Grippe saisonnière : l’épidémie s’intensifie et gagne du terrain

Actualités Coronavirus (COVID-19) Santé au quotidien (maux quotidiens)

Rédigé par Alexia F. et publié le 18 mars 2022

Toux, fièvre et courbatures sont de retour… L’épidémie de grippe progresse en France. Selon le dernier bulletin épidémiologique publié par Santé Publique France, tous les indicateurs de la grippe connaissent une nette augmentation depuis la semaine dernière.  L’occasion de rappeler que la couverture vaccinale et le respect des gestes barrières sont les mesures préventives les plus efficaces pour s’en prémunir.

femme en train de se moucher

Epidémie de grippe : reconnaître les symptômes

La grippe saisonnière touche désormais toute la France métropolitaine. Elle connait une ascension fulgurante par rapport aux semaines précédentes. Maladie très contagieuse, la grippe peut s’avérer dramatique chez les individus les plus fragiles. Nourrissons, femmes enceintes, personnes âgées de plus 65 ans… font partie de cette population à risque de complications.

Les symptômes qui signent l’infection grippale sont la toux accompagnée de maux de gorge, de fièvre, de douleurs articulaires et musculaires et d’un écoulement nasal. En cas d’aggravation, la grippe peut, par co-infection bactérienne, donner lieu à une pneumonie. Elle peut aussi entraîner des lésions pulmonaires. Il est important de rappeler que la contagiosité de la personne infectée s’étale d’un jour avant l’apparition des symptômes jusqu’à 7 jours après.

Une intensification majeure de l’épidémie de grippe en France métropolitaine

Le dernier bulletin hebdomadaire épidémiologique de Santé Publique France rapporte une forte augmentation de l’ensemble des indicateurs de grippe. En France métropolitaine, il fait état de :

  • Un taux de positivité élevé en médecine de ville (6,4 points supplémentaires par rapport à la semaine dernière) ;
  • Une forte augmentation du nombre de passages aux urgences pour syndrome grippal (62% en plus par rapport à la semaine dernière) ;
  • Une forte augmentation du nombre d’hospitalisations après passages aux urgences (64% en plus).

Globalement, la part des hospitalisations pour syndrome grippal au regard des autres types d’hospitalisation est en nette augmentation. Cette pression hospitalière s’ajoute à celle subie depuis 2 ans en raison de la pandémie de Covid-19.

Par ailleurs, parmi les 157 cas graves de grippe hospitalisés en réanimation, 31% concernent des enfants âgés de moins de 15 ans. Cette proportion est majorée par rapport aux années précédentes. De plus, le bulletin souligne l’augmentation de la part de décès liés à la grippe. Ce phénomène est particulièrement notable chez les personnes âgées de plus de 65 ans.

La prévention comme clef de voûte

Cette poussée d’épidémie de grippe arrive tardivement par rapport aux autres années. En général la grippe sévit en décembre, janvier ou février. Pourquoi un bond épidémique si tardif ? Selon Santé Publique France, la fin des congés scolaires d’hiver dans l’ensemble des régions et l’allègement actuel des mesures de contrôle de l’épidémie de SARS-CoV-2 expliqueraient ce phénomène. En effet, le respect des gestes barrières est l’une des mesures préventives les plus efficaces. Il permet de limiter la circulation de nombreux virus dont ceux de la grippe ou de la gastro-entérite.

Le second moyen de se prémunir contre la grippe et ses complications est la vaccination. Au 31 décembre 2021, la couverture vaccinale des personnes à risque s’élevait à 51,4%. Parmi eux, 55,6% des personnes de plus de 65 ans et 33,2% de celles de moins de 65 ans étaient vaccinées. Cette couverture connaît une légère baisse en comparaison aux mesures faites fin décembre 2020. Près de 42% des personnes à risque de moins de 65 ans étaient alors vaccinées.

Alexia F., Docteure en Neurosciences

Sources
– Bulletin épidémiologique grippe, semaine 10. Saison 2021-2022. santepubliquefrance.fr. Consulté le 17 mars 2022.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.