VIH-SIDA, où en sont les traitements 40 ans après la découverte du virus ?

Actualités Maladies virales

Rédigé par Estelle B. et publié le 22 novembre 2023

40 ans après la découverte du virus, environ 6 000 nouvelles contaminations sont dénombrées chaque année en France. Après quatre décennies de recherches, quels sont les traitements actuels contre le VIH-SIDA ? Et quelles avancées peut-on espérer pour les années à venir ? Santé Sur le Net fait le point sur ces deux questions.

VIH-SIDA, 40 ans de recherches

Le VIH, un virus découvert il y a maintenant 40 ans

Le 20 mai 1983, des chercheurs de l’Institut Pasteur identifie pour la première fois le virus de l’immunodéficience humaine (VIH), responsable du SIDA. Cette année 2023 marque le 40ème anniversaire de cette découverte. Face au VIH, la première arme reste la prévention, par le port du préservatif masculin ou l’utilisation de matériel injectable à usage unique, mais aussi par la prophylaxie pré-exposition (PrEP), réservée aux personnes à risque élevé d’exposition au virus.

Pendant 40 ans, des équipes de recherche du monde entier ont tenté de développer de nouveaux traitements contre le VIH. A ce jour, aucun traitement ne permet d’éliminer complètement le virus de l’organisme. Les antirétroviraux, médicaments destinés à limiter la multiplication du virus dans l’organisme, ont beaucoup évolué au fil des années et permettent aujourd’hui d’obtenir généralement une rémission des patients, c’est-à-dire un contrôle de la maladie, avec une charge virale indétectable dans le sang (le virus peut rester présent dans certaines cellules immunitaires et se réactiver). Les traitements antirétroviraux actuels sont des trithérapies, qui associent trois médicaments ciblant le virus. Grâce aux progrès thérapeutiques, les effets secondaires et le nombre de prises quotidiennes se sont beaucoup réduits, améliorant d’autant la qualité de vie des patients.

L’avenir des anticorps neutralisants thérapeutiques

Pour garantir une efficacité optimale des trithérapies antirétrovirales, il est capital que l’infection soit détectée le plus tôt possible. Le dépistage du VIH est donc essentiel pour le pronostic du patient. Parallèlement à ces traitements, les chercheurs tentent de développer de nouvelles approches thérapeutiques. Les traitements à base d’anticorps neutralisants à large spectre suscitent en particulier l’intérêt des chercheurs. De tels anticorps pourraient stimuler le système immunitaire pour l’aider à se défendre contre le VIH en ciblant plusieurs protéines du virus de manière simultanée.

Ces anticorps ont été retrouvés dans le sang de patients capables de résister à l’infection par le VIH. Ces patients infectés par le virus, vivent avec le VIH, mais ne développent la maladie SIDA. Ils intéressent donc particulièrement les chercheurs, qui tentent de comprendre comment leur organisme résiste au virus. L’identification de ces anticorps neutralisants à large spectre a ouvert la voie à de nouvelles recherches qui pourraient aboutir à de nouveaux traitements dans les prochaines années. Un essai clinique va être lancé pour tester deux de ces anticorps en association avec la trithérapie antirétrovirale chez des patients nouvellement diagnostiqués. Ces anticorps pourraient également contribuer à la mise au point d’un vaccin contre le VIH.

Un long chemin vers un vaccin contre le VIH

Parallèlement aux patients appelés « contrôleurs » du VIH, qui, sans traitement antirétroviral, vivent avec le VIH sans développer le SIDA, quelques cas très rares de guérison complète ont été décrits à travers le monde, un patient à Berlin en 2009, un patient à Londres en 2019 et plus récemment un patient de Düsseldorf, apparemment guéri suite à une greffe de moelle osseuse. Ce patient, atteint d’une leucémie, a reçu une greffe de cellules souches hématopoïétiques pour lutter contre son cancer du sang, puis sous contrôle médical, il a stoppé son traitement antirétroviral. Après quatre années de suivi, aucune trace du virus n’est détectable dans l’organisme de ce patient.

Après 40 ans de recherche et d’avancées thérapeutiques, la prise en charge et l’accompagnement des patients infectés par le VIH a beaucoup évolué, mais le VIH reste un virus complexe, qui impose de multiples défis aux chercheurs. Grâce aux travaux menés sur les patients « contrôleurs » capables naturellement de résister aux assauts du virus et aux quelques cas de guérison, la recherche avance et permet d’envisager de nouvelles solutions thérapeutiques pour les années à venir, et peut-être un vaccin !

Estelle B., Docteur en Pharmacie

Sources
– VIH-SIDA : DES PATIENTS INSPIRANTS. www.pasteur.fr. Consulté le ç novembre 2023.
– LES ANTICORPS À LARGE SPECTRE, STARS DES LABOS. www.pasteur.fr. Consulté le 9 novembre 2023.
– VIH-SIDA. Institut Pasteur. www.pasteur.fr. Consulté le 9 novembre 2023.
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *