Les statines, un intérêt thérapeutique, mais aussi des risques

Actualités Cardiologie Métabolisme

Rédigé par Estelle B. et publié le 5 janvier 2024

Selon une récente étude suisse, près d’un tiers des personnes de plus de 65 ans prennent une statine, un médicament prescrit pour faire baisser le taux sanguin de cholestérol. Depuis quelques années, la survenue de troubles musculosquelettiques chez une partie des patients traités a créé la polémique sur l’intérêt de ces médicaments. Quelles sont les dernières données sur ces médicaments ? Leur prescription a-t-elle été réduite ? Faisons le point sur les statines.

Effets secondaires statines

Les statines, des médicaments très prescrits en santé cardiovasculaire

Actuellement en France, cinq médicaments constituent la classe médicamenteuse des statines :

  • L’atorvastatine ;
  • La pravastatine ;
  • La rosuvastatine ;
  • La simvastatine ;
  • La fluvastatine.

Les statines sont indiquées dans le traitement de l’hypercholestérolémie pour faire baisser le taux de cholestérol sanguin et dans la prévention des récidives de l’infarctus du myocarde.

Comme tout médicament, la prise de statines expose les patients à différents effets secondaires. Si la plupart sont bénins (troubles digestifs, maux de tête, fatigue, vertiges…), d’autres effets indésirables peuvent être graves :

  • Une augmentation des enzymes hépatiques, traduisant une atteinte du foie ;
  • Des troubles musculosquelettiques, avec des lésions musculaires, voire une destruction du tissu musculaire.

Par ailleurs, les statines peuvent contribuer à l’augmentation de la glycémie, ce qui nécessite une surveillance accrue de la glycémie chez les sujets diabétiques.

Une polémique suivie d’un consensus

La question de la prévalence des effets musculosquelettiques graves liés aux statines a suscité la polémique il y a quelques années, amenant à se poser la question de la pertinence de ces médicaments chez les sujets âgés de plus de 75 ans. Suite à cette polémique, de nombreux patients ont stoppé leur traitement sans avis médical, entraînant une augmentation des accidents cardiovasculaires dans les mois et années suivants. Progressivement, les chercheurs sont parvenus à un relatif consensus. Alors que les statines étaient prescrites à un très grand nombre de patients, ils incitaient à différencier deux situations. D’une part, pour les patients à risque cardiovasculaire faible ou modéré, la pertinence des statines peut être discutée au regard des risques liés aux effets secondaires. D’autre part, pour les patients à risque cardiovasculaire élevé, les statines restent déterminantes pour réduire la survenue d’accidents cardiovasculaires majeurs.

Depuis cette polémique, les études se sont multipliées à la fois sur l’efficacité et sur les risques des statines. En avril 2023, lors du congrès annuel de cardiologie internationale (CADECI), une méta-analyse regroupant les données de 176 études cliniques portant sur plus de 4 millions de patients a révélé qu’environ 9 % des patients traités par une statine étaient intolérants aux statines. L’analyse a permis d’identifier des facteurs de risque de cette intolérance, parmi lesquels :

Deux études récentes confirmant l’intérêt des statines

Par ailleurs, à l’automne 2023, deux études sont venues confirmer l’intérêt clinique des statines. La première étude, menée sur une cohorte de 14 828 patients de plus de 65 ans, a mis en évidence que le traitement par statine pouvait réduire de 9 % le taux de mortalité toutes causes confondues. En revanche, le bénéfice sur le risque d’accidents cardiovasculaires majeurs n’était pas significatif.

La seconde étude a été menée sur 710 313 vétérans de l’armée américaine, dont 86 327 étaient considérés comme des personnes fragiles en matière de santé. Suivis sur une période moyenne de 8 ans, les vétérans ayant débuté un traitement par statines au cours de l’étude présentaient un risque réduit de mortalité et d’accidents cardiovasculaires majeurs, indépendamment de leur fragilité. Ces deux études très récentes témoignent de l’intérêt des statines dans la prévention des accidents cardiovasculaires. Entre leur intérêt thérapeutique et les risques de troubles musculosquelettiques majeurs, les statines doivent être prescrites après une évaluation précise du contexte de chaque patient. Et le traitement doit être réévalué régulièrement, en particulier au-delà de 75 ans.

Estelle B., Docteur en Pharmacie

Sources
– Cholestérol : Faut-il arrêter la prise préventive de statines après 75 ans ? www.inserm.fr. Consulté le 20 décembre 2023.
– Statins, Mortality, and Major Adverse Cardiovascular Events Among US Veterans With Chronic Kidney Disease. jamanetwork.com. Consulté le 20 décembre 2023.
– New statin use, mortality, and first cardiovascular events in older US Veterans by frailty status. agsjournals.onlinelibrary.wiley.com. Consulté le 20 décembre 2023.
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *