La semaine santé en bref #63

Feb 13, 2020 par

Chaque semaine, Santé Sur le Net choisit pour vous 5 actualités santé, à ne pas rater :

brèves santé

1. Épidémie du coronavirus, le cap 1 000 décès dépassé

Cette semaine, l’épidémie mondiale de coronavirus a franchi le cap symbolique des 1 000 décès, tandis que plus de 40 000 cas d’infections par le virus ont été recensés à travers le monde. En France, 5 nouveaux cas ont été identifiés dans une petite commune de Haute-Savoie, ce qui a entraîné la fermeture de 3 écoles dans les environs. Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), le nombre de nouvelles contaminations recensées quotidiennement en Chine se stabilise, mais il reste prématuré d’envisager que le pic épidémique serait dépassé. L’OMS considère d’ailleurs l’épidémie de coronavirus comme une « très grave menace pour la santé dans le monde ».

2. Une vaste campagne de vaccination à Marseille

A Marseille, 16 cas d’infections au pneumocoque ont été recensés chez des personnes travaillant dans un chantier naval sur la réfection d’un bateau de croisière. Parmi ces cas, trois ont nécessité une hospitalisation, dont une admission en réanimation. Si le pneumocoque provoque le plus souvent des infections ORL et pulmonaires, il peut parfois être à l’origine d’infections invasives très sévères. Face à ce risque, une vaste campagne de vaccination a été lancée pour vacciner en urgence les 4 000 personnes travaillant sur le navire en réfection. L’objectif est avant tout de limiter la diffusion de l’infection.

3. L’exposition des jeunes enfants au plomb dans les espaces extérieurs

L’ANSES a publié cette semaine une expertise sur l’exposition au plomb dans les espaces extérieurs. Le plomb est toxique pour la santé, en particulier pour celle des enfants. Les résultats des analyses montrent que les poussières des espaces publics extérieurs (trottoirs, voiries, mobilier urbain, aires de jeux, …) peuvent constituer une source d’exposition aux particules de plomb. Les enfants et certains professionnels sont particulièrement exposés à ces poussières, par contact direct ou par ingestion. De nouvelles analyses sont en cours, afin que l’ANSES puisse formuler des recommandations destinées à limiter l’exposition au plomb des enfants et des adultes dans les espaces publics extérieurs.

4. Suivi de l’exposition des femmes enceintes au valproate de sodium

L’ANSM est chargé du suivi de l’exposition des femmes enceintes aux médicaments contenant du valproate de sodium et vient de publier les données pour la période 2013-2019. Grâce aux mesures instaurées, l’exposition des femmes enceintes au valproate de sodium a diminué de près de 80 % sur cette période et les femmes en âge de procréer sont deux fois moins exposées au médicament qu’auparavant. Néanmoins, des naissances d’enfants issus de mères exposées à ce médicament pendant la grossesse continuent à être recensées. Pourtant, ce médicament est formellement contre-indiqué pendant la grossesse chez les femmes atteintes de troubles bipolaires. En l’absence d’alternative thérapeutique, il peut être utilisé chez les femmes épileptiques. En 2018, 32 enfants sont nés de mères atteintes de troubles bipolaires et traitées par le valproate de sodium.

5. Journée mondiale de sensibilisation aux cardiopathies congénitales

En parallèle de la Saint Valentin, le 14 février marque également la journée internationale de sensibilisation aux cardiopathies congénitales. En France, les cardiopathies congénitales, c’est-à-dire des atteintes ou des malformations cardiaques dès la naissance concernent chaque année entre 6 500 et 8 000 enfants. Le pronostic de ces enfants est parfois sombre et ils doivent souvent subir plusieurs interventions chirurgicales dans les premières années de leur vie. Cette journée est l’occasion de sensibiliser le grand public sur ces maladies, qui peuvent profondément affecter la santé de l’enfant, à court, moyen ou long terme, et qui représentent un immense défi pour les familles.

Rendez-vous la semaine prochaine, pour les prochaines actualités du monde de la santé !

Estelle B., Docteur en Pharmacie


Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.