Partir au bout du monde sans revenir malade !

Jun 22, 2017 par

Selon les études, entre 15 et 70 % des voyageurs rencontrent des problèmes de santé au cours de leur séjour. Les autorités de santé ont récemment publié les dernières recommandations sanitaires pour les voyageurs. Une mine d’informations à ne pas négliger pour profiter pleinement des joies du voyage et ne pas ramener de maladie comme souvenir de vacances !

recommandations sanitaires voyageurs

Les recommandations vaccinales aux voyageurs

Les recommandations sanitaires aux voyageurs sont élaborées et actualisées chaque année par le Comité des maladies liées aux voyages et des maladies d’importation et approuvées par le Haut Conseil de la Santé Publique.

A savoir ! Les recommandations sanitaires aux voyageurs sont susceptibles d’évoluer en fonction de la situation sanitaire internationale. Pour être informé en temps réel des mises à jour, il est conseillé de consulter les sites internet du Ministère de la Santé, de Santé Publique France ou de l’Organisation Mondiale de la Santé.

Parmi ces recommandations, la vaccination occupe une place importante. Le programme de vaccination de chaque voyageur doit prendre en compte :

  • La zone géographique où se rend le voyageur ;
  • Les risques réellement encourus par le voyageur (contexte épidémiologique international, situation sanitaire et niveau d’hygiène, conditions du séjour, âge, état de santé, …) ;
  • Les obligations administratives imposées par le règlement sanitaire international ou le pays d’accueil.

Une consultation médicale de préparation au voyage est fortement recommandée, plusieurs semaines à plusieurs mois avant le départ pour faire le point et effectuer les éventuelles vaccinations nécessaires.

Un grand nombre de maladies liées aux voyages peuvent être évitées par une vaccination :

  • Le choléra ;
  • L’encéphalite japonaise ;
  • L’encéphalite à tiques ;
  • La fièvre jaune ;
  • La fièvre typhoïde ;
  • La grippe saisonnière ;
  • L’hépatite A ;
  • L’hépatite B ;
  • Les infections invasives à méningocoques ;
  • La poliomyélite ;
  • La rage ;
  • La rougeole ;
  • La tuberculose.

D’autres maladies, comme le paludisme transmis par les piqûres de certains moustiques, ne peuvent pas être prévenues par un vaccin, mais grâce à un traitement médicamenteux. Néanmoins, les piqûres de moustique sont susceptibles de provoquer plusieurs maladies, sans qu’aucun traitement préventif ne soit disponible :

  • La dengue ;
  • Le chikungunya ;
  • Le virus du Nil Occidental ;
  • Les filarioses ;
  • Le virus Zika.

Des mesures de protection contre les moustiques (insecticides, tenue vestimentaire adaptée, moustiquaires, …) sont indispensables pour limiter le risque de contracter l’une de ces maladies.

A savoir ! D’autres animaux peuvent transmettre des maladies aux voyageurs, parmi lesquels :

  • Des insectes piqueurs : des phlébotomes, des mouches, des punaises, des poux et des puces ;
  • Les tiques ;
  • Certains acariens de type aoûtats ;
  • Les araignées, les scolopendres, les scorpions, les guêpes ou les frelons ;
  • Les animaux venimeux comme les serpents ou d’autres reptiles, certains batraciens, poissons et coquillages.

Adopter les bons gestes pour se protéger

Parmi les problèmes de santé les plus fréquemment recensés chez les voyageurs, la diarrhée est de loin le principal. Elle est souvent liée à la consommation d’aliments ou de boissons souillés par des bactéries, des virus ou des parasites. Le plus souvent bénigne, elle peut devenir grave chez certaines personnes fragiles. La prévention repose essentiellement sur des mesures d’hygiène indispensables :

  • Le lavage soigneux des mains, des fruits et des légumes ;
  • La consommation uniquement d’eau embouteillée capsulée ;
  • La cuisson à cœur des aliments ;
  • Le respect de la chaîne du froid.

Par ailleurs, des risques pour le voyageur peuvent être liés à l’environnement ou aux activités pratiquées, notamment :

  • Les séjours en altitude ;
  • La plongée sous-marine en bouteilles ;
  • Les baignades en eau douce ou salée ;
  • L’exposition à la chaleur ou au contraire au froid extrême ;
  • L’exposition au soleil ;
  • Certaines pratiques sportives.

D’autres recommandations portent sur l’hygiène corporelle, mais aussi sur différents comportements potentiellement à risque :

  • Les comportements sexuels ;
  • Les risques liés aux soins ;
  • Les risques liés aux pratiques de tatouage ;
  • Les risques liés aux drogues.

Certaines catégories de voyageurs sont plus fragiles que d’autres et doivent redoubler de vigilance pour préserver leur santé tout au long du voyage :

  • Les enfants, surtout très jeunes ;
  • Les femmes enceintes ;
  • Les personnes âgées ;
  • Les personnes atteintes de maladies chroniques.

La trousse à pharmacie du voyageur

Que mettre dans la trousse à pharmacie avant le départ ? Cette question peut pour certains relever du casse-tête. D’une manière générale, elle comporte les éléments suivants :

  • Des médicaments (antalgiques et antipyrétiques, antibiotiques, antihistaminiques, …) ;
  • Des répulsifs contre les insectes et un traitement antipaludéen ;
  • Une protection solaire ;
  • Un collyre antiseptique ;
  • Une crème pour les brûlures ;
  • Un antiseptique cutané, du sérum physiologique (en dosettes) et des pansements stériles ;
  • Une solution hydro-alcoolique et un produit de désinfection de l’eau de boisson ;
  • Une bande de contention ;
  • Un thermomètre ;
  • Une pince à épiler ;
  • Un set de matériel à usage unique (aiguilles, seringues, matériel à suture), accompagné d’un certificat pour les contrôles douaniers ;
  • Si besoin, le traitement des maladies chroniques du voyageur, en quantité suffisante pour toute la durée du séjour et accompagné de l’ordonnance médicale.

La trousse à pharmacie doit ensuite être adaptée à chaque type de voyage. Grâce à toutes ces recommandations, le voyageur doit pouvoir profiter pleinement de son voyage, sans en revenir malade !

Estelle B. / Docteur en Pharmacie

– Recommandations sanitaires pour les voyageurs, 2017. Bulletin épidémiologique hebdomadaire Hors-Série. Le 6 juin 2017.
Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.