Réveillonner avec une maladie chronique, oui c’est possible !

Dec 24, 2018 par

Diabète, cancer, polyarthrite rhumatoïde, sclérose en plaques, maladie d’Alzheimer, … autant de maladies chroniques qui ne connaissent pas la trêve des confiseurs. Mais vivre avec une maladie chronique ne signifie pas qu’il faut se priver des joies du réveillon. Faire la fête avec ses proches, malgré ou avec la maladie, c’est possible. Voici quelques bonnes raisons et quelques astuces pour réveillonner avec une maladie chronique.

fetes-maladie

Maladies chroniques et réveillons

La vie quotidienne avec une maladie chronique, comme la sclérose en plaques (SEP), la polyarthrite rhumatoïde, le diabète, la maladie de Parkinson, la maladie d’Alzheimer ou encore un cancer, n’est pas simple. Tout au long de l’année, le patient et ses proches sont confrontés à de multiples difficultés :

  • Les symptômes physiques et psychologiques de la maladie ;
  • Les conséquences sur la vie personnelle, sociale et professionnelle ;
  • Le suivi médical ;
  • Les traitements et les soins.

Lorsque la fin de l’année approche, l’ambiance n’est pas toujours à la fête et il n’est forcément évident d’avoir envie de réveillonner. De plus, les difficultés liées à la maladie peuvent compliquer l’organisation des fêtes. Pourtant, conjuguer réveillon et maladie chronique reste possible et serait même bénéfique pour la santé.

Quatre bonnes raisons de réveillonner

Profiter pleinement des fêtes de fin d’année est recommandé pour les personnes atteintes d’une maladie chronique. Plusieurs arguments peuvent être avancés dans ce contexte :

  • Passer du temps avec ses proches, construire ensemble de beaux souvenirs : dans de nombreuses familles, le réveillon de Noël ou le Jour de l’An sont l’occasion de partager ensemble un moment festif, convivial et joyeux. De tels moments permettent aussi d’adoucir des liens avec les proches, souvent malmenés par la maladie et ses contraintes.
  • Penser à autre chose qu’à la maladie et à ses conséquences : focaliser son attention sur les fêtes permet de s’accorder une pause par rapport à une maladie qui prend souvent beaucoup de place dans la vie du patient comme dans celle de sa famille. Pendant le réveillon, la maladie n’est plus au centre des préoccupations. En fonction de la maladie et de son évolution, il peut être possible de reporter des rendez-vous médicaux ou certains examens après le Nouvel An. Les fêtes de fin d’année peuvent alors être une vraie période de répit, qui permet de recharger les batteries.
  • S’amuser, faire la fête : les études scientifiques ont démontré que tous les moments de joie sont bons pour la santé et le bien-être physique et mental. Ce bénéfice est également valable pour les personnes atteintes de maladies chroniques.
  • S’imprégner de l’ambiance festive : à l’approche des fêtes de fin d’année, les évènements se multiplient pour que chacun se sente progressivement dans l’ambiance des réveillons. Les rues et les vitrines se parent de décorations, les maisons accueillent un sapin de Noël, les villes organisent des évènements festifs et chaque famille préparent les réveillons.

Toutes ces raisons justifient de vouloir profiter pleinement des fêtes de fin d’année avec une maladie chronique.

Des moments joyeux et simples, avec les siens

Malgré ces bénéfices, les fêtes de fin d’année peuvent aussi être synonymes de stress, de tension et de mélancolie. Certains malades peuvent être hospitalisés ou doivent suivre un traitement lourd au cours de cette période. Il est alors plus difficile de profiter des fêtes, même si les services de soins mettent souvent tout en œuvre pour que les soirées de réveillons restent des moments de joie et de partage.

Même à la maison, l’organisation des soirées de fêtes peut représenter un important défi pour les personnes malades ou leurs proches. Un seul mot d’ordre dans ce cas, faire simple. Une fête réussie n’est pas forcément celle qui demande le plus de préparation ou qui regroupe le plus de personnes. Faire en sorte que la personne malade et ses proches puissent profiter pleinement du réveillon est le seul objectif à se fixer. Le partage fera le reste.

Enfin, les fêtes de fin d’année replongent de nombreuses personnes dans leur enfance et leur passé. Ces évocations ne sont pas toujours faciles pour les personnes atteintes de maladie chronique, qui se rappellent alors des moments où elles n’étaient pas malades. Mais c’est aussi l’occasion de partager des bons et des moins bons souvenirs, et bien souvent d’en rire.

Arrivé à la fin de l’année, l’important est de pouvoir se réunir pour passer de bons moments ensemble, avec ou sans la maladie.

Estelle B. / Docteur en Pharmacie

– Maladie d’Alzheimer : en famille pour les fêtes de fin d’année, une joyeuse bonne idée ! Aidonslesnotres.fr. 10 décembre 2018.
– Vivre avec le cancer durant le temps des fêtes : suggestions pour cultiver la vie. Dr. Audet-Lapointe. Psymedicis. Consulté le 19 décembre 2018.
Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.