Quinolones et fluoroquinolones : des antibiotiques aux effets secondaires trop souvent ignorés !

Actualités Hépato / Gastro Ostéoporose Urologie / Néphro

Rédigé par Estelle B. et publié le 3 septembre 2018

Les quinolones et fluoroquinolones comptent parmi les classes d’antibiotiques les plus prescrites en France, aussi bien en ville qu’à l’hôpital, dans un grand nombre d’indications thérapeutiques. Pourtant, les effets secondaires parfois sévères associés à ces traitements sont encore souvent méconnus et les patients mal informés. Un constat qui incite les autorités de santé à réagir !

Médicaments Quinolones et fluoroquinolones

Des effets secondaires méconnus de quinolones et fluoroquinolones

Les quinolones et les fluoroquinolones (comme la ciprofloxacine ou l’ofloxacine ) sont des antibiotiques de synthèse utilisés depuis les années 1960. Actuellement, en Europe, elles sont prescrites dans plus de 120 indications thérapeutiques, comme les infections urinaires, respiratoires, génitales, gastro-intestinales, cutanées, osseuses et articulaires.

Ces antibiotiques, très largement prescrits, présentent des effets indésirables clairement mentionnés sur les notices d’utilisation, mais trop souvent méconnus voire ignorés. En 2017, l’Agence Européenne du Médicament (EMA) a lancé une enquête de pharmacovigilance pour évaluer l’impact à long terme des effets secondaires sévères connus de ces antibiotiques. Ces effets peuvent affecter les muscles, les tendons, les articulations et le système nerveux.

Suite à cette enquête, l’EMA a tenu une audition publique le 13 juin 2018 sur les risques associés aux quinolones et fluoroquinolones. Des différents témoignages recueillis au cours de cette audition, plusieurs conclusions ont pu être déduites :

  • Les effets secondaires de ces antibiotiques peuvent être multiples et impacter durablement la vie des patients ;
  • Les patients sont insuffisamment informés des risques encourus ;
  • Les professionnels de santé méconnaissent généralement l’ensemble des effets secondaires possibles et leur sévérité.

Lire aussi Les fourmis, une nouvelle voie pour lutter contre la résistance aux antibiotiques ?

Vers une décision à l’échelle européenne

Suite à cette audition, l’EMA souhaite d’une part mieux informer les professionnels de santé et les patients des risques associés à la prescription des quinolones et des fluoroquinolones, et d’autre part limiter leur usage pour réduire la survenue d’effets indésirables graves.

Dans ce cadre, elle a formulé plusieurs recommandations auprès de la Commission Européenne :

  • Restreindre la prescription des quinolones et des fluoroquinolones aux cas cliniques pour lesquels d’autres alternatives thérapeutiques ne sont pas possibles.
  • Améliorer la formation des professionnels de santé sur les effets secondaires de ces antibiotiques.
  • Améliorer la reconnaissance et la prise en charge des effets secondaires sévères des patients.
  • Améliorer l’information sur la toxicité de ces antibiotiques et sur les possibles facteurs de risque, par exemple en modifiant les notices des médicaments.
  • Encourager la recherche pour comprendre les mécanismes à l’origine de ces effets indésirables.
  • Approfondir les connaissances sur l’impact des viandes provenant d’animaux traités par ces antibiotiques.

Selon la décision de la Commission Européenne, une stratégie commune à l’ensemble des pays européens pourrait être mise en place pour limiter l’impact des effets secondaires sévères des quinolones et fluoroquinolones.

Lire aussiLes antibiotiques à l’unité n’apportent-ils que des avantages ?!

Un changement de notice aux USA

Si les pays européens attendent les décisions de la Commission Européenne suite aux recommandations de l’EMA, les autorités de santé américaines ont déjà tranché, en renforçant les avertissements sur certains effets indésirables des fluoroquinolones :

  • Les risques neuropsychiatriques ;
  • Les perturbations de l’équilibre glycémique (hypoglycémies).

Ainsi, le 10 juillet 2018, la Food and Drug Administration (FDA) a demandé que l’ensemble des notices des médicaments contenant une fluoroquinolone soient modifiées de la manière suivante :

  • Séparer les effets indésirables neuropsychiatriques des autres effets sur le système nerveux central ;
  • Bien stipuler les effets neuropsychiatriques suivants :
    • Les troubles de l’attention ;
    • La désorientation ;
    • L’agitation ;
    • La nervosité ;
    • Les pertes de mémoire ;
    • Le délire ;
  • Mentionner clairement le risque de coma hypoglycémique.

Ces modifications des notices des fluoroquinolones font suite à d’autres changements intervenus au cours des années précédentes pour mieux informer sur les risques d’effets secondaires de ces antibiotiques.

La FDA précise que le rapport bénéfice / risque des fluoroquinolones est défavorable dans certains contextes cliniques, comme les sinusites bactériennes aigües, les exacerbations bactériennes aigües de la bronchite chronique et les infections urinaires non compliquées. Dans ces situations, les fluoroquinolones ne devraient être prescrites qu’en l’absence d’alternatives thérapeutiques.

La Commission Européenne s’alignera-t-elle sur ces décisions des autorités de santé américaines ?

