Une mycose sur les fesses de bébé ?

15 mai 2021 par

La mycose sur les fesses d’un bébé est plus fréquente en cas d’érythème fessier du nourrisson. Le plus souvent bénin, l’érythème nécessite néanmoins d’être rapidement traité pour éviter l’apparition de complications, comme la mycose cutanée. Explications.

mycose sur les fesses de bébé

Mycose sur les fesses d’un bébé et érythème fessier

Les fesses rouges, irritées et abimées chez un nourrisson font immédiatement penser à un érythème fessier du nourrisson. Cette atteinte cutanée est très fréquente chez les bébés entre la troisième semaine de vie et l’âge d’un an. Si cette affection est totalement bénigne, il est important de la prévenir et de la prendre en charge pour éviter toute surinfection, notamment l’apparition d’une mycose cutanée.

La mycose cutanée ne correspond donc pas à un érythème fessier du nourrisson, mais à une complication de ce dernier. Elle est due au développement d’un champignon microscopique présent naturellement dans la flore intestinale, Candida albicans, à l’origine de différentes infections, les candidoses. Tous les facteurs qui favorisent l’érythème fessier peuvent contribuer au développement d’une mycose cutanée :

  • La macération (contact prolongé avec une couche ou un linge humide) ;
  • Une hyperacidité des selles (diarrhée par exemple) ;
  • Les frottements de la couche ;
  • L’utilisation de produits de soin irritants ;
  • Un manque d’hygiène (changement de couches peu fréquent, mauvais nettoyage du siège).

La mycose cutanée, une complication courante de l’érythème fessier

Si l’érythème fessier n’est pas immédiatement détecté et pris en charge, le risque de mycose cutanée est réel. Les fesses rouges, irritées et abimées de l’érythème fessier s’associent alors à une atteinte des plis de l’aine ou des fesses, qui deviennent :

  • Rouges, inflammatoires et abimés ;
  • Recouverts d’un enduit blanchâtre ;
  • Parsemés de lésions en forme de pustules.

À savoir ! La mycose cutanée n’est pas le seul risque de surinfection d’un érythème fessier du nourrisson. Une surinfection bactérienne est également possible, nécessitant l’instauration d’un traitement antibiotique adapté.

Fréquemment, le développement d’une mycose cutanée au niveau du siège est associé à un muguet au niveau de la bouche, de la langue et de l’intérieur des joues. L’apparition de tels signes doit amener les parents à consulter le médecin généraliste ou le pédiatre. En effet, si l’érythème fessier du nourrisson peut être soigné simplement par des mesures d’hygiène, la mycose cutanée nécessite le plus souvent un traitement antifongique adapté. De plus, la mycose cutanée est très contagieuse et peut facilement se transmettre d’un enfant à l’autre.

Un traitement antifongique et des soins d’hygiène adaptés

Le médecin confirme le diagnostic de la mycose cutanée, à la suite d’une simple auscultation de l’enfant. Si la candidose est confirmée, il prescrit un médicament antifongique, sous forme de crème, à appliquer sur les lésions cutanées une à plusieurs fois par jour, jusqu’à la disparition totale des lésions (généralement en une quinzaine de jours).

Parallèlement, il est essentiel de prévenir l’érythème fessier à l’origine de la mycose cutanée. Des soins d’hygiène adaptés, le choix de couches absorbantes et un changement régulier des couches sont nécessaires au quotidien pour préserver les fesses du nourrisson. L’application de crèmes à l’oxyde de zinc permet également de prévenir l’apparition de lésions cutanées. Malgré ces astuces, certains bébés présentent un érythème fessier récurrent, qui doit amener le médecin à rechercher une cause plus profonde, notamment une diarrhée chronique ou une pathologie cutanée (psoriasis, dermatite atopique, …).

Des fesses propres et au sec restent la meilleure garantie pour préserver bébé de la mycose cutanée.

Estelle B., Docteur en Pharmacie

Sources
– Reconnaître un érythème fessier du nourrisson. ameli.fr. Consulté le 5 mai 2021.
– Mycose cutanée chez l’enfant : comment réagir ? pediact.com. Consulté le 5 mai 2021.
Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.
Tout commentaire contenant une adresse web (http://, https://) sera supprimé
Veuillez limiter la longueur de votre commentaire à 2000 caractères maximum.