Don du sang : un geste simple, des vies sauvées

Jun 14, 2017 par

Des situations d’urgence, requérant un don de sang, concernent plus de 250 millions d’individus chaque année.

Donner son sang, un geste simple et accessible à une majorité de personnes mais encore trop peu fait … C’est dans ce contexte que la journée mondiale des donneurs de sang, le 14 juin, permet de promouvoir le don du sang, de remercier les donneurs et d’inciter ceux qui ne le sont pas encore.

don du sang

Donner son sang, un geste simple !

Aujourd’hui, ce n’est pas moins de 112,5 millions de dons du sang recueillis chaque année, et dans le monde entier. De plus, 1 % de donneurs, sur la population mondiale, permettrait de satisfaire le minimum nécessaire des besoins.

Les transfusions sanguines permettent de sauver des vies et/ou d’améliorer la santé d’un malade. Il s’agit d’un acte volontaire et hautement surveillé. L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et l’Etablissement français du sang (EFS) sont des organismes impliqués et mobilisés dans le don du sang. Ils permettent d’obtenir des réponses aux questions qu’un donneur peut se poser, de rassurer, et de collecter le sang dans des conditions sécurisées.

Trois conditions principales pour donner son sang :

  • Etre âgé de plus de 18 ans et de moins de 70 ans ;
  • Peser plus de 50 kg ;
  • Etre en bon état de santé général.

Des conditions plus particulières existent, une évaluation et des examens médicaux sont réalisés par l’EFS.

L’acte en lui-même de donner son sang dure 8 à 10 minutes. Le prélèvement est précédé d’un entretien pré-don pour que le médecin puisse poser un certain nombre de questions, rassurer le donneur et s’assurer de la qualité du sang à prélever. Un temps de repos et une collation suivent le prélèvement. En tout, le don du sang prend donc environ 45 minutes.

Le don du sang, basé sur des principes fondamentaux

Quatre valeurs sont à la base d’un don du sang :

  • L’anonymat : l’EFS est l’unique connaisseur de l’identité du donneur et du receveur ;
  • Le bénévolat : le don du sang est non rémunéré et soumis à l’unique volonté du donneur ;
  • Le volontariat : donner son sang est un acte libre et sans contrainte ;
  • Le non-profit : tout comme la non-rémunération, les transfusions sanguines ne peuvent faire l’objet de profit.

Le don du sang est un acte simple et une régularité dans ces dons est importante pour sauver un maximum de vies. Un délai de 8 semaines est à respecter entre 2 dons. Un homme peut donner jusqu’à 6 fois son sang, par an. Une femme peut donner le sien, jusqu’à 4 fois.

Les collectes de sang peuvent être réalisées à tout moment dans les locaux de l’EFS. D’autres lieux sont possibles, et consultables sur le site de cet organisme.

L’EFS et le site service-public.fr, rubrique Dons du sang, permettent de répondre à toutes vos questions. Simplicité, volontariat et acte qui sauve des vies, qu’attendez-vous ?

Lire aussi – Vers un sang artificiel

Delphine W., Ergonome spécialisée en Santé au Travail.

– Don du sang : le tour de la question. Service Public. Le 7 juin 2017.
– Journée mondiale du donneur de sang 2017. OMS. Consulté le 9 juin 2017. 
Delphine W.
Étudiante ergonome spécialisée en santé au travail.
Spécialiste dans la santé, le bien-être et l’adaptation de l’environnement de travail à l’Homme.
Passionnée par le sport, intéressée par la cuisine et captivée par l’écriture.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.