La semaine santé en bref #55

Dec 19, 2019 par

Chaque semaine, Santé Sur le Net choisit pour vous 5 actualités santé, à ne pas rater :

brèves santé

1 – Extension de la vaccination contre les Papillomavirus aux garçons

Cette semaine, la Haute Autorité de Santé a recommandé l’extension de la vaccination contre les infections à Papillomavirus humains aux jeunes garçons. Jusqu’ici, la recommandation de vaccination ne concernait que les jeunes filles entre 11 et 14 ans, avec un rattrapage vaccinal possible jusqu’à l’âge de 19 ans, et les hommes de moins de 26 ans ayant des relations sexuelles avec des hommes. Désormais, la recommandation sera étendue aux garçons entre 11 et 14 ans. L’objectif est de mieux protéger l’ensemble de la population contre les cancers provoqués par les Papillomavirus humains. Actuellement, 25 % de ces cancers concernent des hommes. Cette nouvelle recommandation devrait être intégrée dans le calendrier vaccinal 2020.

2 – Un calendrier 2020 original

En cette fin d’année, 12 associations de patients luttant contre des maladies graves ont collaboré pour créer le calendrier « patients 2020 ». Au total, 18 patients ou proches de patients ont accepté de se dénuder pour participer à cette initiative, destinée à sensibiliser sur différentes maladies graves, parmi lesquelles la sclérose en plaques, la fibromyalgie, la maladie de Crohn, la méningite, le cancer du testicule ou le syndrome de Guillain-Barré. Un cadeau original à offrir pour les fêtes de fin d’année.

3 – Journée mondiale du thé

Chaque 15 décembre depuis 2005 est la journée internationale du thé, la boisson la plus consommée dans le monde, juste devant le café. Cette journée est l’occasion de mettre en avant les bienfaits de cette boisson et d’améliorer les conditions de production, à la fois pour une meilleure santé des travailleurs du thé, mais aussi pour une meilleure qualité de l’ensemble des thés consommés dans le monde. Les consommateurs sont notamment sensibilités à leur mode d’achat du thé, pour une rémunération plus juste des pays producteurs (Bangladesh, Indonésie, Inde, Kenya, Malawi, Ouganda, Sri Lanka, Tanzanie ou Vietnam), mais aussi pour s’assurer de bénéficier d’une boisson de qualité, aux vertus thérapeutiques reconnues.

4 – Paracétamol, ibuprofène, derrière le comptoir du pharmacien

Le paracétamol, l’aspirine et les anti-inflammatoires non stéroïdiens, comme l’ibuprofène, sont les médicaments les plus utilisés en automédication. Chaque année, des cas de surdosage aux conséquences parfois graves sont répertoriés. Pour favoriser un meilleur usage de ces médicaments, l’ANSM a décidé qu’à partir du 15 janvier 2020 ils devront être placés derrière le comptoir du pharmacien. Ils resteront disponibles sans ordonnance.

5 – Des protections périodiques pour toutes !

Pour la première fois, un sujet méconnu est mis en lumière, la précarité menstruelle, c’est-à-dire les difficultés des femmes en situation précaire pour obtenir des produits d’hygiène adaptés pendant leurs règles. Cette semaine, le gouvernement a décidé d’accorder un soutien financier à une association luttant contre la précarité menstruelle, l’association Règles élémentaires. Cette association est la seule en France à intervenir dans ce domaine et regroupe actuellement 25 bénévoles répartis dans 6 antennes locales. La dotation du gouvernement permettra de soutenir leur action à deux niveaux, d’abord pour récolter et distribuer des produits d’hygiène, ensuite pour former des intervenants sociaux et des bénévoles, tout en informant les femmes en situation de précarité.

Rendez-vous la semaine prochaine, pour les prochaines actualités du monde de la santé !

Estelle B., Docteur en Pharmacie

Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.