Autisme : de nouveaux facteurs de risque identifiés ?

Jan 5, 2019 par

Un groupe de scientifiques américains a analysé les données issues de 8 760 enfants autistes âgés de 2 à 18 ans afin d’évaluer, de façon rétrospective, les facteurs de risque de l’autisme au cours de la période périnatale qui couvre les derniers mois de la grossesse, l’accouchement et les premiers jours du nouveau-né. Cette étude a permis de mettre en évidence trois facteurs de risque associés de façon significative à l’autisme.

autisme

L’autisme, une cause génétique mais pas seulement …

Comme les manifestations de l’autisme sont très diverses, ce trouble du comportement, de la communication et des relations sociales est aujourd’hui intégré dans un ensemble plus vaste appelé « troubles du spectre de l’autisme » ou TSA. En France, les TSA concernent 700 000 personnes. Les premiers signes évocateurs de l’autisme se manifestent avant les 3 ans de l’enfant.

Il est bien établi que les causes de cette maladie sont multiples et que, parmi ces causes, la composante génétique tient une place très importante. Toutefois, d’autres facteurs interviennent durant la grossesse et autour de l’accouchement et viennent perturber le développement cérébral à l‘origine de l’autisme. Une récente étude américaine a tenté d’identifier les facteurs périnatals les plus importants à partir de l’analyse des données issues d’une population de 8 760 enfants autistes âgés de 2 à 18 ans, chacun de ces enfants étant comparé à d’autres enfants en bonne santé, d’âge et de sexe identiques et suivis sur une période de 13 ans.

Un risque d’autisme augmenté fortement dans trois situations

L’équipe de scientifiques dirigée par E. Hisle-Gorman ont pu recenser 29 situations associées à un diagnostic ultérieur de TSA : situations pendant la grossesse (telle une exposition à des médicaments), pendant l’accouchement et durant les premiers jours du nouveau-né.

Au total, 8 760 enfants ayant reçu un diagnostic de TSA âgés de 2 à 18 ans ont été appariés à 26 280 sujets sains. Les facteurs de risque associés aux TSA sont :

  • Chez la mère : la maladie mentale, l’épilepsie, l’obésité, l’hypertension, le diabète, le syndrome des ovaires polykystiques, les infections, l’asthme, une assistance à la procréation, les vomissements pendant la grossesse et un âge inférieur à 25 ans ;
  • Les complications de l’accouchement,
  • Les situations suivantes chez le bébé : un petit poids de naissance, une infection, des convulsions, une asphyxie et des complication néonatales.

Le modèle statistique utilisé au cours de cette étude met en exergue les trois facteurs de risque d’autisme les plus importants : les convulsions chez le nouveau-né et, chez la mère, une maladie mentale et une épilepsie.

Toutefois, l’ensemble des résultats de cette étude confirment que d’une part, les causes de l’autisme sont multiples et restent encore à approfondir et que, d’autre part, aucun facteur de risque périnatal peut, à lui seul, provoquer des TSA.

Laurence P.; Dr en Pharmacie. Rédactrice scientifique

– Autisme : un trouble du neurodéveloppement affectant les relations interpersonnelles. INSERM. Site consulté le 02 janvier 2019.
– Hisle-Gorman E et coll. : Prenatal, perinatal, and neonatal risk factors of autism spectrum disorder. Pediatr Research., 2018 ; 84 : 190-198
A la recherche de facteurs de risque périnatals de l’autisme. JIM Site consulté le 02 janvier 2019.
Laurence P.
Pharmacien
Rédactrice scientifique
Spécialiste de la formation et de l’information médicales.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.