Lire aussiProduire des médicaments avec moins d’effets indésirables

Estelle B. / Docteur en Pharmacie

– Profil de sécurité des quinolones administrées par voie générale. Point d’Information de l’ANSM. 15 octobre 2015.
– EMA to review persistence of side effects known to occur with quinolone and fluoroquinolone antibiotics. EMA. 10 February 2017.
– FDA updates warnings for fluoroquinolone antibiotics on risks of mental health and low blood sugar adverse reactions. FDA. 10 juillet 2018.
  • Bonjour,

    Je suis moi même victime de ce médicament. C’est une horreur. J’ai des tendinites multiples depuis plus d’1 an. Je n’ai que 32 ans et les gestes du quotidien sont vraiment un défi pour moi à cause de la douleur persistante. Je n’ai que 32ans mais avec les effets secondaires de cet antibiotique, j’ai l’impression d’en avoir 70 tellement mon corps est affaibli et douloureux.

    Merci au site Internet “Santé sur le net” de relayer cette information très importante.

    Reply
    • ce médicament m’a pourri la vie! Je n’ai pris que trois cachets et j’ai eu direct des douleurs dans les ligaments, puis dans les muscles au point d’avoir du mal à bouger mes jambes (e n’ai même pas 30 ans). Les picotements ont alors commencé, d’abord dans les pieds puis dans toutes les jambes, enfin cerise sur le gateau j’ai commencé à avoir mal aux bras et la gorge qui a gonflé. j’a mis 3 semaines à pouvoir marcher normalement et encore, le moindre effort physique me coute très cher, j’ai des douleurs, je ne peux pas me promener longtemps. Je précise que je suis en très bonne santé, je n’ai jamais eu de surpoids ni de pathologie particulière, que j’ai toujours fait du sport sans jamais avoir de telles douleurs.
      Une semaine après la prise de ce médicament une autre personne de ma famille l’a pris et a aussi eu des effets indésirables, éruptions cutanées, etc. je précise que nous n’avons aucun lien de sang et qu’elle n’a aucune pathologie. Je ne suis pas une adepte des théories du complot mais ce médicament n’aurait jamais dû être mis en vente s’il fait de tels dégâts, si beaucoup de gens en patissent sans raison apparente.

      Reply
      • L'équipe Santé sur le Net says:

        Bonjour,
        Merci de votre témoignage.
        Belle journée.
        L’équipe Santé sur le Net

        Reply
  • Bonjour,

    Je suis moi même victime de ce médicament. C’est une horreur. J’ai des tendinites multiples depuis plus d’1 an. Je n’ai que 32 ans et les gestes du quotidien sont vraiment un défi pour moi à cause de la douleur persistante. Je n’ai que 32ans mais avec les effets secondaires de cet antibiotique, j’ai l’impression d’en avoir 70 tellement mon corps est affaibli et douloureux.

    Merci au site Internet “Santé sur le net” de relayer cette information très importante.

    Reply
    • ce médicament m’a pourri la vie! Je n’ai pris que trois cachets et j’ai eu direct des douleurs dans les ligaments, puis dans les muscles au point d’avoir du mal à bouger mes jambes (e n’ai même pas 30 ans). Les picotements ont alors commencé, d’abord dans les pieds puis dans toutes les jambes, enfin cerise sur le gateau j’ai commencé à avoir mal aux bras et la gorge qui a gonflé. j’a mis 3 semaines à pouvoir marcher normalement et encore, le moindre effort physique me coute très cher, j’ai des douleurs, je ne peux pas me promener longtemps. Je précise que je suis en très bonne santé, je n’ai jamais eu de surpoids ni de pathologie particulière, que j’ai toujours fait du sport sans jamais avoir de telles douleurs.
      Une semaine après la prise de ce médicament une autre personne de ma famille l’a pris et a aussi eu des effets indésirables, éruptions cutanées, etc. je précise que nous n’avons aucun lien de sang et qu’elle n’a aucune pathologie. Je ne suis pas une adepte des théories du complot mais ce médicament n’aurait jamais dû être mis en vente s’il fait de tels dégâts, si beaucoup de gens en patissent sans raison apparente.

      Reply
  • Jérôme says:

    Presque 3 ans que je subis les effets secondaires de ces poisons…j’ai un calque de la fibromyalgie,tout cela pour soi disant une suspicion de prostatite qui ne nécessitait aucunement de prendre ces antibios dévastateurs!les notices ne disent rien des effets décalés et persistants,les médecins sont à côté de la plaque…il était grand temps que cela bouge!

    Reply
  • Gilbert TOUTFAIRE says:

    Bonjour suite infection urinaire sous perfusion le médecin ne veut pas me dire quel antibiotique il a prescrit et depuis le mois. D août des des effets secondaires palpitation et surtout sommeil perturbé dépression mal être merci de me répondre.

    Reply
  • Gilbert TOUTFAIRE says:

    Bonjour suite après une perfusion pour infection le médecin ne veut pas me dire quel antibiotique il. Ma. Administré car depuis je ne vais pas bien merci de me répondre .

