Le Fibroscan®, ou élastométrie, est une approche non invasive capable d’évaluer la fibrose hépatique, en mesurant le degré d’élasticité du foie grâce à une sonde d’échographie spécifiquement adaptée. Cette technique physique est utilisée dans la prise en charge et du suivi des patients atteints de maladies hépatiques chroniques, telles que l’hépatite C ou la cirrhose.

fibroscan®

Qu’est-ce que le Fibroscan ?

Le Fibroscan®, encore appelé l’élastométrie, est une technique diagnostique et non invasive, qui permet de mesurer le degré d’élasticité du foie, au travers de deux paramètres physiques :

  • La dureté ou élasticité du foie, exprimée en kiloPascal (kPa), qui indique la présence éventuelle d’une fibrose hépatique ;
  • L’atténuation ultrasonore, exprimée en décibel par mètre (dB/m), qui peut déceler la présence et l’importance d’une surcharge en graisses (stéatose) dans les tissus hépatiques.

Mise au point par une société française, cette technique brevetée utilise l’élastométrie impulsionnelle, c’est-à-dire la mesure de l’élasticité du foie à l’aide d’ultrasons. Un capteur à ultrasons, monté sur un système vibrant, génère une onde de basse fréquence à la surface de la peau, entre les côtes, et permet de déterminer la dureté du foie. Plus il est dur, plus la fibrose, c’est-à-dire la disparition des tissus hépatiques fonctionnels, est avancée et plus la vibration va se propager rapidement. Cette technique représente une alternative objective et quantitative à la palpation du foie réalisée par le médecin lors de l’auscultation.

À partir de la valeur de l’élasticité du foie (valeurs comprises entre 2,5 et 75 kPa), le médecin peut déterminer la présence et l’importance de la fibrose hépatique :

  • Absence de fibrose ou fibrose minime (scores de fibrose de F0 à F1 selon le score Metavir), lorsque l’élasticité hépatique est inférieure à 7 kPa ;
  • Présence de fibrose (score F2) entre 7 et 10 kPa ;
  • Fibrose probablement sévère (scores F3 et F4) pour une valeur supérieure à 10 kPa ;
  • Existence très probable d’une cirrhose au-dessus de 14 kPa.

Les indications médicales du Fibroscan®

Le Fibroscan® a été initialement utilisé chez les patients atteints d’hépatite C chronique. Depuis, les spécialistes utilisent cette technologie pour le diagnostic et le suivi de nombreuses maladies chroniques du foie, parmi lesquelles :

Ce test peut également être intéressant dans le suivi d’autres pathologies chroniques métaboliques, comme le diabète de type 2 et l’obésité, qui s’accompagnent souvent d’une stéatose hépatique.

Le Fibroscan® permet d’évaluer rapidement et de manière non invasive l’état de santé du foie. Il est utile dans différents contextes cliniques :

  • Le diagnostic de troubles hépatiques ;
  • L’estimation du pronostic des maladies ;
  • Le suivi des maladies ;
  • La prévention de certaines complications hépatiques.

Les performances de cette technique sont proches de celles des analyses sanguines (dosage des marqueurs d’atteinte hépatique, comme le taux de prothrombine, le taux de plaquettes, les enzymes hépatiques, …). Couplé aux analyses sanguines, le Fibroscan® représente une alternative de choix pour éviter la réalisation d’une biopsie hépatique, chez les patients atteints d’une hépatite C chronique. Il est également performant pour diagnostiquer précocement une cirrhose et en déterminer le pronostic.

Fibroscan® et les tests associés

Parallèlement au Fibroscan®, d’autres tests non invasifs ont été mis au point pour le diagnostic et le suivi des maladies hépatiques. Ces tests sont entre autres :

