La semaine santé en bref #5 : infections CMV, fin concours médecine…

Addiction Grossesse Gynécologie Psychiatrie

Rédigé par Estelle B. et publié le 3 janvier 2019

Chaque semaine, Santé Sur le Net choisit pour vous 5 actualités santé, à ne pas rater :

brèves santé

Une formation initiale obligatoire pour les opérateurs du SAMU

Suite au décès de Naomi Musenga en décembre 2017, dont l’appel au secours n’avait pas été entendu par l’assistante de régulation médicale du SAMU, le ministère de la santé plaide pour une harmonisation des pratiques et un renforcement de la formation. Actuellement, les assistants de régulation médicale sont formés et encadrés par leurs collègues et les médecins du SAMU. Dès la rentrée 2019, ils devront suivre une formation initiale d’une année, dans l’un des centres de formation qui vont ouvrir au cours des prochains mois en France.

Lire aussiSAUV Life : une application sauveteur en cas d’arrêt cardiaque

Mieux prévenir les infections à CMV pendant la grossesse

Le CytoMégaloVirus (CMV) est peu connu du grand public. La plupart du temps bénin, il peut entraîner des lésions graves chez le fœtus, si la mère est infectée par le virus au cours de la grossesse. Chaque année, environ 50 cas sont recensés en France, avec des troubles majeurs chez l’enfant, comme une déficience intellectuelle, des troubles moteurs, une surdité ou encore une cécité. Les autorités sanitaires soulignent l’importance de mieux informer les femmes enceintes sur ce virus et surtout sur les mesures d’hygiène, qui permettent de limiter le risque d’infection. Le CMV se transmet par la salive, les urines, les larmes et les sécrétions génitales.

Lire aussiSignes d’urgence de la grossesse

La fin annoncée du concours de première année de médecine !

En septembre 2018, le Président de la République avait annoncé la fin du numerus clausus et de la PACES (Première Année Commune aux Etudes de Santé) dans les études de médecine. Suite à cette annonce, un groupe de travail s’est penché sur le dossier de la refonte du premier cycle des études de santé. Les experts ont remis leur rapport à la Ministre de la Santé fin décembre 2018. Après examen, les premières annonces sur cette réforme devraient avoir lieu dans le courant du mois de janvier 2019.

Lire aussiLes troubles du déficit de l’attention touchent aussi les étudiants …

Une enveloppe de 50 millions d’euros alloués à la psychiatrie

La psychiatrie fait partie des priorités fixées par la Ministre de la Santé dans le cadre de Ma Santé 2022. Dans ce contexte, fin décembre 2018, elle a décidé de l’allocation d’une enveloppe budgétaire de 50 millions d’euros à ce secteur médical dans toutes les régions françaises. Pour l’année 2019, les moyens de la psychiatrie seront renouvelés et préservés, notamment par la création d’un fonds d’innovation en psychiatrie et par le développement des moyens et des capacités d’accueil en pédopsychiatrie sur l’ensemble du territoire.

Lire aussiContention et isolement en psychiatrie : la mise en garde de l’HAS

L’ANSM publie le rapport d’hémovigilance pour l’année 2017

Le 13 décembre 2018, un groupe d’experts indépendants a rendu son rapport à l’ANSM sur la pertinence de l’usage du cannabis à visée thérapeutique. L’ANSM se conforme à la position du groupe d’experts, qui considère comme pertinente l’utilisation thérapeutique du cannabis dans les situations cliniques suivantes :

  • Les douleurs réfractaires aux thérapies actuellement disponibles, qu’elles soient ou non médicamenteuses ;
  • Certaines formes d’épilepsies sévères et résistantes aux traitements ;
  • Les soins de support en cancérologie ;
  • Les soins palliatifs ;
  • La spasticité douloureuse de la sclérose en plaques.

Lire aussiEpidiolex, premier médicament à base de cannabis pour traiter certaines épilepsies

Rendez-vous la semaine prochaine, pour les prochaines actualités du monde de la santé !

Estelle B. / Docteur en Pharmacie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.