Vaccination pendant la grossesse : et le risque de fausses couche ?

14 septembre 2021 par

Les femmes enceintes représentent une population particulièrement à risque face à l’épidémie de Covid-19. Comme le surpoids et le diabète, le fait d’être enceinte représente à lui seul un facteur de risque, avec notamment un risque accru de développer une forme grave de la maladie nécessitant des soins en réanimation. Un état de santé qui augmente le risque d’un accouchement prématuré. Les femmes enceintes font donc partie de la population prioritaire pour la vaccination. Mais la vaccination pendant la grossesse représente-t-elle elle-même un risque, notamment de fausse couche ?

Vaccination pendant la grossesse

Les femmes enceintes, une population à risque

Les femmes enceintes sont particulièrement à risque de développer des formes sévères de Covid-19, pour plusieurs raisons.

Si des transmissions de la maladie de la mère vers le bébé ont été observées in utero, les taux restent assez faibles. Seules 5% des mères infectées par le virus du SARS-COV-2 transmettent la maladie à leur enfant. Cependant, ce chiffre pourrait évoluer en fonction des variants. À l’heure actuelle, il y a très peu d’information à ce sujet. Heureusement, la maladie contractée in utero par le bébé ne semble pas engendrer de séquelles après la naissance.

Si le fait de contracter la maladie en étant enceinte ne semble pas impacter la santé du bébé ni le risque de fausse couche, les formes sévères, quant à elles, augmentent indirectement le risque de fausse couche, de césarienne et d’accouchement prématuré. Ce n’est pas la maladie en elle-même qui génère ces risques, mais le fait que dans les cas de formes graves, les médecins peuvent préférer déclencher l’accouchement afin de pouvoir plus facilement prendre soin de la mère et de l’enfant. Il faut garder à l’esprit que globalement, la Covid-19 touche peu les enfants en bas âge, même s’il faut rester prudent face à l’arrivée de nouveaux variants.

Difficile de tester le vaccin sur les femmes enceintes

Dans tous les cas, la vaccination des femmes enceintes apparait comme un facteur réduisant le risque de complication de la grossesse en cas d’infection. Mais est-on vraiment sûr que le vaccin est inoffensif pour le bébé en développement ? Tester de nouvelles substances sur des femmes enceintes est en effet compliqué, et ceci est valable pour tous les médicaments ou vaccins. Les tests sont généralement pratiqués sur des animaux, mais pas sur des femmes enceintes. Avec l’arrivée des vaccins, et en particulier le vaccin ARNm que l’on connait encore peu, la prudence est restée de mise en France. La vaccination des femmes enceintes a cependant été largement menée aux Etats-Unis et en Israël et les résultats attestant de l’innocuité du vaccin sur le bébé sont rapidement apparus, notamment sur le risque de fausse couche que pourrait engendrer la vaccination.

Vaccination pendant la grossesse : Pas plus de risque de fausse couche après la vaccination

Une équipe de chercheurs américains a ainsi publié une analyse portant sur des femmes enceintes vaccinées contre la Covid-19. Il faut savoir que communément, les fausses couches spontanées ayant lieu avant la 20ème semaine de grossesse sont malheureusement fréquentes et concernent 11 à 22% des femmes enceintes. Ces chiffres sont habituels et non associés à une période de crise sanitaire.

Le but de l’étude était donc de déterminer si la vaccination représentait un risque accru de faire une fausse couche spontanée entre 6 et 20 semaines de gestation. Cela n’est visiblement pas le cas : les résultats montrent que le risque de faire une fausse couche spontanée chez les femmes vaccinées est le même que celui de la population générale, hors période de Covid. Il est de 12,8% si l’on considère le risque lié à l’âge de la mère.

Aucun impact n’a de plus été montré concernant le type de vaccin : le risque est le même qu’il s’agisse d’un vaccin classique ou d’un vaccin à ARNm. Il a d’ailleurs été montré que le vaccin ne traverse pas la barrière du placenta, à l’inverse des anticorps produits. La vaccination des femmes enceintes permet ainsi de protéger la mère mais également le bébé, qui sera déjà porteur des anticorps au moment de la naissance.

La vaccination, en prévenant les formes graves chez la femme enceinte et donc en évitant des complications de la grossesse en cas d’infection, est tout à fait recommandée à l’heure actuelle pour cette population.

Morgane Gillard, rédactrice scientifique

Sources
– Receipt of mRNA Covid-19 Vaccines and Risk of Spontaneous Abortion. nejm.org. Consulté le 14 septembre 2021.
– Les femmes enceintes face au Covid #2. france-assos-sante.org. onsulté le 14 septembre 2021.
Morgane G.
Rédactrice scientifique
Passionnée par les sciences en général, s'engage à proposer un contenu accessible et de qualité, basé sur des sources fiables.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.
Tout commentaire contenant une adresse web (http://, https://) sera supprimé
Veuillez limiter la longueur de votre commentaire à 2000 caractères maximum.