    Reply
  • COURANT CHRISTINE says:

    BONJOUR
    Suite à une infection urinaire, on m a prescrit du levofloxacine (antibiotique de type quinolone générique du Tavanic)
    Après 5j de traitements, fièvre à 38,6, après examens on m’a dit que j’avais une petite hépatite, puis les résultats approfondis que mon foie avait été infecté par ce médicament, donc ça s’appelle une hépatite médicamenteuse .
    Aujourd’hui après 10j je suis fatiguée très vite, et je me réveille 2 ou 3 fois la nuit en sueur avec un coup 37 et un coup 38 de fièvre du coup j’ai recours à l’homéopathie qui me soulage un peu mais ça revient et j’ai mal à la tête régulièrement .
    J’aimerai savoir combien de temps il faut pour éliminer ça ?
    D’avance merci
    K

    Reply
    • L'équipe Santé sur le Net says:

      Bonjour,
      En cas d’hépatite médicamenteuse, il faut parfois compter plusieurs semaines pour retrouver une fonction hépatique normale. Si les symptômes persistent, consulter à nouveau votre médecin pour vérifier votre fonction hépatique.
      Bonne journée.
      L’équipe Santé sur le Net

      Reply
  • COURANT CHRISTINE says:

    BONJOUR
    Suite à une infection urinaire, on m a prescrit du levofloxacine (antibiotique de type quinolone générique du Tavanic)
    Après 5j de traitements, fièvre à 38,6, après examens on m’a dit que j’avais une petite hépatite, puis les résultats approfondis que mon foie avait été infecté par ce médicament, donc ça s’appelle une hépatite médicamenteuse .
    Aujourd’hui après 10j je suis fatiguée très vite, et je me réveille 2 ou 3 fois la nuit en sueur avec un coup 37 et un coup 38 de fièvre du coup j’ai recours à l’homéopathie qui me soulage un peu mais ça revient et j’ai mal à la tête régulièrement .
    J’aimerai savoir combien de temps il faut pour éliminer ça ?
    D’avance merci
    K

    Reply
  • Pierre FAURE BRAC says:

    Depuis 21 ans ma vie a changé à cause des Quinolones. Je connais bien tous ces problèmes car j’ai presque tous les effets secondaires. Je constate tous les jours que les médecins ne connaissent pas ces médicaments. Ils ne connaissent que les tendinites et encore ! Il faudrait un bonne émission avec Élise Lucet ! Bon courage à ceux qui souffrent.

    Reply
  • Michèle says:

    Je ne comprends pas …Il n’y a plus RIEN à faire ? .Comment peut on espèrer retrouver une condition physique normale? . 10 ans que je souffre…..peut être un peu mieux depuis régime alimentaire (hypotoxique) , yoga et respirations, ..Mais je cherche toujours à me sortir de ce mauvais pas.. J’ai -ou ai eu -tous les symptômes.Les médecins ne veulent pas admettre qu’ils nous ont (à leur insu) empoisonnés.

    Reply
    • L'équipe Santé sur le Net says:

      Bonjour,
      Après des années, il peut être difficile de faire le lien précis entre la prise des médicaments et vos symptômes actuels. Certaines médecines douces peuvent peut-être vous soulager.
      Bonne journée.
      L’équipe Santé sur le Net

      Reply
  • MENGEAUD says:

    Suite traitement avec ces cochonneries, rupture tendon tibial postérieur .2 interventions chirurgicales, dont arthrodèse. Depuis quelques mois tendons sus épineux épaules qui se dégradent. . 2 interventions de prévu prochainement. Depuis 2014 période où j’ai pris norfloxacine, c’est un enfer et cela a « bousillé» ma vie au quotidien. Moi qui aimait marcher c’est terminé, je me déplace avec une canne. Adieu sorties, voyages etc…
    Évitez de prendre ces médicaments.

    Reply
  • MENGEAUD says:

    Suite traitement avec ces cochonneries, rupture tendon tibial postérieur .2 interventions chirurgicales, dont arthrodèse. Depuis quelques mois tendons sus épineux épaules qui se dégradent. . 2 interventions de prévu prochainement. Depuis 2014 période où j’ai pris norfloxacine, c’est un enfer et cela a « bousillé» ma vie au quotidien. Moi qui aimait marcher c’est terminé, je me déplace avec une canne. Adieu sorties, voyages etc…
    Évitez de prendre ces médicaments.

    Reply
  • Bonjour,
    Est-ce que les effets indésirables sont les mêmes avec oflocet auriculaire prescrit autant chez l’adulte que l’enfant dans les otites ?
    Merci pour votre réponse.

    Reply
  • Bonjour,
    Est-ce que les effets indésirables sont les mêmes avec oflocet auriculaire prescrit autant chez l’adulte que l’enfant dans les otites ?
    Merci pour votre réponse.

    Reply
    • L'équipe Santé sur le Net says:

      Bonjour,
      L’oflocet auriculaire est un antibiotique local qui agit principalement au niveau de l’oreille. Il y a relativement peu de diffusion du médicament dans le reste de l’organisme, ce qui minimise beaucoup les risques d’effets indésirables observés avec les fluoroquinolones par voie orale.
      Bonne journée.
      L’équipe Santé sur le Net

      Reply
      • Clément says:

        Bonjour. Souffrant moi même de tendinopathies multiples après la prise de fluoroquinolones, j ai eu de la réticence à accepter de faire prendre à mon fils les gouttes auriculaires d oflocet. Mon médecin m a dit “ce n est pas la même chose, ce n est pas par voie orale”. Je l ai écouté, me disant qu il ‘e fallait pas que je fasse une fixation sur ce médicament, à plus forte raison sous forme de gouttes, résultat : mon fils qui est très sportif s est fait deux tendinites de la patte d oie (genoux). Car il faisait du tennis de table en compétition.
        Heureusement, pour lui, l arrêt du sport et du médicament ont suffi, et il n est plus impacté à l heure qu il est.
        Pour moi, cela fait 7 ans….

