Les prises de sang de la grossesse

20 septembre 2021 par

prises de sang de la grossesse

La grossesse est un état physiologique tout à fait particulier au cours duquel un nouvel être humain se développe dans l’utérus de la femme enceinte. En France, la grossesse fait l’objet d’un suivi médical spécifique et bien codifié. Ce suivi comprend, entre autres, des consultations médicales, des échographies et des prises de sang. Bien comprendre ce que sont ces prises de sang permet de mieux vivre sa grossesse et de mieux communiquer avec les professionnels de santé.

Pourquoi effectuer des prises de sang pendant la grossesse ?

Suite au test de grossesse positif, une première prise de sang est faite tout simplement pour confirmer la grossesse en dosant l’hormone bêta-hCG (hormone chorionique gonadotrope).

femme enceinte et prise de sang

Par la suite, les prises de sang de la grossesse permettent de rapidement détecter une ou plusieurs situations à risque de complications pour la mère et pour le futur bébé et de mettre en place des mesures adaptées.

L’exemple du diabète gestationnel  est particulièrement intéressant. Le diabète gestationnel est un trouble de la tolérance glucidique conduisant à une hyperglycémie de sévérité variable, débutant ou diagnostiqué pour la première fois pendant la grossesse. Le diabète gestationnel peut avoir des conséquences pour la mère (hypertension artérielle gravidique, pré-éclampsie, césarienne, récidive du diabète gestationnel, diabète de type 2…) et pour le bébé (macrosomie c’est-à-dire poids supérieur à 4 kg, hypoglycémie néonatale, voire complications métaboliques à plus long terme, avec surpoids, diabète de type 2…). Après avoir dépisté le diabète gestationnel grâce à une prise de sang, le médecin peut proposer une prise en charge selon plusieurs modalités : régime alimentaire, activité physique, auto-surveillance glycémique voire recours à l’insuline, ce qui permet de limiter l’impact du diabète gestationnel sur la grossesse.

À savoir ! Les prises de sang, même répétées, correspondent à de très faibles volumes de sang, de sorte qu’elles ne sont absolument pas dangereuses pour la femme enceinte ou pour son bébé.

Les examens sanguins obligatoires

Plusieurs examens sanguins sont obligatoires pendant la grossesse et concernent donc toutes les femmes enceintes :

  • La rubéole : c’est une infection virale bénigne dans la majorité des cas sauf chez la femme enceinte car la rubéole peut avoir de graves conséquences sur le bébé, surtout au 1er trimestre. Une sérologie, autrement dit une recherche d’anticorps, est réalisée en début de grossesse pour vérifier que la future maman est immunisée, notamment grâce à la vaccination. En cas de négativité, la sérologie est recontrôlée pendant le 2nd trimestre mais pas au 3ème trimestre car les risques pour le bébé sont alors beaucoup plus faibles ;
  • La toxoplasmose : c’est une parasitose très courante due à Toxoplasma gondii, là encore bénigne dans la majorité des cas. Chez la femme enceinte non immunisée, la toxoplasmose peut entraîner la mort in utero ainsi que des troubles neurologiques et/ou oculaires graves. C’est pourquoi les femmes non immunisées font l’objet d’une surveillance renforcée, Un dépistage sérologique est réalisé en début de grossesse puis chaque mois en cas de négativité du résultat précédent ;
  • La syphilis : c’est une infection sexuellement transmissible (IST) due à une bactérie appelée Treponama pallidum. La transmission de la maladie de la mère à l’enfant peut avoir des répercussions pouvant aller jusqu’à la mort fœtale, d’où la nécessité de réaliser une sérologie en début de grossesse chez toutes les femmes ;
  • L’hépatite B : c’est une infection virale se traduisant par une inflammation du foie et pouvant évoluer vers des maladies graves du foie comme la cirrhose ou le cancer. Une future mère atteinte d’hépatite B peut transmettre l’infection à son bébé, essentiellement au moment de l’accouchement. La recherche de l’antigène HBs est réalisée dès le début de la grossesse ;
  • L’allo-immunisation foeto-maternelle à l’antigène D : lorsqu’une femme enceinte est de groupe sanguin rhésus négatif et qu’elle porte un enfant de groupe sanguin rhésus positif, alors il existe un risque d’incompatibilité des sangs aussi appelée incompatibilité rhésus. Les conséquences pour l’enfant à naitre peuvent être dramatiques, c’est pourquoi la détermination du groupe sanguin de la mère et la recherche des agglutinines irrégulières (RAI) sont des examens obligatoires de la grossesse ;
  • L’hémogramme ou numération formule sanguine (NFS) : il permet de compter la quantité de cellules (globules rouges, globules blancs, plaquettes) présentes dans le sang et de mettre en évidence certaines affections comme les anémies . Seul l’hémogramme du 6ème mois est obligatoire.

