La semaine santé en bref #62

Feb 6, 2020 par

Chaque semaine, Santé Sur le Net choisit pour vous 5 actualités santé, à ne pas rater :

brèves santé

1. L’épidémie du coronavirus a dépassé celle du SRAS

En début de semaine, l’épidémie de coronavirus a dépassé le cap symbolique du nombre de décès provoqué par le SRAS au cours de l’hiver 2002-2003 et poursuit sa progression, avec 425 décès recensés le 4 février 2020. Si la grande majorité des décès a eu lieu sur le territoire chinois, deux décès ont touché deux autres pays, les Philippines et Hong-Kong. Parallèlement, plus de 20 400 personnes sont infectées par le virus en Chine, incitant de nombreux pays à fermer leurs frontières terrestres ou aériennes à la Chine. A l’image de la France, plusieurs pays ont rapatrié leurs ressortissants, tandis qu’en Chine, un hôpital a été construit en 10 jours pour accueillir au mieux l’ensemble des malades.

2. 4 février, journée mondiale contre le cancer

Aujourd’hui dans le monde, les cancers représentent la première cause de mortalité, devant les guerres et les catastrophes naturelles. Les progrès scientifiques dans la prévention, le dépistage, le traitement et le suivi des cancers permettent chaque année d’améliorer le pronostic et la qualité de vie des patients touchés. Mais de fortes disparités subsistent entre les pays du monde, avec globalement un accès aux soins beaucoup plus limité dans l’hémisphère Sud. La journée mondiale contre le cancer est l’occasion de sensibiliser le grand public sur ces maladies, qui concernent tout le monde, à chaque instant.

3. Trois primes pour les soignants entrent en vigueur

Dans le cadre du plan « investir pour l’hôpital » présenté à la fin de l’année 2019 par le Ministère de la Santé, trois primes pour les soignants de la fonction publique hospitalière sont entrées en vigueur en janvier 2020 :

  • La prime Grand Age de 100€ net par mois pour 80 000 soignants exerçant auprès des personnes âgées, pour valoriser leurs compétences et leurs métiers ;
  • La prime d’attractivité de 800€ net par an pour environ 50 000 infirmiers, manipulateurs en électroradiologie médicale, aides-soignants et auxiliaires de puériculture travaillant sur Paris et la petite couronne, des secteurs où les établissements de santé peinent à recruter ;
  • La prime de valorisation collective, comprise entre 200 et 600€ par projet et par agent pour les personnels engagés dans des projets de transformation et d’amélioration de la qualité des soins.

Des primes destinées notamment à calmer la colère des personnels soignants, qui manifestent leur mécontentement partout en France depuis l’été 2019.

4. Déploiement de la stratégie nationale de prévention et de protection de l’enfance

Le gouvernement souhaite développer une nouvelle stratégie nationale de prévention et de protection de l’enfance. Dans ce contexte, la liste des 30 premiers départements qui seront contractualisés en 2020 a été dévoilée cette semaine. Ces départements ont répondu favorablement à cinq critères de sélection, établis pour répondre aux engagements de la stratégie, (1) accélérer le virage de la prévention en protection de l’enfance, (2) sécuriser les parcours des enfants protégés et prévenir les ruptures, (3) donner aux enfants les moyens d’agir et de garantir leurs droits, (4) préparer l’avenir et sécuriser la vie d’adulte des enfants protégés. Les contrats liant les départements et les ARS devraient être signés dans les prochains mois pour être opérationnels le plus rapidement possible. D’autres départements seront sélectionnés début 2021.

5. De nouveaux documents d’information sur les médicaments du rhume

Les vasoconstricteurs oraux, disponibles sans ordonnance, sont largement utilisés en automédication contre le rhume et la rhinite. Pourtant, ces médicaments peuvent entraîner de graves effets indésirables, surtout lorsqu’ils sont mal utilisés. Face à ce risque, l’ANSM a élaboré de nouveaux documents d’information destinés aux patients. D’ici quelques semaines, le pharmacien pourra s’appuyer sur ces documents pour mieux conseiller les patients sur l’utilisation des vasoconstricteurs oraux. Chaque année, des cas d’infarctus du myocarde ou d’accident vasculaire cérébral (AVC), mais aussi des cas de mésusage de ces médicaments, sont recensés en France. Ces documents d’information remis par les pharmaciens pourraient réduire les risques liés à ces médicaments d’automédication.

Rendez-vous la semaine prochaine, pour les prochaines actualités du monde de la santé !

Estelle B., Docteur en Pharmacie


Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.