Dysgueusie

mai 2021 par

DysgueusieDéfinitions et symptômes de la dysgueusie

Qu’est-ce que la dysgueusie ?

La dysgueusie appartient aux troubles du goût, l’un des cinq sens du corps humain. Il existe d’autres troubles du goût, notamment :

  • L’hypogueusie correspond à une diminution du sens du goût, qui peut par exemple survenir en cas de sécrétion insuffisante de salive (la salive joue un rôle fondamental dans la perception des goûts, en dissolvant les substances contenues dans les aliments) ;
  • L’agueusie correspond à une disparition totale, temporaire ou permanente, du goût.

La dysgueusie se définit comme une altération du goût, qui peut être temporaire ou définitive. Le sens gustatif n’est pas toujours diminué, mais les goûts ressentis sont modifiés et souvent désagréables. Ils ne correspondent plus au goût habituellement ressenti pour un type d’aliment. La dysgueusie peut être combinée avec une hypogueusie.

À savoir ! Les troubles du goût peuvent être isolés ou associés à des troubles de l’odorat. En effet, goût et odorat sont intimement liés. Par exemple, dans la Covid-19, la perte de goût est souvent associée à la perte partielle ou totale de l’odorat, l’anosmie.

Dans la dysgueusie, les quatre saveurs fondamentales du goût peuvent être altérées simultanément :

  • Le salé ;
  • Le sucré ;
  • L’acide ;
  • L’amer.

À savoir ! Parallèlement à ces quatre saveurs fondamentales, les Japonais en décrivent une cinquième, appelée l’umami, qui peut se traduire par délicieux. Cette saveur est celle du glutamate, un acide aminé présent naturellement dans divers aliments, mais aussi un additif fréquemment ajouté par les industriels pour optimiser le goût de certains aliments préparés.

La perception des goûts implique sur le plan anatomique :

  • La bouche, notamment les papilles gustatives réparties sur la langue et dans bouche et les bourgeons du goût, des récepteurs sensoriels reliés neurologiquement au cerveau ;
  • Le nez, en particulier les cellules olfactives, qui permettent au cerveau d’associer le goût d’un aliment au parfum qu’il dégage.

Contrairement aux idées reçues, la langue ne serait pas sectorisée en différentes zones capables de reconnaître les différentes saveurs fondamentales. Plusieurs récepteurs sensoriels participent à la reconnaissance de chaque goût. La cartographie des zones de la langue pour chaque saveur est largement remise en question.

schema perception des saveurs

Les causes de la dysgueusie peuvent être multiples :

  • Les infections des voies aériennes hautes, par exemple l’infection par le SARS-CoV2 ;
  • Les affections de la bouche, notamment les stomatites (inflammations de la bouche), les infections ou les hémorragies de la bouche ;
  • Les antécédents d’intervention chirurgicale au niveau de la bouche ;
  • Des affections du système nerveux central, touchant les récepteurs cérébraux du goût ;
  • Des pathologies rénales ;
  • Des pathologies de la vésicule biliaire ;
  • Un reflux gastro-œsophagien ;
  • Des affections bucco-dentaires (infection ou mauvaise hygiène bucco-dentaire) ;
  • Le tabagisme ;
  • Le diabète ;
  • Des troubles thyroïdiens, en particulier l’hypothyroïdie ;
  • La carence en zinc, en fer, en certaines vitamines ;
  • Une irradiation ;
  • Les nausées de la grossesse ;
  • La prise de certains médicaments, tels que :
    • Certains antibiotiques et antifongiques ;
    • Des médicaments anti-hypertenseurs ;
    • Des médicaments contre les nausées ;
    • Certains médicaments de chimiothérapie utilisés dans le traitement des cancers.

Quels symptômes ?

La dysgueusie se manifeste par une modification des goûts habituellement ressentis. Toutes les composantes du goût sont concernées par cette altération. Et les goûts ressentis, différents de ceux que connaissent le cerveau pour tel ou tel aliment, sont le plus souvent désagréables. Par exemple, les aliments peuvent avoir un goût métallique, ou trop amer.

Les conséquences directes de la dysgueusie sont une réduction des prises alimentaires, qui sont associées à des sensations négatives. Cette perte d’appétit, liée à la modification des goûts, peut provoquer :

  • Une perte de poids et donc un amaigrissement ;
  • Une anorexie mentale ;
  • Des troubles psychologiques, notamment l’anxiété ou la dépression ;
  • Un isolement social ;
  • Une altération de l’état général ;
  • Une diminution de la qualité de vie.

Diagnostic et traitements de la dysgueusie

Quel diagnostic ?

diagnostique de la dysgeusieLa dysgueusie doit amener à consulter un médecin pour rechercher la cause de la modification du goût des aliments. L’interrogatoire du patient et un examen clinique approfondi sont essentiels pour confirmer et caractériser le trouble du goût et orienter le médecin vers une cause possible. La liste des traitements suivis par le patient est essentielle.

La caractérisation plus fine du goût du patient repose sur la mise en œuvre d’examens spécifiques :

  • La gustométrie chimique: le patient goûte plusieurs solutions de produits de référence, dilués à différentes concentrations, pour évaluer le goût et le seuil de détection du goût ;
  • L’électrogustométrie : un stimulus électrique est appliqué à différents endroits de la langue pour déterminer le seuil de perception du goût ;
  • La topographie endobuccale: le médecin chercher à déterminer si toutes les papilles gustatives sont concernées, ou seulement celles d’une zone précise de la langue.

Des examens complémentaires sont ensuite utiles pour déterminer la cause possible des troubles du goût, par exemple :

  • Des bilans sanguins pour rechercher un diabète, une hypothyroïdie ou une carence vitaminique ;
  • Des examens d’imagerie pour détecter une affection hépatique, rénale ou biliaire ;
  • Des analyses microbiologiques pour mettre en évidence une infection.

Quels traitements ?

traitement de la DysgueusieLa prise en charge de la dysgueusie, très difficile à vivre pour le patient et son entourage, s’appuie sur la résolution de la cause du trouble du goût, c’est-à-dire arrêter les traitements médicamenteux responsables de la dysgueusie (ou adapter le traitement le cas échéant) et/ou traiter de manière adaptée la pathologie responsable de l’altération du goût.

Le traitement de chaque pathologie en cause est spécifique. Il repose par exemple :

  • Sur une supplémentation en vitamines ou sels minéraux en cas de carence ;
  • Sur un traitement anti-infectieux en cas d’infection ;
  • Sur une prise en charge adaptée du diabète, de l’hypothyroïdie, d’une pathologie rénale, etc.

Généralement, le goût redevient progressivement normal au fur et à mesure des traitements. Lorsque la dysgueusie est associée à une insuffisance de sécrétion salivaire, des médicaments particuliers peuvent également être prescrits.

Lorsque la dysgueusie a entraîné un important amaigrissement et une anorexie, un suivi diététique et nutritionnel est recommandé pour reprendre dès que possible une alimentation saine et équilibrée.

Estelle B., Docteur en Pharmacie

Sources
– Tout savoir sur la dysgueusie : le trouble du goût amer dans la bouche. dentego.fr. Consulté le 8 avril 2021.
– Troubles du goût (dysgueusie). medical-actu.com. Consulté le 8 avril 2021.
Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.