète ;
    • Une obésité.

Environ 65 000 personnes trisomiques qui peuvent être vaccinées

Enfin, les sujets trisomiques subissent un vieillissement prématuré, qui les rend plus fragiles que le reste de la population dès l’âge adulte. Au total, en France, cette extension de la vaccination aux sujets trisomiques concerne environ 65 000 personnes, d’âge compris en 16 et 75 ans.

Pour pouvoir être vaccinés, les sujets atteints de trisomie 21 doivent bénéficier d’une prescription médicale de leur médecin traitant pour vaccination sans critère d’âge. Dès lors, ils peuvent prendre rendez-vous pour être vaccinés :

  • Directement sur la plateforme du centre de vaccination le plus proche de leur domicile ;
  • En passant par les plateformes téléphoniques départementales ou régionales d’aide à la prise de rendez-vous ;
  • En contactant le numéro vert national 0 800 009 110 tous les jours entre 6h et 22h, qui redirige vers le standard téléphonique du centre le plus proche du domicile.

Estelle B., Docteur en Pharmacie

Sources
– Accélération de la campagne de vaccination nationale Covid-19 en faveur des personnes atteintes de trisomie 21. handicap.gouv.fr. Consulté le 21 janvier 2021.
– COVID-19 Mortality Risk in Down Syndrome: Results From a Cohort Study Of 8 Million Adults. acpjournals.org. Consulté le 21 janvier 2021.
Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.
Tout commentaire contenant une adresse web (http://, https://) sera supprimé
Veuillez limiter la longueur de votre commentaire à 2000 caractères maximum.