Homme d'affaires souffrant de douleurs au niveau du poignet à cause de la tendinite

Une tendinite, aussi appelée tendinopathie, est une maladie inflammatoire qui affecte les tendons. Ces derniers sont des éléments fibreux chargé de relier les os aux muscles. Elle se traduit par des douleurs importantes qui rendent difficiles les mouvements de la vie quotidienne. Les tendinites sont principalement provoquées par la répétition de gestes au niveau de tendons peu entraîner ou fragilisés. Le traitement est basé sur le repos associé à de la rééducation, et éventuellement, des traitements antalgiques.

Définition et symptômes

Femme tenant son poignet de douleur pendant qu'elle utilisait son ordinateur à cause de la tendiniteÀ propos des tendons

Les tendons sont les petites structures fibreuses qui rattachent les muscles aux os. Ils sont essentiels au mouvement, puisqu’ils permettent de transmettre la force générée par la contraction musculaire au squelette.

Le tendon est entouré d’une membrane (l’épitenon), et se trouve dans une gaine (le paratenon) avec du liquide lubrifiant (synovie) ce qui permet de favoriser le glissement du tendon dans la gaine lors d’un mouvement. La membrane est équipée de récepteurs qui communique avec le cerveau et contribue à la perception de notre corps dans l’espace, et au maintien d’une posture et de l’équilibre.

Un tendon est constitué de plusieurs faisceaux, alignés dans le sens de la longueur du tendon. Les faisceaux sont eux même composés du regroupement de plusieurs fibres constituées de microfibrilles. Finalement, les tendons contiennent près de 70% d’eau qui est primordiale pour leur bon fonctionnement. Comme les os, les tendons sont en perpétuel remaniement : de nouvelles fibres prennent la place des anciennes. Du fait de sa structure, un tendon est très élastique, mais aussi résistant à la tension. À noter qu’une activité sportive adaptée permet d’améliorer cette résistance et cette élasticité. A l’inverse, un effort répété et inhabituel sur un tendon mal échauffé ou peu entraîner génère des fragilités. La sédentarité et l’âge ont également tendance à fragiliser les tendons.

Qu’est-ce qu’une tendinite ?

Lors d’une tendinite, toutes les parties du tendon peuvent être touchées : le corps (ou le centre) du tendon ou la partie reliée à l’os. Parfois, ce sont les gaines qui sont affectées, mais on parle alors de ténosynovites.

On distingue différents types de tendinopathies :

  • Les tendinoses, aussi appelées « tendinopathies de surcharge » qui décrivent un état de dégénérescence chronique non inflammatoire du tendon ;
  • Les paraténonites ou ténosynovites qui se caractérisent par une inflammation de la gaine entourant le tendon.

Ces deux types de tendinopathie sont indiscernables à l’œil nu, seuls des examens d’imagerie permettent de faire la différence.

Quelle cause ?

Les tendinites sont dues à la fatigue des tendons, à cause de la répétition des contraintes exercées dessus et un repos insuffisant entre les sollicitations. En effet, les fibres endommagées gonflent, le tendon s’épaissit et le liquide synovial est modifié. Comme le tendon est plus épais, il coulisse moins aisément dans sa gaine ce qui génère des frottements, et donc des douleurs et des contractures musculaires.

Généralement, une tendinite se manifeste à la suite d’une sollicitation prolongée, par exemple un entraînement sportif trop intense, l’utilisation intensive d’un clavier d’ordinateur, etc., ou à cause d’un frottement du tendon sur l’os ou d’une gaine trop étroite. Les tendinites apparaissent plus volontiers chez les individus non entraînés qui sollicité trop leur tendon d’un coup. Les personnes de plus de 40 ans et de sexe féminin sont également plus sujettes aux tendinopathies.

Certaines pathologies peuvent impliquer une plus grande fragilité des tendons, par exemple le diabète, l’obésité, l’hypercholestérolémie, la maladie de Lyme, etc. Le tabac expose également à un plus grand risque de tendinite.

Enfin, certains traitements comme les fluoroquinolones (antibiotiques) ou les statines (utilisés dans l’hypercholestérolémie) sont susceptibles de provoquer des tendinopathie.

Quels sont les symptômes ?

Les douleurs sont le principal symptôme d’une tendinite. Elles sont localisées au niveau du tendon, et surviennent lors d’un étirement, d’une contraction musculaire ou simplement à la palpation du médecin.

Il existe divers stades de sévérité d’une tendinopathie :

  • Le stade 1 qui se traduit par une douleur après l’effort qui s’estompe au repos ;
  • Le stade 2 avec une douleur pendant l’effort ;
  • Le stade 3 lorsque la douleur est continue et gêne le patient dans ses activités quotidiennes et sportives ;
  • Le stade 4 en cas de rupture du tendon.

Beaucoup de parties du corps peuvent être affectées :

  • Le coude, dont :
    • L’épicondylite ou le tennis elbow. La douleur est localisée sur le côté extérieur du coude. Ce type de tendinite est surtout visible dans les sports de raquette ;
    • L’épitrochléite lorsque la douleur est sur la face interne du coude, notamment chez les joueurs de jeux vidéo ou les golfeurs ;
  • L’épaule, dont :
    • La tendinite de la coiffe des rotateurs où la douleur est ressentie sur le côté de l’épaule et irradie dans le bras et le cou. Ce type de tendinopathie se voit fréquemment chez les nageurs ou les joueurs de tennis.
    • La tendinite du long biceps lorsque la douleur se localise plus en avant que celle de la coiffe des rotateurs. Elle est provoquée par des mouvements de flexion contre résistance du coude ;
  • Le genou, dont :
    • La tendinite de la patte d’oie lorsque la douleur est localisée au niveau de la face interne du genou. Par exemple, chez les cyclistes mal équipés ;
    • La tendinite du tendon rotulien en cas de douleur au point d’insertion du tendon rotulien, c’est-à-dire sous la rotule en avant du tibia. Ce type de lésions peut être observé chez les coureurs ou les volleyeurs ;
    • La tendinite du quadriceps si la douleur en localisée au dessus de la rotule et engendrée par la flexion forcée ou répétée du genou ;
    • La tendinite du fascia lata en cas de douleur sur le côté du genou ;
  • La main et le poignet, dont :
    • La tendinite de De Quervain qui décrit une douleur sur le côté du poignet et à la base du pouce engendrée par des mouvements d’inclinaison ;
    • La Ténosynovite de De Quervainqui se traduit par une douleur du pouce et du poignet à cause gestes répétitifs. Ce type de lésion est essentiellement visible chez les musiciens, les peintres, les caissières, etc. ;
    • La tendinite des extenseurs communs des doigts quand la douleur est localisée au dessus de la main et provoquée par l’extension des doigts ;
  • Le pied et la cheville, dont :
    • La tendinite des péroniers latéraux en cas de douleur sous la face externe de la malléole ;
    • La tendinite du jambier extérieur lorsque la face interne de la cheville est douloureuse ;
    • La tendinite du tendon d’Achille qui se traduit par une douleur de la partie postérieure du pied (au dessus du talon). Elle peut engendrer la rupture du tendon.
  • La hanche, notamment chez les marcheurs ou coureurs ;
  • Le pubis, essentiellement chez les footballeurs.

Non traitée, une tendinite peut devenir chronique, et donc engendrer des douleurs et diminuer la mobilité de l’articulation. Par ailleurs, certaines tendinites du poignet peuvent se compliquer en syndrome du canal carpien.