Immunité, l’importance d’un bon sommeil dès l’enfance

Actualités Autres maux (enfants) Santé au quotidien (maux quotidiens)

Rédigé par Estelle B. et publié le 30 mars 2022

De plus en plus de preuves scientifiques s’accumulent pour démontrer l’importance du sommeil, les méfaits du manque de sommeil, comme les bienfaits d’un sommeil suffisant et de qualité. Récemment, des chercheurs français ont révélé l’existence d’un lien entre le sommeil au cours de la petite enfance et la bonne santé du système immunitaire. Explications.

sommeil enfance

Sommeil de l’enfant et immunité

Les études scientifiques qui se multiplient depuis quelques années ne cessent de le démontrer : le sommeil, en quantité et en qualité suffisantes, est capital pour la santé. En effet, il intervient dans de nombreux processus physiologiques, tels que :

  • L’humeur ;
  • La cognition ;
  • Le métabolisme ;
  • L’immunité.

Le manque de sommeil ou une mauvaise qualité de sommeil sont également pointés du doigt dans différents troubles de la santé ou le développement de différentes maladies, comme :

Problèmes de sommeil et production de cytokines pro-inflammatoires

Le lien entre ces pathologies et les troubles du sommeil implique l’excès de production de substances pro-inflammatoires, des cytokines spécifiques. Si ce mécanisme a déjà été étudié chez l’adulte, il restait inexploré chez l’enfant. Jusqu’à l’étude menée, par des chercheurs français, sur 1 899 enfants, suivis dès leur naissance et jusqu’à l’âge de 5 ans. Ainsi, parmi les paramètres analysés, figuraient les durées quotidiennes de sommeil notées par les parents. A partir de ces données, les chercheurs ont défini cinq trajectoires d’évolution du sommeil au cours de la petite enfance :

  • Le sommeil court pour une durée de sommeil inférieure à 10h30 par nuit (4,9 % des enfants) ;
  • Une durée de sommeil comprise entre 10h30 et 11 h par nuit correspond à un sommeil moyen-faible pour (47,8 % des enfants) ;
  • Le sommeil moyen-élevé pour des nuits d’environ 11h30 (37,2 % des enfants) ;
  • Une durée de sommeil supérieure ou égale à 11h30 par nuit est considérée comme un sommeil long pour (4,5 % des enfants) ;
  • Le sommeil changeant (5,6 % des enfants).

A titre de comparaison, les recommandations préconisent une durée de sommeil sur 24 heures de 11 à 14 heures entre 1 et 2 ans, puis de 10 à 13 heures entre 3 et 5 ans. Les chercheurs disposaient par ailleurs des dosages de plusieurs cytokines pour 687 enfants de l’étude. Ainsi, en compilant ces données, ils ont mis en évidence qu’une durée de sommeil courte ou changeante était associée à l’augmentation de production de deux cytokines (interleukine-6 et TNF-alpha).

Un bon sommeil dès l’enfance pour préserver son immunité

Ce lien entre durée du sommeil et production de cytokines était indépendant des paramètres susceptibles d’interférer sur le sommeil et les cytokines, tels que :

  • Le sexe ;
  • L’âge gestationnel à la naissance ;
  • La durée de l’allaitement ;
  • L’IMC (Indice de Masse Corporelle) ;
  • L’existence d’allergies ;
  • Des traitements antibiotiques ;
  • Le niveau d’activité physique ;
  • Le mode d’alimentation.

A l’inverse, la durée du sommeil était sans effet sur la production d’autres cytokines (interleukine-10 ou interféron-gamma).

A partir de ces données, les chercheurs concluent à l’existence d’un lien dès la petite enfance entre la durée et la qualité du sommeil et l’excès de certaines cytokines pro-inflammatoires. Un résultat déjà observé chez l’adulte, mais jamais exploré chez l’enfant. Il serait donc primordial de préserver le sommeil de l’enfant dès sa naissance pour prévenir les méfaits des troubles du sommeil sur l’immunité à l’âge adulte. En effet, les conséquences du manque de sommeil pourraient se cumuler au fil des années, avec un impact délétère sur le système immunitaire.

Estelle B., Docteur en Pharmacie

Sources
– Sleep duration trajectories associated with levels of specific serum cytokines at age 5: A longitudinal study in preschoolers from the EDEN birth cohort. sciencedirect.com. Consulté le 28 mars 2022.
– Sommeil et immunité, des liens étroits dès les premières années de vie. inserm.fr. Consulté le 28 mars 2022.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.