coma

Qu’est-ce qui provoque le coma ?

Le coma peut avoir de multiples origines, très diverses. D’une manière générale, il est possible de différencier les causes traumatiques, des causes non traumatiques. Tout traumatisme susceptible d’affecter le cerveau ou le tronc cérébral peut entraîner un coma. Les traumatismes crâniens sont l’une des causes les plus fréquentes de comas traumatiques.

Concernant les comas non traumatiques, leurs causes sont diverses et peuvent donner lieu aux comas suivants :

    • Les comas toxiques sont les plus fréquents des comas non traumatiques. Les toxiques responsables et les circonstances peuvent être très divers, parmi lesquels :
      • Un surdosage de certains médicaments, comme les barbituriques ;
      • Une prise importante d’alcool (coma éthylique) ;
      • Une overdose liée à la prise de drogues ;
      • Une intoxication par le monoxyde de carbone ;
      • L’exposition à de grandes quantités de pesticides organophosphorés ;

    • Les comas métaboliques, liés à différentes situations cliniques, comme :
      • Un accident cardiovasculaire (arrêt cardiaque, accident vasculaire cérébral, infarctus du myocarde…) ;
      • Des troubles de régulation de la glycémie : un coma lié à une importante hypoglycémie ou au contraire un coma acidocétosique (complication du diabète) ;
      • De graves pathologies rénales ou hépatiques, aigües ou chroniques ;
      • Des troubles endocriniens sévères, non traités ;

    • Les comas épileptiques: un coma peut succéder à une crise d’épilepsie sévère. En général, il dure moins de 30 minutes. Tout coma épileptique doit amener à réaliser des examens complémentaires pour en déterminer précisément la cause ;
      • Les comas associés à des signes méningés, qui peuvent être dus à une hémorragie au niveau des méninges ou à une infection sévère (méningite, encéphalite) ;
      • Les comas liés aux hémorragies cérébrales, aux infarctus cérébraux ou à des atteintes vasculaires cérébrales.
      • Les comas associés à la présence d’une tumeur cérébrale.

La prise en charge du coma

prise-charge-comaLa prise en charge du coma nécessite une hospitalisation en urgence dans un service de réanimation. En effet, le coma peut se dégrader au fil du temps mettant en jeu le pronostic vital du patient, et il est nécessaire d’évaluer très rapidement les fonctions vitales du patient. Les soins de réanimation sont adaptés au cas spécifique de chaque patient.

Le coma est ensuite évalué par les médecins, et sa cause recherchée pour mettre en place un traitement adapté. Différents examens complémentaires (dosages sanguins, prélèvements et analyses microbiologiques, ponction lombaire, examens d’imagerie, …) sont prescrits pour déterminer la cause du coma.

La prise en charge du patient comateux repose sur deux aspects essentiels et complémentaires :

  • Le traitement de la cause du coma;
  • La surveillance des fonctions vitales du patient jusqu’à son retour à la conscience.

Selon la gravité et la durée du coma, la récupération du patient peut être totale ou partielle, avec la persistance possible de séquelles plus ou moins importantes. La récupération, même totale, peut souvent prendre plusieurs semaines ou mois, nécessitant un programme de rééducation et de réadaptation personnalisé.

Estelle B., Docteur en Pharmacie

– Coma. INSERM. Consulté le 07 août 2019.
– Item 230 Comas non traumatiques. Université de Toulouse. Philippe Lévy. Consulté le 07 août 2019.