        Reply
        • L'équipe Santé sur le Net says:

          Bonjour,

          Merci de faire confiance à Santé sur le Net pour trouver des informations sur votre santé. Merci pour votre témoignage. Un forum est à votre disposition si vous souhaitez échanger entre patients. Vous pouvez le trouver ici : https://forums.sante-sur-le-net.com/index.php.
          Nous espérons que votre situation s’améliorera et nous vous laissons témoigner de cette expérience sur le forum si vous pensez que ça pourrait aider d’autres patients qui se retrouveraient dans votre cas.

          Nous vous souhaitons une très bonne journée !
          L’équipe Santé sur le net.

          Reply
  • Nathalie Leroy says:

    Bonjour
    Mon fils a pris le 13 janvier cet antibiotique suite à une infection urinaire. 2 jours après le début du traitement, il a ressenti des douleurs au niveau des jambes. Au 3ème jour, il a repris RDV chez le médecin qu’il a obtenu le lendemain. le médecin lui a demandé d’arrêter immédiatement le traitement. il l’a pris 4 jours.
    Depuis, cela fait 1 mois qu’il ne sait plus marcher tellement il a mal aux pieds ! tendinite du genou au départ, et maintenant il aurait en plus la goutte (tendinites encore présente) ! ça ne passe pas ! il est allé 4 fois chez le médecin pour comprendre ce qu’il avait, mais peu de réponses ! 3 analyse d’urine et 2 de sang, il a une CRP élevé,.. bref, vendredi sommes allés aux urgences et eux aussi ont du mal à comprendre qu’à 19 ans, alors qu’il ne consomme pas d’alcool, il puisse avoir la goute et souffrir autant ! je ne sais plus quoi faire pour l’aider ! je suis obligée de le déposer à la porte de l’université tant il souffre pour marcher ! Combien de temps cela va-t-il encore durer ?…
    Est-ce que quelqu’un aurait une solution à nous apporter ?

    Reply
  • Nathalie Leroy says:

    Bonjour
    Mon fils a pris le 13 janvier cet antibiotique suite à une infection urinaire. 2 jours après le début du traitement, il a ressenti des douleurs au niveau des jambes. Au 3ème jour, il a repris RDV chez le médecin qu’il a obtenu le lendemain. le médecin lui a demandé d’arrêter immédiatement le traitement. il l’a pris 4 jours.
    Depuis, cela fait 1 mois qu’il ne sait plus marcher tellement il a mal aux pieds ! tendinite du genou au départ, et maintenant il aurait en plus la goutte (tendinites encore présente) ! ça ne passe pas ! il est allé 4 fois chez le médecin pour comprendre ce qu’il avait, mais peu de réponses ! 3 analyse d’urine et 2 de sang, il a une CRP élevé,.. bref, vendredi sommes allés aux urgences et eux aussi ont du mal à comprendre qu’à 19 ans, alors qu’il ne consomme pas d’alcool, il puisse avoir la goute et souffrir autant ! je ne sais plus quoi faire pour l’aider ! je suis obligée de le déposer à la porte de l’université tant il souffre pour marcher ! Combien de temps cela va-t-il encore durer ?…
    Est-ce que quelqu’un aurait une solution à nous apporter ?

    Reply
    • L'équipe Santé sur le Net says:

      Bonjour,
      Malheureusement nous ne pouvons pas répondre à vos questions. Les médecins peuvent vous informer et vous orienter si besoin vers des spécialistes.
      Bonne journée.
      L’équipe Santé sur le Net

      Reply
  • Robert perras says:

    J’ai eu le malheur de prendre du ciprofloxacin en 2017 pour une infection urinaire et les terribles effets secondaires on commence peu de temps après, Une rupture ligamentaire au genoux gauche sans aucune cause ex: choc ou torsion. De plus en plus de difficultés à marcher et à me soulever d’un chaise, mal terrible dans mes articulations, sensation de brûlure dans les mains et les épaules ,me lever la nuit plusieurs fois pour prendre une douche très chaude parce qu’incapable de tolérer la douleur. La phase aiguë a duré un bon 6 mois avant que je puisse marcher normalement, J’ai encore en 2020 des élancements aux articulations et deux excroissances, une à l’épaule et l’autre au poignet qui se sont créés peut après la prise du cipro. Ne pensez pas que votre médecin confirmera que cet antibiotique est la cause de votre mal, car c’est l’omerta, mon rhumatologue n’a jamais voulu prétendre que le cipro étais en cause .c’est comme pour la vaccination on garde le silence …Et n’a pensez pas que je suis un cas exceptionnel car j’ai un voisin à qui je décrivais mes symptômes et il a fait l’association à ce qu’il avais vécu quelques mois avant . Prise de cipro pour une sinusite avant de partir pour le sud , en débarquant de l’avion au retour grande difficulté à marcher et descendre de l’avion ,il se sentait comme un homme de 80 ans, mal dans toutes ses articulations . Heureusement son médecin lui a prescrit de la cortisone et ses symptômes se sont atténués….

