Infections sexuellement transmissibles : plus d’un million de nouveaux cas par jour selon l’OMS

Jun 22, 2019 par

Chaque jour, dans le monde, plus d’un million d’infections sexuellement transmissibles (IST) et guérissables sont diagnostiquées. Pour l’OMS (Organisation mondiale de la santé) ce bilan, qui reste inchangé depuis 2012, doit diminuer fortement pour atteindre l’objectif d’une baisse de 90% des diagnostics d’IST d’ici 2030.

ist

Les chiffres des IST dans le monde

Dans ces travaux, les épidémiologistes de l’OMS ont recensé, à travers le monde, en 2016, 376,4 millions de nouvelles contaminations par des IST chez les hommes et femmes âgés de 15-49 ans.

Les trois infections bactériennes comptabilisées sont la chlamydiose, la gonorrhée et la syphilis. Et enfin, la trichomonase dont l’agent infectieux est un parasite.

Dans le détail, le nombre de nouveaux cas par maladie est :

  • 156 millions de trichomonase (prévalence de 5,3% chez les femmes et 0,6% chez les hommes);
  • 127,2 millions pour le chlamydiose (prévalence de 3,8% chez les femmes et 2,7% chez les hommes);
  • 86,9 millions pour la gonorrhée (prévalence de 0,9% chez les femmes et 0,7% chez les hommes);
  • 6,3 millions pour la syphilis (prévalence de 0,5% chez les femmes et chez les hommes).

Soit plus d’un million de nouvelles contaminations par jour correspondent cependant à moins d’individus infectés étant donné la fréquence importante des infections à répétition et des co-infections.

D’après ces chiffres, on peut dire que 4% de la population mondiale aura, au moins une de ces IST, dans sa vie.

Des maladies évitables aux conséquences graves

Bien qu’évitables avec des rapports sexuels protégés et guérissables, ces maladies continuent à sévir et provoquer des conséquences sanitaires graves.

À savoir ! Les IST se propagent principalement par contact sexuel non protégé, notamment les relations sexuelles vaginales, anales et orales.

En effet, ces IST peuvent être source d’infertilités ou d’avortement spontané (fausse couche), de grossesses extra-utérines, de maladies cardiovasculaires, de douleurs chroniques pelviennes ou encore d’un facteur aggravant le risque de contracter le virus du VIH/SIDA. La syphilis et l’herpès peuvent multiplier par 3 le risque de contracter le VIH.

Les infections à chlamydiose, la syphilis, l’infection à VIH et la gonorrhée peuvent aussi être transmises pendant la grossesse et l’accouchement.

À savoir ! La syphilis est la première cause de perte de bébé dans le monde avec 200 000 décès avant ou peu de temps après la naissance. Elle peut aussi provoquer des maladies cardiovasculaires, dermatologiques et neurologiques graves à un stade avancé. La transmission de ces maladies pendant la grossesse peut également avoir des conséquences graves pour le nouveau-né comme la prématurité, une infection générale grave, une cécité, des malformations congénitales ou encore le décès.

“Nous constatons un manque préoccupant de progrès dans l’arrêt de la propagation des infections sexuellement transmissibles dans le monde” a fait remarquer Peter Salama, directeur exécutif de la Couverture sanitaire universelle et du parcours de vie de l’OMS, dans un communiqué de presse.

Comment expliquer ce niveau de contamination qui ne faiblit pas ?

La prévalence de ces infections est particulièrement élevée dans les îles du Pacifique. Même si ces maladies sont davantage présentes dans les pays à faibles revenus, on retrouve aussi des pays à revenus modérés et notamment ceux d’Amérique latine.

Plusieurs raisons peuvent expliquer pourquoi ces infections n’ont pas reculé depuis 2012 :

  • Une faille dans l’éducation en santé sexuelle et les encouragements à utiliser un préservatif;
  • Faiblesse du dépistage de la gonorrhée, la syphilis, la chlamydiose et le Sida pendant la grossesse ou dans les populations à risque;
  • Pénurie des médicaments  (benzathine pénicilline contre la syphilis) pour le traitement;
  • Hausse de l’antibiorésistance des bactéries (comme celle de la gonorrhée).

L’OMS  va poursuivre son programme pour lutter contre les IST et encourage les gouvernements à ne pas ” couper dans les budgets consacrés aux programmes de prévention des IST”.

Julie P. Journaliste scientifique

– Plus d’1 million de nouvelles infections sexuellement transmissibles par jour dans le monde. Sciences et Avenir. Consulté le 20 juin 2019.
– More than 1 million new curable sexually transmitted infections every day. OMS. Consulté le 20 juin 2019.
– Chlamydia, gonorrhoea, trichomoniasis and syphilis: global prevalence and incidence estimates, 2016. Bulletin of the World Health Organization. J.Rowley et al. Consulté le 20 juin 2019.
Julie P.
Journaliste scientifique.
Spécialiste de l'information médicale.
Passionnée par l'actualité scientifique et les nouvelles technologies.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.