Quinolones et fluoroquinolones : des antibiotiques aux effets secondaires trop souvent ignorés !

Sep 3, 2018 par

Les quinolones et fluoroquinolones comptent parmi les classes d’antibiotiques les plus prescrites en France, aussi bien en ville qu’à l’hôpital, dans un grand nombre d’indications thérapeutiques. Pourtant, les effets secondaires parfois sévères associés à ces traitements sont encore souvent méconnus et les patients mal informés. Un constat qui incite les autorités de santé à réagir !

Médicaments Quinolones et fluoroquinolones

Des effets secondaires méconnus de quinolones et fluoroquinolones

Les quinolones et les fluoroquinolones (comme la ciprofloxacine ou l’ofloxacine ) sont des antibiotiques de synthèse utilisés depuis les années 1960. Actuellement, en Europe, elles sont prescrites dans plus de 120 indications thérapeutiques, comme les infections urinaires, respiratoires, génitales, gastro-intestinales, cutanées, osseuses et articulaires.

Ces antibiotiques, très largement prescrits, présentent des effets indésirables clairement mentionnés sur les notices d’utilisation, mais trop souvent méconnus voire ignorés. En 2017, l’Agence Européenne du Médicament (EMA) a lancé une enquête de pharmacovigilance pour évaluer l’impact à long terme des effets secondaires sévères connus de ces antibiotiques. Ces effets peuvent affecter les muscles, les tendons, les articulations et le système nerveux.

Suite à cette enquête, l’EMA a tenu une audition publique le 13 juin 2018 sur les risques associés aux quinolones et fluoroquinolones. Des différents témoignages recueillis au cours de cette audition, plusieurs conclusions ont pu être déduites :

  • Les effets secondaires de ces antibiotiques peuvent être multiples et impacter durablement la vie des patients ;
  • Les patients sont insuffisamment informés des risques encourus ;
  • Les professionnels de santé méconnaissent généralement l’ensemble des effets secondaires possibles et leur sévérité.

Vers une décision à l’échelle européenne

Suite à cette audition, l’EMA souhaite d’une part mieux informer les professionnels de santé et les patients des risques associés à la prescription des quinolones et des fluoroquinolones, et d’autre part limiter leur usage pour réduire la survenue d’effets indésirables graves.

Dans ce cadre, elle a formulé plusieurs recommandations auprès de la Commission Européenne :

  • Restreindre la prescription des quinolones et des fluoroquinolones aux cas cliniques pour lesquels d’autres alternatives thérapeutiques ne sont pas possibles.
  • Améliorer la formation des professionnels de santé sur les effets secondaires de ces antibiotiques.
  • Améliorer la reconnaissance et la prise en charge des effets secondaires sévères des patients.
  • Améliorer l’information sur la toxicité de ces antibiotiques et sur les possibles facteurs de risque, par exemple en modifiant les notices des médicaments.
  • Encourager la recherche pour comprendre les mécanismes à l’origine de ces effets indésirables.
  • Approfondir les connaissances sur l’impact des viandes provenant d’animaux traités par ces antibiotiques.

Selon la décision de la Commission Européenne, une stratégie commune à l’ensemble des pays européens pourrait être mise en place pour limiter l’impact des effets secondaires sévères des quinolones et fluoroquinolones.

Un changement de notice aux USA

Si les pays européens attendent les décisions de la Commission Européenne suite aux recommandations de l’EMA, les autorités de santé américaines ont déjà tranché, en renforçant les avertissements sur certains effets indésirables des fluoroquinolones :

  • Les risques neuropsychiatriques ;
  • Les perturbations de l’équilibre glycémique (hypoglycémies).

Ainsi, le 10 juillet 2018, la Food and Drug Administration (FDA) a demandé que l’ensemble des notices des médicaments contenant une fluoroquinolone soient modifiées de la manière suivante :

  • Séparer les effets indésirables neuropsychiatriques des autres effets sur le système nerveux central ;
  • Bien stipuler les effets neuropsychiatriques suivants :
    • Les troubles de l’attention ;
    • La désorientation ;
    • L’agitation ;
    • La nervosité ;
    • Les pertes de mémoire ;
    • Le délire ;
  • Mentionner clairement le risque de coma hypoglycémique.

Ces modifications des notices des fluoroquinolones font suite à d’autres changements intervenus au cours des années précédentes pour mieux informer sur les risques d’effets secondaires de ces antibiotiques.

La FDA précise que le rapport bénéfice / risque des fluoroquinolones est défavorable dans certains contextes cliniques, comme les sinusites bactériennes aigües, les exacerbations bactériennes aigües de la bronchite chronique et les infections urinaires non compliquées. Dans ces situations, les fluoroquinolones ne devraient être prescrites qu’en l’absence d’alternatives thérapeutiques.

La Commission Européenne s’alignera-t-elle sur ces décisions des autorités de santé américaines ?

Estelle B. / Docteur en Pharmacie

– Profil de sécurité des quinolones administrées par voie générale. Point d’Information de l’ANSM. 15 octobre 2015.
– EMA to review persistence of side effects known to occur with quinolone and fluoroquinolone antibiotics. EMA. 10 February 2017.
– FDA updates warnings for fluoroquinolone antibiotics on risks of mental health and low blood sugar adverse reactions. FDA. 10 juillet 2018.
Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.