    Reply
    • L'équipe Santé sur le Net says:

      Bonjour Monsieur Robert,
      Merci de votre contribution.
      Nous vous souhaitons une agréable journée.
      L’équipe Santé sur le Net

      Reply
  • Bonjour, Pour traiter une infection urinaire, J’ai pris il y a un mois cyprofloxacine à raison de 2 cachets par jour de 500mg pendant 5 jours. Au bous de 2 jours, j’ai pris une douleur à la gorge quand j’avalais et j’ai déclenché un peu de fièvre 38C tous lees soirs avec les joux très rouge. A la fin des 5 jours de traitements, j’ai eu du mal à me lever at avais des douleurs dans tous le corps, hanches, bras, mains. Un de mes doigts ne pouvait plus se plier. Une douleur ensuite irradiante à l’épaule est survenu. je n’ai pas pu bouger le bras pendant 5 jours. Après un mois, j’ai des douleurs dans les mains et l’épaule. J’ai pris également des douleurs thoraciques. L’analyse de sang est normal. Le rhumatologue m’a dit que ciprofloxacine m’avait déclenché une arthrose et tendinite et ils ne savent pas l’évolution.. Je ne conseille absolument pas ce médicament car les médecins sous estiment les risques et ne les connaissent absolument pas. l’évolution

    Reply
  • Philippe Magnani says:

    Je suis aussi une victime depuis 4 ans de ces médicaments, perfusés après que l’on m’ai fait cadeau d’un lourd staphylocoque qui a duré plus d’un an !

    Mon médecin, mes parents, tout le monde m’as harcelé car je ne supportait pas la douleur d’une prothèse de hanche, au bout du 10eme rhumatologue, j’ai eu droit à un scanner qui a révélé un staphylocoque depuis mon hospitalisation…un an d’enfer…. mais si j’avais su ce que j’allais endurer ensuite…..

    On m’a donc, enfin, traité avec un mélange de ces quinolones pendant 3 mois en plus d’en avoir rempli ma hanche ! De suite, au réveil de cette dernière opération, j’ai tout de suite senti que quelque chose n’allait pas, comme pour le staphylocoque. Naïf, j’ai cru que cette fois-ci les médecins m’écouteraient et bien rebelotte, je passe pour un faible qui e supporte pas la douleur, soit. Puis ce fut au tour de mon autre jambe, craquements, douleurs intenses aux articulations puis dans les muscles et les tendons. Au jour d’aujourd’hui, je n’ai même pas eu droit à une radio, ma vie est un enfer inimaginable, la douleur très intense est permanente, je ne peux plus supporter ma couverture ni même lever une bouteille d’eau….Les médecins ne font rien, disent que c’est dans ma tête, rien ne me soulage…Ils rient même de moi….On me traite de feignant, de menteur et autre alors que chaque seconde est un supplice.

    Cela à commencé exactement après la mise en place de ces antibiotique dans mon corps mais ils s’accordent tous à dire que c’est impossible, que c’est dans me tête….

    Je pense être très bientôt interné car j’ai dit que je préférerais mourir que de vivre une année de plus comme cela, aucune solution ne m’étant proposé, pire de l’indifférence et du dédain de la part de tous les médecins que j’ai vu….

    Je ne pensais pas qu’il était possible de souffrir à ce point et surtout j’avais du respect pour les médecins….ils disent maintenant que j’ai mal car je déprime et non l’inverse…

    Qu’on ne me parle plus jamais de notre système de santé comme d’un exemple qui laisse souffrir le martyr des patients car ils n’acceptent pas leur maladie.

    Que voulez-vous que j’y fasse ? C’est dans votre tête allez voir un psychiatre ! Vous n’aviez qu’a pas faire l’idiot et vous faire opérer ! Vous êtes trop jeune pour être handicapé ! sont les réponses les plus humaines et polies que l’on m’a adressées.

    Aujourd’hui ma famille est détruite, je vis un enfer innommable et perpétuel dans le mépris des médecins…

    Je pense me suicider avant de perdre totalement la raison et remercie ces personnes qui savent mieux que vous si vous souffrez ou non rien qu’en vous regardant.

    Reply
    • L'équipe Santé sur le Net says:

      Bonjour Philippe,

      Merci pour votre témoignage, nous ressentons que vous êtes incompris par le corps médical et nous en sommes très touchés.
      Si vous n’arrivez pas a capter l’attention de vos médecins vous pouvez contacter des associations et dispositifs qui peuvent être à votre écoute et vous aider à trouver une solution face à votre détresse :

      Les associations “La porte ouverte” :
      Offrent un lieu d’écoute et de parole et proposent des entretiens en face à face, anonymes et gratuits avec des bénévoles.
      Les coordonnées des lieux d’accueil à Besançon, Bordeaux, Lyon, Paris, Rouen et Toulouse sont disponibles sur le site de l’association.
      Tél : 01 48 78 02 35
      Mail : contact@la-porte-ouverte.fr.
      Site Internet : http://www.la-porte-ouverte.fr/

      SOS Amitié :
      Service d’écoute destiné à accueillir la parole de celles et ceux qui, à un moment de leur vie, traversent une période difficile.
      Permanence d’écoute téléphonique 24h/24, 7j/7.
      Permanence d’écoute par tchat tous les soirs de 19 h à 23 h ou par mail (réponse sous 48h maximum).
      Tél. : 01 42 96 26 26 (Ile-de-France).
      Retrouvez les numéros régionaux d’appel sur le site de l’association.
      Site Internet : http://www.sos-amitie.org.

