La semaine santé en bref #41

Sep 12, 2019 par

Chaque semaine, Santé Sur le Net choisit pour vous 5 actualités santé, à ne pas rater :

brèves santé

1 – Une hausse des crises d’asthme à la rentrée !

Tous les ans, juste après la rentrée scolaire, le nombre de crises d’asthme chez les enfants de moins de 15 ans est en hausse. Plusieurs facteurs peuvent expliquer ce phénomène, les infections respiratoires virales fréquentes en collectivité, l’exposition à des allergènes à l’école ou l’arrêt des traitements de fond pendant les vacances estivales. Santé Publique France et l’Assurance Maladie rappellent à tous les parents les conseils élémentaires pour limiter les crises d’asthme à la rentrée : surveiller les signes annonciateurs d’une crise d’asthme, ne pas interrompre les traitements antiasthmatiques pendant l’été ou reprendre le traitement au moins une semaine avant la rentrée scolaire.

2 – Journée mondiale de sensibilisation au syndrome d’alcoolisation fœtale

Le 9 septembre a lieu la journée mondiale de sensibilisation au syndrome d’alcoolisation fœtale. A cette occasion, Santé Publique France informe les femmes et leurs proches sur les risques liés à la consommation d’alcool pendant la grossesse. Depuis 2015, la campagne « zéro alcool pendant la grossesse » a été largement relayée, et l’entourage des femmes enceintes peut jouer un rôle capital dans cette prévention des risques liés à l’alcool. L’alcool est toxique pour le fœtus, même à faibles doses, et peut entraîner de graves complications, comme un retard de croissance, des atteintes du système nerveux central ou des malformations. Tout le mois de septembre, aura lieu une campagne de sensibilisation, basée sur un spot publicitaire sur les chaînes du groupe M6 et sur un important volet digital.

3 – Un plan d’actions pour débloquer la crise des urgences ?

Depuis bientôt 6 mois, un grand nombre de services d’urgence en France sont en grève, pour demander plus de moyens financiers et humains. En ce début de semaine, la Ministre de la Santé doit proposer un plan d’actions destiné à résoudre la crise actuelle des urgences. Les mesures de ce plan doivent être annoncées aux représentants des personnels et dirigeants hospitaliers, ainsi qu’aux syndicats de médecins libéraux et au collectif Inter-Urgences, à l’origine du mouvement. Un budget spécifique devrait être alloué pour résoudre de manière pérenne les problématiques des services d’urgence. Des annonces très attendues par les professionnels des urgences !

4 – Un impact modéré des épisodes de canicule de l’été

En juin puis en juillet, la France a connu deux épisodes exceptionnels de canicule, qui ont impacté l’ensemble du territoire métropolitain. Santé Publique France vient de publier les chiffres de l’impact sanitaire de ces deux épisodes de fortes chaleurs. Au total, 1 435 décès supplémentaires ont été recensés pendant les canicules, 567 pendant le premier épisode, 868 pendant le second, ce qui représente une surmortalité d’un peu plus de 9 %. Si les personnes âgées ont été les principales victimes de ces fortes chaleurs, toutes les classes d’âge ont été impactées. Les chiffres publiés révèlent un impact sanitaire modéré des deux épisodes de canicule de l’été, suggérant une bonne efficacité des mesures d’alerte et de prévention des problèmes de santé liés aux fortes chaleurs.

5 – Le point sur les tensions d’approvisionnement en corticoïdes

Depuis des mois, les médicaments corticoïdes sont régulièrement en pénurie dans les pharmacies françaises. Malgré une amélioration de la situation globale, certains patients peinent toujours à se procurer leurs médicaments. L’ANSM a rappelé aux industriels la nécessité d’importer les médicaments manquants en provenance d’autres pays européens. Ainsi, les spécialités suivantes sont en cours d’importation, la prednisolone Accord 5 mg, importée du Royaume-Uni, et la prednisolone Apotex 5 mg, importée des Pays-Bas. Ces deux médicaments corticoïdes se présentent sous forme de comprimés à avaler, différents des comprimés effervescents ou orodispersibles habituellement disponibles en France. Ils sont donc contre-indiqués chez l’enfant de moins de 6 ans. L’ANSM a également mis à la disposition des patients un numéro vert 08 00 97 16 53 à contacter pour toute question.

Rendez-vous la semaine prochaine, pour les prochaines actualités du monde de la santé !

Estelle B., Docteur en Pharmacie

Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.