Cyclosporine et infarctus du myocarde : résultats décevants pour l’étude CIRCUS

Actualités Cardiologie

Rédigé par Pierre M. et publié le 15 septembre 2015

Malgré les thérapeutiques actuelles (thrombolyse IV et angioplastie coronarienne), le taux de mortalité et l’évolution vers l’insuffisance cardiaque dans les 12 mois suivant un infarctus restent trop important. La recherche médicale se porte donc sur la possibilité d’adjoindre un traitement cardioprotecteur à la reperfusion (revascularisation) de l’artère coronaire par angioplastie.

crise-cardiaque

Pas d’amélioration du pronostic

Dans ce contexte l’étude CIRCUS (does Cyclosporine improve clinical outcome in ST elevation myocardial infarction) a évalué le bénéfice clinique de l’administration de cyclosporine versus placebo juste avant l’angioplastie chez des patients présentant un infarctus du myocarde.

Les résultats de cette étude présentés lors du congrès de l’ESC 2015 et publiés récemment dans le New England Journal of Medicine, sont négatifs : la cyclosporine administrée à la reperfusion ne permet pas d’améliorer le pronostic clinique des patients à 1 an.

Une déception étonnante

Les chercheurs ont été surpris et déçus, d’autant qu’une étude pilote menée en 2008 sur cette même molécule, avait montré de bons résultats en terme de réduction de la taille d’infarctus (taille de la zone myocardique lésée), venant conforter de nombreuses données positives obtenues chez l’animal. La disparité des résultats entre les études pourrait s’expliquer par le véhicule utilisé pour l’administration de la cyclosporine.

Les investigations concernant les stratégies thérapeutiques applicables à la reperfusion continuent et leur aboutissement est hautement souhaitable.

Lire aussiProgression inquiétante de l’infarctus chez les jeunes femmes 


Sources :
Cyclosporine before PCI in patients with acute myocardial Infarction. Cung et al., N ENGL J MED, 2015
Effect of cyclosporine on reperfusion injury in acute myocardial infarction. Piot et al. N Engl J Med 2008