      Suicide Ecoute :
      Ecoute des personnes confrontées au suicide.
      Permanence d’écoute téléphonique 24h/24, 7j/7.
      Tél. : 01 45 39 40 00
      Site Internet : http://www.suicide-ecoute.fr.

      SOS Suicide Phénix :
      Accueil et écoute de toute personne confrontée à la problématique du suicide.
      Permanence d’écoute téléphonique 7j/7.
      Permanence d’écoute par messagerie accessible depuis le site internet de l’association.
      Ligne nationale : 0 825 12 03 64 (de 16 h à 23 h).
      Ligne Ile-de-France : 01 40 44 46 45 (de 12h à minuit).
      Site Internet : http://www.sos-suicide-phenix.org

      Nous vous souhaitons bon courage !
      L’équipe Santé sur le Net

      Reply
  • Philippe Magnani says:

    Je suis aussi une victime depuis 4 ans de ces médicaments, perfusés après que l’on m’ai fait cadeau d’un lourd staphylocoque qui a duré plus d’un an !

    Mon médecin, mes parents, tout le monde m’as harcelé car je ne supportait pas la douleur d’une prothèse de hanche, au bout du 10eme rhumatologue, j’ai eu droit à un scanner qui a révélé un staphylocoque depuis mon hospitalisation…un an d’enfer…. mais si j’avais su ce que j’allais endurer ensuite…..

    On m’a donc, enfin, traité avec un mélange de ces quinolones pendant 3 mois en plus d’en avoir rempli ma hanche ! De suite, au réveil de cette dernière opération, j’ai tout de suite senti que quelque chose n’allait pas, comme pour le staphylocoque. Naïf, j’ai cru que cette fois-ci les médecins m’écouteraient et bien rebelotte, je passe pour un faible qui e supporte pas la douleur, soit. Puis ce fut au tour de mon autre jambe, craquements, douleurs intenses aux articulations puis dans les muscles et les tendons. Au jour d’aujourd’hui, je n’ai même pas eu droit à une radio, ma vie est un enfer inimaginable, la douleur très intense est permanente, je ne peux plus supporter ma couverture ni même lever une bouteille d’eau….Les médecins ne font rien, disent que c’est dans ma tête, rien ne me soulage…Ils rient même de moi….On me traite de feignant, de menteur et autre alors que chaque seconde est un supplice.

    Cela à commencé exactement après la mise en place de ces antibiotique dans mon corps mais ils s’accordent tous à dire que c’est impossible, que c’est dans me tête….

    Je pense être très bientôt interné car j’ai dit que je préférerais mourir que de vivre une année de plus comme cela, aucune solution ne m’étant proposé, pire de l’indifférence et du dédain de la part de tous les médecins que j’ai vu….

    Je ne pensais pas qu’il était possible de souffrir à ce point et surtout j’avais du respect pour les médecins….ils disent maintenant que j’ai mal car je déprime et non l’inverse…

    Qu’on ne me parle plus jamais de notre système de santé comme d’un exemple qui laisse souffrir le martyr des patients car ils n’acceptent pas leur maladie.

    Que voulez-vous que j’y fasse ? C’est dans votre tête allez voir un psychiatre ! Vous n’aviez qu’a pas faire l’idiot et vous faire opérer ! Vous êtes trop jeune pour être handicapé ! sont les réponses les plus humaines et polies que l’on m’a adressées.

    Aujourd’hui ma famille est détruite, je vis un enfer innommable et perpétuel dans le mépris des médecins…

    Je pense me suicider avant de perdre totalement la raison et remercie ces personnes qui savent mieux que vous si vous souffrez ou non rien qu’en vous regardant.

    Reply
    • L'équipe Santé sur le Net says:

      Bonjour Philippe,

      Merci pour votre témoignage, nous ressentons que vous êtes incompris par le corps médical et nous en sommes très touchés.
      Si vous n’arrivez pas a capter l’attention de vos médecins vous pouvez contacter des associations et dispositifs qui peuvent être à votre écoute et vous aider à trouver une solution face à votre détresse :

      Les associations “La porte ouverte” :
      Offrent un lieu d’écoute et de parole et proposent des entretiens en face à face, anonymes et gratuits avec des bénévoles.
      Les coordonnées des lieux d’accueil à Besançon, Bordeaux, Lyon, Paris, Rouen et Toulouse sont disponibles sur le site de l’association.
      Tél : 01 48 78 02 35
      Mail : contact@la-porte-ouverte.fr.
      Site Internet : http://www.la-porte-ouverte.fr/

      SOS Amitié :
      Service d’écoute destiné à accueillir la parole de celles et ceux qui, à un moment de leur vie, traversent une période difficile.
      Permanence d’écoute téléphonique 24h/24, 7j/7.
      Permanence d’écoute par tchat tous les soirs de 19 h à 23 h ou par mail (réponse sous 48h maximum).
      Tél. : 01 42 96 26 26 (Ile-de-France).
      Retrouvez les numéros régionaux d’appel sur le site de l’association.
      Site Internet : http://www.sos-amitie.org.