Les examens sanguins non obligatoires

Certains examens sanguins sont proposés à la femme enceinte mais ils ne sont pas obligatoires. Ainsi, un dépistage de la trisomie 21 est proposé au cours du 1er trimestre. C’est un dépistage combiné qui associe la mesure de la clarté nucale à l’échographie, le dosage de marqueurs sériques dans le sang maternel et l’âge de la mère. Les futurs parents ne souhaitant pas effectuer ce dépistage en informent l’équipe médicale et celle-ci respecte leur choix.

Femme enceinte chez un médecin pour une prise de sang

D’autres examens sanguins sont réalisés en fonction des facteurs de risque de la future maman et ne sont pas donc pas systématiques. On parle également de dépistage ciblé. Par exemple, chez les femmes à risque de diabète gestationnel (antécédents personnels de diabète gestationnel et/ou d’enfant macrosome, obésité, âge > 35 ans…), on effectue une glycémie veineuse en pré-conceptionnel ou en tout début de grossesse et/ou un test d’hyperglycémie provoquée par voie orale (HGPO) entre la 24ème et la 28ème SA. De même, chez les femmes à risque d’anémie, le médecin peut tout à fait choisir de prescrire un hémogramme à sa patiente en tout début de grossesse et sans attendre celui du 6ème mois.

À savoir ! Certaines prises de sang de la grossesse nécessitent d’être à jeun. Demander conseil au professionnel de santé qui suit la grossesse ou directement auprès du laboratoire d’analyses biomédicales.

Les prises de sang au fil des mois

Le calendrier des examens de la grossesse et notamment des prises de sang, est établi par la Haute Autorité de Santé. Selon le cas, le suivi de la femme enceinte est assuré par un médecin généraliste, un gynécologue médical, un gynécologue-obstétricien ou une sage-femme.

La consultation pré-conceptionnelle a lieu avant la grossesse et comprend un certain nombre d’examens sanguins : groupe sanguin, toxoplasmose, rubéole, agglutinines irrégulières, mais aussi sérologie VIH selon le cas. En pratique, cette consultation n’est pas toujours réalisée.

Par la suite, les examens sanguins s’échelonnent selon le calendrier suivant :

  • Avant 10 semaines d’aménorrhée : groupe sanguin, toxoplasmose, rubéole, syphilis, hépatite B, agglutinines irrégulières +/- VIH +/- dépistage combiné de la trisomie 21 +/- hémogramme ;
  • Avant 15 semaines d’aménorrhée : rubéole et toxoplasmose en cas de négativité du résultat précédent +/- dépistage de la trisomie 21 si non fait précédemment ;
  • Tous les mois entre le 4ème et le 9ème mois : toxoplasmose en cas de négativité du résultat précédent ;
  • Au 6ème mois : hémogramme, recherche des agglutinines irrégulières ;
  • Au 8ème mois : recherche des agglutinines irrégulières.

À savoir ! En parallèle des prises de sang, l’urine de la femme enceinte est également analysée, à la recherche d’une infection urinaire, d’une glycosurie (sucres dans les urines, pouvant être le signe d’un diabète gestationnel) ou d’une protéinurie (protéines dans les urines, pouvant être le signe d’une pré-éclampsie).

Florence Dijon-Leandro

Sources
– Haute Autorité de Santé. Suivi et orientation des femmes enceintes en fonction des situations à risque identifiées, Synthèse des recommandations professionnelles, mai 2016 : has-sante.fr
– Haute Autorité de Santé. Le dépistage de la trisomie 21, décembre 2018 : has-sante.fr
– Ameli. Grossesse : première consultation et suivi mensuel, consulté le 10/09/2021 : ameli.fr
Florence D-L.
Florence D.- L., pharmacienne, passionnée par la pharmacologie, la dermatologie, la nutrition et la santé en général, aime par-dessus tout lire, écrire et cuisiner Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.