Energy drinks : un problème de santé pour les adolescents

May 17, 2018 par

Grâce à des campagnes marketing de choc sur les réseaux sociaux et la promesse d’être en “super forme” grâce à leur consommation, les boissons énergisantes séduisent de plus en plus les adolescents et les jeunes adultes. En concentrant caféine, stimulants (taurine) et sucres, ces “energy drinks” ne sont pas sans dangers pour la santé. Leur consommation en excès engendre des troubles du sommeil et du comportement tout en aggravant le risque de survenue de surpoids et d’obésité. Une étude néo-zélandaise réalisée sur 8500 adolescents dresse l’ensemble des risques de cette surconsommation.

energy drinks en canettes

Plus d’un jeune sur 10 consomme au moins 4 energy drinks par semaine

Grâce à leur enquête sur un échantillon représentatif de 8500 adolescents âgés de 13 à 17 ans, l’équipe de Janie Sheridan de l’université d’Auckland a réussi à collecter un ensemble d’informations les concernant comme :

  • Leur âge, leur sexe et leur origine ethnique ;
  • Le nombre de consommations de boissons énergisantes par semaine ;
  • Leur niveau de vie et leurs centres d’intérêt (sports, loisirs, passions etc…) ;
  • Leur santé mentale et état psychologique (humeur, vitalité, signes de dépression) ;
  • Leur taille et leur poids.

Ensuite, en analysant statistiquement leurs réponses, les chercheurs ont mis en évidence que :

  • 35 % des jeunes avaient consommé une boisson énergisante dans la semaine écoulée ;
  • 12 % en avait consommé 4 fois ou plus pendant cette période.

Puis, en s’intéressant particulièrement à cette population de jeunes buvant au moins 4 boissons énergisantes par semaine, l’équipe de chercheurs s’est rendue compte que ce sont finalement les garçons, les autochtones (étudiants Maori et du Pacifique) et les jeunes vivant en zone défavorisée qui étaient les plus représentés.

Cependant, l’étude a montré que la consommation excessive de boissons touchait toutes les tranches d’âge – de 13 ans à 17 ans – de manière uniforme. On aurait pu penser, a priori, que cette surconsommation aurait été retrouvée préférentiellement chez les ados de 17 ans.

Plus d’énergie mais moins de bien-être psychologique

Après ajustements des paramètres, les analyses statistiques montrent que comparativement à ceux ne consommant pas de boissons de ce type, ceux en consommant au moins 4 par semaine présentent davantage de :

  • Symptômes dépressifs ;
  • Difficultés émotionnelles ;
  • Problèmes pour se sentir dans un état de bien être psychologique.

À savoir ! Les boissons énergisantes contiennent principalement de l’eau avec des ingrédients tels que sucre, caféine, acides aminés (taurine), vitamines et des extraits de plantes comme le ginseng, le guarana. Une boisson énergisante peut contenir l’équivalent de 3 à 5 morceaux de sucre et autant de caféine qu’une tasse de café (entre 80 à 141 mg). Une canette contient 2 fois plus de taurine (acide aminé soufré jouant un rôle sur l’excitabilité des neurones) et 500 fois plus de D-glucuronolactone que les doses journalières absorbées par l’alimentation.

Pour les chercheurs, d’autres études sont encore nécessaires pour comprendre ce lien entre consommation d’energy drinks et mal être psychologique. Est-ce vraiment dû à la caféine et/ou à la taurine ou aux comportements à risques associés à la consommation excessive de ces boissons énergisantes ? Cette surconsommation est-elle finalement aussi un moyen pour supporter un mal être psychologique préexistant ?

Les boissons énergisantes boostent les conduites à risque

Autre aspect du risque d’une consommation fréquente de boissons énergisantes : avoir une attirance pour les comportements à risques. Ainsi, les chercheurs ont montré que les adolescents friands d’energy drinks ont plus de risque de :

  • S’alcooliser de manière intensive ;
  • Fumer ;
  • Pratiquer des actes sexuels à risque ;
  • Faire preuve de violences physiques et de conduites dangereuses ;
  • Souffrir de désordres alimentaires (boulimie, anorexie).

Contre toutes attentes, aucune donnée n’a permis de constater que ces adeptes des boissons énergisantes ont des mensurations (poids, taille) différentes de la population de jeunes n’ayant pas recours à ce type de boissons.

Suite à cette étude, les chercheurs préconisent de mettre en place des stratégies de santé publique pour limiter la consommation de ces boissons.

Julie P., Journaliste scientifique

– Consommation de boissons énergisantes par les adolescents : un problème de santé mondial. Journal International de Médecine. Pr J.J Baudon. Consulté le 11 mai 2018.
Julie P.
Journaliste scientifique.
Spécialiste de l'information médicale.
Passionnée par l'actualité scientifique et les nouvelles technologies.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.