      Suicide Ecoute :
      Ecoute des personnes confrontées au suicide.
      Permanence d’écoute téléphonique 24h/24, 7j/7.
      Tél. : 01 45 39 40 00
      Site Internet : http://www.suicide-ecoute.fr.

      SOS Suicide Phénix :
      Accueil et écoute de toute personne confrontée à la problématique du suicide.
      Permanence d’écoute téléphonique 7j/7.
      Permanence d’écoute par messagerie accessible depuis le site internet de l’association.
      Ligne nationale : 0 825 12 03 64 (de 16 h à 23 h).
      Ligne Ile-de-France : 01 40 44 46 45 (de 12h à minuit).
      Site Internet : http://www.sos-suicide-phenix.org

      Nous vous souhaitons bon courage !
      L’équipe Santé sur le Net

      Reply
      • Merci pour votre intérêt, j’ai enfin eu droit à une IRM du poignet pour commencer (douleur la pire) : lésions osseuses, scanner du genou, idem, cela se propage encore, mon médecin croit toujours que cela est impossible de la part des antibiotiques. Il n’y a eu que cela. Les douleurs sont innommables, cela fait 4 ans maintenant que je n’ai eu 5 minutes de répit…La morphine ne fait rien et rien ne m’est proposé, j’en suis réduit à commander des substances illicites pour m’assommer afin de dormir quelques fois…
        J’ai vu au cours des dernières années plus de 20 spécialistes dont aucun ne m’a fait faire ne serait-ce qu’une radio ou autre… J’ai écrit au centre national des médicaments qui m’ont répondu que cela serait impossible à prouver, l’ordre national des médecins, idem, tous solidaires après m’avoir empoisonné. J’ai alors porté plainte envers une dizaine d’entre eux et contacté les médias : j’ai eu droit à l’attention de certains bizarrement…et enfin une IRM après des années d’enfer (non terminées).
        Faites extrêmement attention si vous devez être traité avec ces médicaments, ils détruisent des vies, c’est inhumain. Quand je vois tous les témoignages et la négation du corps médical sur ce scandale ainsi que le refus de vous croire ou de vous soigner…j’ai tout de même failli être interné et été traité comme un paria par ma famille, le corps médical, les psychologues, etc…Maintenant, toutes ces personnes font comme si cela n’avait jamais eu lieu…J’espère que le coronavirus n’est qu’un début qui annonce l’extinction de ce parasite qu’est l’être humain.

        Reply
        • L'équipe Santé sur le Net says:

          Bonjour,
          Merci pour votre témoignage, nous sommes désolés de lire la situation dans laquelle vous avez été et êtes toujours…
          Nous vous souhaitons bon courage, et espérons que vous trouverez une solution.
          L’équipe Santé sur le Net.

          Reply
  • Mme Casol Annie says:

    Bonjour, j’ai eu un traitement à l’ofloxacine en 2016 pour une pyélonéphrite. 3 jours après ce traitement j’ai commencé à avoir mal aux 2 pieds pourquoi les pieds ??
    Ensuite quelques temps après tendinites et alors après uniquement la nuit, j’ai commencé à avoir des douleurs musculaires et articulaires. Un calvaire, mon médecin traitant ignorait pourquoi, il a commencé à me donner un traitement de morphine pas terrible je suis allée de médecin en médecin croyant trouver un médecin miracle… à part les sommes dépensées pas de résultat. Je suis allée après dans un centre de douleurs : alors 1ère peut-être une fibromyalgie ou de l’arthrose et pour finir la colère a pris le dessus les douleurs provoquaient des émotions.
    En plus la suite neuropathie aux mains engourdissements toutes les nuits insomnies les douleurs m’empêche de dormir. 3 médecins m’ont dit de revoir mon psychiatre parce que j’avais fait une dépression en 2020, j’ai eu l’impression qu’ils me prenaient pour une cinglée. Pour continuer on m’a diagnostiqué une babesiose fortement positive en 2018, j’ai rencontré une rhumatologue qui a compris ce que je ressentais et j’ai suivi un traitement qui est repassé négatif parce que depuis un moment j’avais un taux de PRC de 90 à chaque fois que j’avais une crise avec tremblement fièvre et très mal partout.
    La rhumatologue pensait que les douleurs que j’avais depuis le traitement allait peut-être s’améliorer… mais non les douleurs ont continué mais mon taux de PRC était redevenu normal depuis son traitement plus de pcr élevé et pour finir j’ai demandé avec insistance un rdv dans une clinique pour avoir un avis avec une spécialiste dans les infections. Tout ce que lui ai dit elle a tourné tout en dérision alors là un médecin se comportant comme ça avec un patient mais je pense que quand je parle que j’ai dû faire une allergie a l’ofloxacine les médecins se ferment je vis un cauchemar je ne sais plus où m’adresser et j’en passe d’autres troubles.
    Bon je vous remercie d’avance de lire mon courrier bien cordialement

