Infarctus du myocarde : un risque multiplié par 6 après la grippe

Mar 2, 2018 par

Malgré quelques foyers épidémiques résiduels, l’épidémie de grippe saisonnière semble se terminer. Si la grippe fait redouter des complications respiratoires graves chez les personnes fragiles, un autre risque serait associé à cette infection. Des chercheurs canadiens viennent en effet de mettre en évidence une hausse importante du risque d’infarctus du myocarde dans les jours suivant le début de la grippe.

Femme faisant un infarctus du myocarde

Grippe saisonnière et complications

La grippe saisonnière est une infection virale susceptible d’entraîner des complications graves voire mortelles chez les personnes fragiles :

  • Les personnes âgées
  • Les personnes atteintes de maladies chroniques
  • Les nourrissons
  • Les femmes enceintes

Ces complications sont les suivantes :

  • Principalement une surinfection broncho-pulmonaire
  • Des problèmes respiratoires graves chez les personnes souffrant d’insuffisance respiratoire
  • Des sinusites
  • Des cas exceptionnels de méningites virales

La vaccination contre la grippe saisonnière reste la meilleure prévention contre les complications de cette infection, en particulier chez les personnes fragiles. Lorsque ces personnes contractent la grippe, elles doivent être étroitement surveillées et un traitement antiviral peut leur être prescrit pour limiter la sévérité de la maladie.

Un risque d’infarctus du myocarde multiplié par 6

Parallèlement à ces complications bien connues de la grippe saisonnière, les spécialistes avaient constaté une hausse des accidents cardiovasculaires à la suite d’un syndrome grippal. Pour mieux comprendre le lien entre ces deux évènements, des chercheurs canadiens ont entrepris une étude sur l’ensemble des cas d’infections respiratoires survenues chez des personnes de plus de 35 ans, confirmées et identifiées par un prélèvement biologique, ainsi que les hospitalisations pour un infarctus du myocarde entre mai 2009 et mai 2014 en Ontario (Canada).

Les résultats de cette étude montrent que le taux d’infarctus du myocarde était 6 fois plus élevé dans la semaine suivant le diagnostic de grippe. Le risque semble maximal durant les 3 premiers jours. Cette augmentation du risque d’accident cardiovasculaire est significative chez les personnes de plus de 65 ans, mais pas chez les plus jeunes. Le risque serait également majoré en cas d’infection par un virus grippal du groupe B.

Au-delà de 8 jours après le diagnostic, le risque d’accident cardiovasculaire revient subitement à la normale. Un éventuel effet du virus de la grippe sur les artères n’est pas connu à ce jour, mais les chercheurs suspectent l’état inflammatoire provoqué par l’infection d’être impliqué dans la survenue de l’infarctus du myocarde.

Vaccination : la meilleure prévention

Cette étude canadienne démontre pour la première fois un lien de cause à effet entre la grippe et la survenue d’un infarctus du myocarde. Ce sur-risque d’accident cardiovasculaire a également été observé de manière non significative pour d’autres types d’infections respiratoires :

  • L’infection par le VRS (Virus Respiratoire Syncitial), responsable chez les nourrissons de la bronchiolite et chez les adultes d’une rhinopharyngite ou d’un syndrome grippal ;
  • D’autres virus ;
  • Des maladies respiratoires non virales et non identifiées.

Ces résultats viennent à nouveau souligner l’importance de la vaccination contre la grippe saisonnière, en particulier chez les personnes de plus de 65 ans. Se vacciner protégerait non seulement de l’infection virale, mais aussi d’un risque majoré d’infarctus du myocarde dans la semaine suivante.

Différents travaux avaient déjà montré l’intérêt de la vaccination antigrippale en prévention des maladies coronariennes, notamment chez les personnes à risque cardiovasculaire élevé ou ayant des antécédents d’infarctus du myocarde. Un nouvel argument en faveur d’une vaccination systématique des plus de 65 ans contre la grippe saisonnière.

Estelle B., Docteur en Pharmacie

– Grippe : 6 fois plus de risque d’infarctus dans la semaine qui suit le diagnostic. Medscape. 1er février 2018.
– Acute Myocardial Infarction after Laboratory-Confirmed Influenza Infection. Kwong, Jeffrey C. and al. 2018. N Engl J Med 378:345-353. DOI
Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.