En France, la population est très mal informée sur la myopie

Actualités Ophtalmologie

Rédigé par Alexia F. et publié le 28 juin 2022

Aujourd’hui, 40% de la population est myope. D’après les prédictions, d’ici 2050, ce sera la moitié de la population mondiale qui sera concernée. Face à cet enjeu majeur de santé publique, il est primordial d’informer la population. Et il y a du travail ! En effet, selon une enquête Ipsos, pour l’Institut d’Education Médicale et de Prévention, en France, plus de 8 personnes sur 10 ne savent pas que la myopie peut mener à la cécité.

myopie en France

La myopie, qu’est-ce que c’est ?

La myopie concerne 40 % de la population mondiale. Actuellement, 20% des moins de 6 ans sont myopes. En France, 5 à 10% des 26,8 millions de myopes présentent une myopie forte, c’est-à-dire à risque de complications.

La myopie est un trouble affectant la vision de loin. Elle est liée à un allongement excessif de l’œil. La myopie apparaît généralement durant l’enfance ou l’adolescence, mais elle est principalement dépistée à 7 ans, au début de l’apprentissage de la lecture. Il s’agit d’une maladie causée par une association de facteurs héréditaires et environnementaux.

Les patients présentent généralement :

  • Une vision floue au-delà d’une certaine distance, variable entre les individus car dépendante du degré de myopie ;
  • Une bonne acuité visuelle en vision de près ;
  • La myopie peut entraîner diverses complications : des glaucomes, un décollement de la rétine, des maladies de la macula et une cataracte précoce. L’ensemble de ces complications peut mener à la cécité ;
  • Plus la myopie apparaît précocement, plus elle est importante à l’âge adulte.

Une méconnaissance des facteurs de risque favorisant la myopie en France

Face à cette augmentation des cas de myopie, il est important que la population soit suffisamment bien informée sur la maladie, son dépistage et sa prise en charge. Ainsi, l’Institut d’Education Médicale et de Prévention a commandé une enquête à l’institut de sondage Ipsos. Ce dernier a réalisé un sondage sur Internet du 12 au 22 avril 2022 chez 3 601 Français de plus de 18 ans.

Les résultats de l’enquête sont accablants. En effet, en France, il existe une réelle méconnaissance des facteurs protecteurs ou aggravants de la myopie. Si les personnes sondées savent que l’hérédité et le temps passé sur les écrans sont des facteurs aggravants, 74% ignorent qu’une lecture prolongée dans de mauvaises conditions d’éclairage favorise la myopie. Également, plus de la moitié ne sait pas d’une exposition à la lumière du jour protège du développement de la myopie. Par ailleurs, seul un Français sur quatre sait que plus un enfant passe du temps à l’extérieur, plus il réduit le risque de devenir myope. Cette méconnaissance entraine une moins bonne capacité à adopter les gestes qui limitent le développement du trouble oculaire.

En France, la prise en charge de la myopie est retardée

Les Français sont aussi mal informés sur les signes précurseurs de la myopie. En effet, près d’un tiers des personnes sondées n’ont pas conscience ou ne savent pas que certains signes peuvent révéler une myopie :

  • Si un enfant cligne excessivement des yeux ;
  • S’il a souvent des maux de tête ou une fatigue oculaire ;
  • S’il lit ou dessine collé à sa feuille.

Plus d’un tiers des Français ne savent pas qu’un dépistage précoce permet d’éviter une évolution de la maladie. D’ailleurs, 61% pensent que la myopie est une fatalité et qu’elle ne peut pas être freinée. En particulier, il est possible de proposer des lentilles et des lunettes avec des verres nouvellement développés pour limiter le développement de la myopie chez l’enfantEnfin, plus de 8 Français sur 10 ne savent pas que la myopie peut conduire à la cécité.

Alexia F., Docteure en Neurosciences

Sources
– Plus de 8 Français sur 10 ignorent que la myopie peut entraîner la cécité. ipsos.com/a>. Consulté le 28 juin.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.