    Reply
    • L'équipe Santé sur le Net says:

      Bonjour,
      Merci pour votre témoignage. Nous sommes désolés de lire votre situation, et espérons que votre état va s’améliorer.
      Nous vous souhaitons bon courage.
      L’équipe Santé sur le Net

      Reply
  • MOHAMED says:

    MOI PAREIL 4 SEMAINES DE QUINOLONES ACOUPHENES IRREVERSIBLES DEPUIS 3 ANS ET DEMI ET VERTIGES .DES ABRUTIS CES TOUBIBS QUAND J AI EXPLIQUE PERSONNE N A VOULU ENTENDRE CE QU JE DISAIS.HALLUCINANT INCROYABLE MAIS ON PREND POUR DES IMBECILES BREF EVITEZ CE POISON CAR S EN EST UN

    Reply
    • L'équipe Santé sur le Net says:

      Bonjour,
      Merci de faire confiance à Santé sur le Net pour trouver des informations. Nous vous encourageons à vous rapprocher de votre médecin pour lui expliquer votre situation. Il pourra déclarer cet effet indésirable auprès du laboratoire. C’est important afin que la profession connaisse mieux les effets indésirables de cette classe de médicaments.
      Nous vous souhaitons une bonne journée.
      L’équipe Santé sur le net.

      Reply
  • Marie-France Dufour says:

    Bonjour,

    J’ai pris récemment des ciprofloxacines 250 mg 2x par jour, pour une infection au ventre. Environ 5 jours après, ma gorge a enflée, si bien que je ne pouvais presque plus avaler. Deux jours plus tard, en me levant du lit, mes hanches brûlaient de même que mes hauts de cuisse, comme si je venais de faire 30 km de rando en haute montagne. Je pouvais à peine mettre un pied devant l’autre. Maintenant, c’est moins pire, environ 12 jours plus tard, mais j’ai peur que mes hanches ne reviennent plus comme avant. Avoir su, je n’aurais jamais pris ses médicaments. Je marchais vite et bien avant, et là, je me sens plus vieille que ma propre mère qui a 70. C’est tout dire. C’est sans compter mon moral qui ne revient pas…je me sens vide et au bord des larmes. C’est affreux de prescrire un tel poison.

    Reply
    • L'équipe Santé sur le Net says:

      Bonjour,
      Merci de faire confiance à Santé sur le Net pour trouver des informations sur votre santé. Nous ne sommes pas en mesure de répondre à votre question. Seul un médecin ayant pris connaissance de l’intégralité de votre dossier médical pourra vous répondre. Nous vous invitons à vous rapprocher de votre médecin.
      Nous vous souhaitons une bonne journée.
      L’équipe Santé sur le net.

      Reply
  • Marie-France Dufour says:

    Bonjour,

    J’ai pris récemment des ciprofloxacines 250 mg 2x par jour, pour une infection au ventre. Environ 5 jours après, ma gorge a enflée, si bien que je ne pouvais presque plus avaler. Deux jours plus tard, en me levant du lit, mes hanches brûlaient de même que mes hauts de cuisse, comme si je venais de faire 30 km de rando en haute montagne. Je pouvais à peine mettre un pied devant l’autre. Maintenant, c’est moins pire, environ 12 jours plus tard, mais j’ai peur que mes hanches ne reviennent plus comme avant. Avoir su, je n’aurais jamais pris ses médicaments. Je marchais vite et bien avant, et là, je me sens plus vieille que ma propre mère qui a 70. C’est tout dire. C’est sans compter mon moral qui ne revient pas…je me sens vide et au bord des larmes. C’est affreux de prescrire un tel poison.

    Reply
  • Sophie Naem says:

    J’ai été hospitalisée pour dépression à cause de cet antibiotiqu. C’était ofloxacine puis norfloxacine. J’avais aussi une tendinite au talon d’Achille gauche et derrière le genou gauche. Au bout de 5 mois j’ai pu reprendre une vie normale. Je dors naturellement la nuit mais mes tendinites ne sont jamais totalement parties. Je ne marche plus qu’en chaussures de sport avec coussin d’air et chez moi en chaussures orthopédiques avec talent n et coussin d’air. Si jamais je remarche pieds nus, les douleurs reviennent. Et mon père de 86 ans avec des antécédents médicaux lourds (1 rein en moins nos, avc, phlébite) a pris 2 comprimés de levofloxacine et a mal au tendon d’Achille droit. Des médecins sont capables de prescrire ce poison à des personnes âgées. C’est dire l’ignorance.

    Reply
    • L'équipe Santé sur le Net says:

      Bonjour,

      Merci de faire confiance à Santé sur le Net pour trouver des informations sur votre santé. Merci d’avoir partagé votre expérience.
      Un forum est à votre disposition si vous souhaitez échanger entre patients. Vous pouvez le trouver ici : https://forums.sante-sur-le-net.com/index.php.
      Nous espérons que votre situation s’est améliorée et nous vous laissons témoigner de cette expérience sur le forum si vous pensez que ça pourrait aider d’autres patients qui se retrouveraient dans votre cas.

      Nous vous souhaitons une très bonne journée !
      L’équipe Santé sur le net.

      Reply
Ou

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.