  • Le Fibrotest® qui correspond à un indice de fibrose, déterminé à partir du dosage sanguin de 5 marqueurs indirects de fibrose hépatique (alpha-2-macroglobuline, haptoglobine, apolipoprotéine A1, bilirubine totale, gamma-glutamyl-transférase ou gamma-GT) et d’un ajustement à l’âge et au sexe du patient.
  • L’Actitest® qui correspond au dosage sanguin d’une enzyme hépatique (ALAT). Combiné avec le Fibrotest®, il permet de déterminer une activité nécrotico-inflammatoire dans les hépatites chroniques B et C.
  • L’Ashtest® qui mesure la sévérité de l’hépatite alcoolique aigüe chez les patients atteints d’une maladie alcoolique du foie. Il nécessite différentes analyses sanguines (alpha2-macroglobuline, haptoglobine, apolipoprotéine A1, bilirubine totale, gamma-GT, ALAT et ASAT) et est ajusté en fonction de l’âge et du sexe du patient.
  • Le Stéatotest® qui évalue la stéatose hépatique non alcoolique, c’est-à-dire le dépôt de triglycérides dans le foie, chez les patients atteints de différentes maladies hépatiques chroniques. Il est basé sur des analyses sanguines (alpha2-macroglobuline, haptoglobine, apolipoprotéine A1, bilirubine totale, gamma-GT, glycémie à jeun, triglycérides, cholestérol et ALAT), l’âge, le poids, la taille et le sexe du patient.
  • Le Nashtest® qui est basé sur différents dosages sanguins (alpha2-macroglobuline, haptoglobine, apolipoprotéine A1, bilirubine totale, gamma-GT, glycémie à jeun, triglycérides, cholestérol, ALAT et ASAT), l’âge, le sexe, le poids et la taille du patient. Il permet d’estimer la stéato-hépatite non alcoolique (NASH) chez les patients présentant une stéatose métabolique, par exemple les personnes en surpoids, les diabétiques de type 2 ou les personnes avec des troubles lipidiques.

Ces tests peuvent être couplés au Fibroscan® en fonction du contexte précis de chaque patient. Le Fibrotest® est par exemple intégré depuis 2006 dans les recommandations de la Haute Autorité de Santé pour l’évaluation de la fibrose au cours de l’hépatite C chronique non traitée.

Le Fibroscan® en pratique

Non invasif, le Fibroscan® est totalement indolore et rapide (quelques minutes). Le résultat est obtenu immédiatement après l’examen. Cet examen peut être renouvelé aussi souvent que nécessaire, en fonction de la pathologie du patient et de son état de santé.

Aucun examen préalable ni préparation particulière ne sont nécessaires avant le Fibroscan®. Même s’il est inutile d’être à jeun, il est tout de même conseillé d’attendre au moins 2 heures après un repas avant de passer un Fibroscan®.

L’examen en lui-même ressemble à une échographie. Le patient est allongé sur le dos. Le médecin applique un gel à base d’eau sur la peau au niveau du foie. Il effectue les mesures par voie intercostale en positionnant la sonde perpendiculairement à la surface de la peau. Le patient perçoit alors de légères vibrations au niveau de la surface de la peau.

Le Fibroscan® nécessite environ une dizaine de mesures successives. Dès la fin de l’examen, les résultats peuvent être interprétés par un médecin spécialiste des pathologies hépatiques, en lien avec les données du dossier médical du patient.

À noter ! Depuis 2011, le Fibroscan® bénéficie d’un remboursement forfaitaire par l’Assurance Maladie. Mais tous les établissements de santé ne sont pas encore équipés d’un Fibroscan®.

Le Fibroscan® peut être utilisé sur tous les patients. Trois sondes ont été développées pour s’adapter au mieux à la morphologie de tous les patients :

  • La sonde S pour les enfants ;
  • La sonde M pour les adultes ;
  • La sonde XL pour les personnes en surpoids.

Toutefois, le Fibroscan® est impossible à réaliser en pratique chez environ 5 % des patients, notamment les suivants :

  • Les personnes obèses, en raison de l’épaisseur de la paroi abdominale ;
  • Les personnes souffrant d’ascite (épanchement de liquide dans la cavité abdominale) ;
  • Les personnes présentant des espaces intercostaux étroits, comme certains enfants.

Le Fibroscan® est une technologie récente, qui a déjà fait l’objet de nombreuses études scientifiques. Son développement se poursuit toujours actuellement et il pourrait devenir dans les prochaines années un examen de routine pour toutes les maladies susceptibles d’affecter le foie. Néanmoins, à ce jour, l’utilisation du Fibroscan® n’est pas intégrée dans les recommandations de prise en charge des maladies hépatiques.

Estelle B., Docteur en Pharmacie

– Le Fibroscan : mode d’emploi. Beaugrand, Michel. 2006. Gastroentérologie Clinique et Biologique 30(4) : 513-514. Doi : GCB-04-2006-30-4-0399-8320-101019-200517792.
– Le FibroScan : un nouvel outil pour l’évaluation non invasive de la fibrose au cours des maladies chroniques du foie. Castera, Laurent. 2007. Hépato-Gastro 14(2) : 90-98.
– Qu’est-ce que le FibroScan® ? Hépatites Info Service. Mis à jour le 3 octobre 2012.
– Fibroscan. Hepatoweb. Consulté le 24 mai 2018.