Un dosage en vitamine D unique pour les enfants

Actualités Conseils nutrition Santé au quotidien (maux quotidiens)

Rédigé par Alexia F. et publié le 21 juin 2022

Essentiels au bon fonctionnement de l’organisme, les apports en vitamine D répondent à des règles précises afin d’éviter le risque de carence ou de surdosage. Récemment, les recommandations de dosage en vitamine D faites pour les enfants ont été mises à jour. L’objectif est de simplifier les prescriptions et de s’aligner sur les recommandations européennes.

dosage vitamine D chez les enfants

Le bon dosage en vitamine D est essentiel

La vitamine D joue un rôle majeur dans la qualité des tissus osseux et musculaire mais aussi dans le renforcement du système immunitaire. Pourtant, la majorité des Français n’en consomment pas assez. En particulier, les populations à risque de carence sont les personnes âgées, les nouveau-nés et nourrissons et les femmes enceintes. Ainsi, il est essentiel de veiller à l’équilibre des apports en vitamines D, notamment pour ces populations.

Les risques d’une carence ou d’un surdosage en vitamine D

La fonction principale de la vitamine D est d’augmenter les concentrations en calcium et phosphore dans le sang. En cas de carence, il est possible d’observer des :

  • Troubles musculaires caractérisés par une baisse du tonus musculaire, des crises de tétanie ou des convulsions ;
  • Troubles osseux se traduisant par un rachitisme chez les plus jeunes ou une diminution de la masse osseuse associée à un risque accru de fractures.

Par ailleurs, un surdosage en vitamine D peut être responsable d’une hypercalcémie, c’est-à-dire une trop forte concentration en calcium dans le sang. Cela engendre des troubles cardiaques et rénaux mais aussi des nausées, vomissements, une perte de poids et une fatigue intense. Dans un rapport, l’Anses met en garde contre la consommation de compléments alimentaires riches en vitamine D. Ils pourraient, en effet, causer plus de surdosage que les médicaments.

Où trouver de la vitamine D ?

Un apport suffisant en vitamine D peut être assuré par une exposition au soleil (15 à 20 minutes par jour) et l’alimentation. En effet, les poissons et les produits laitiers sont deux sources essentielles de vitamine D. Cependant, pour les populations en risque de carence, un apport supplémentaire peut s’avérer nécessaire. Si c’est le cas, il se fait par l’intermédiaire d’une prescription médicale et il est réévalué régulièrement.

Un dosage unique pour les 0-18 ans

Pour éviter les risques de carence ou de surdosage en vitamine D chez les enfants, les recommandations ont récemment été mises à jour par l’Association Française de Pédiatrie Ambulatoire (AFPA). Cette mise à jour répond à une volonté de simplification et d’alignement avec les recommandations européennes.

Ainsi, le même dosage en vitamine D est recommandé aux 0-18 ans. Il oscille entre 400 et 800 UI/jour. Il n’existe plus de différence entre les enfants qui consomment du lait maternel ou non.

Cependant, quatre facteurs augmentant le risque de mauvais dosage en vitamine D ont été mis en évidence :

  • L’obésité ;
  • L’absence d’exposition au soleil ;
  • Une peau foncée ;
  • Un régime végan.

Ainsi, en présence d’un ou plusieurs de ces facteurs de risque, et si l’enfant a entre 2 et 18 ans, les recommandations sont de 800 à 1 600 UI de vitamine D par jour.

Alexia F., Docteure en Neurosciences

Sources
– Apport de vitamine d nouvelles recommandations. afpa.org. Consulté le 21 juin 2022.
– Vitamine D : pourquoi et comment assurer un apport suffisant ? anses.fr. Consulté le 21 juin 2022.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *