Patient ayant des douleurs au ventre car il a une béance cardiale

Le cardia est l’orifice par lequel l’œsophage est relié à l’estomac. Il est doté d’un système de muscles lui permettant de s’ouvrir et se refermer pour assurer le passage des aliments. Lorsque le cardia dysfonctionne et ne permet plus de protéger la muqueuse œsophagienne d’éventuelles remontées gastriques, on parle de béance cardiale. Surpoids, repas trop copieux et stress sont des facteurs favorisants. Ses manifestations sont celles d’un reflux gastro-œsophagien : remontées acides, difficulté à avaler, brûlures de l’estomac, toux chronique, enrouement, etc. Le diagnostic repose sur la réalisation d’une endoscopie digestive haute ou gastroscopie. La prise en charge repose sur l’éviction des facteurs favorisants l’affection et la prise de médicaments antiacides.

Définition et symptômes

Qu’est-ce que la béance cardiale ?

Schéma de l'estomacLa béance cardiale, aussi appelée béance du cardia, est une anomalie de l’ouverture du cardia.

Le cardia est localisé entre la partie la plus basse de l’œsophage et la partie la plus haute de l’estomac, c’est la jonction entre l’œsophage et l’estomac.

En cas de reflux gastro-œsophagien, le cardia est alors directement exposé à l’acidité de l’estomac. Si cette exposition est prolongée, le cardia s’endommage et une malposition cardio-tubérositaire peut en résulter. Cette dernière correspond au passage d’un segment du bas de l’œsophage et du cardia à travers une ouverture localisée au niveau du diaphragme appelée hiatus œsophagien. Lorsque l’ouverture du hiatus œsophagien est importante, on parle de béance cardiale ou du cardia, d’incontinence cardiale ou encore de béance hiatale.

L’une des principales causes de béance cardiale est l’augmentation du volume de l’estomac, suite à la prise de repas trop copieux ou de boissons gazeuses, par exemple. Une distension se crée et étire la partie inférieure de l’œsophage. En cas d’étirements trop répétés sur une longue période, la partie inférieure de l’œsophage peut perdre en élasticité et rester ouverte en permanence.

A noter ! Le stress est l’un des facteurs déclenchants des problèmes digestifs, dont le reflux gastrique qui est à l’origine de la béance cardiaque.

Quels symptômes ?

La béance cardiale se manifeste tout d’abord par les symptômes d’un reflux gastro-œsophagien, à savoir : des brûlures d’estomac, des régurgitations acides et des difficultés à avaler.

D’autres symptômes peuvent être associés : toux chronique, laryngite, enrouement continu, douleurs thoraciques.

La béance cardiale n’est pas grave en tant que telle, cependant elle augmente le risque de développer des complications liées au reflux gastrique au fil du temps. En effet, l’inflammation locale provoquée par l’exposition perpétuelle du cardia à l’acidité peut provoquer des œsophagites à répétition, une sténose de l’œsophage (rétrécissement du diamètre de l’œsophage), l’apparition de lésions précancéreuses (œsophage de Barett).

L’œsophagite est la complication la plus fréquente d’une béance cardiale. C’est une inflammation de l’œsophage qui se traduit par la présence d’ulcérations. Plus l’exposition à l’acidité est prolongée, plus l’inflammation est sévère. On distingue plusieurs degrés d’inflammation (classification de Los Angeles) :

  • Grade A caractérisé par une ou plusieurs lésions de moins de 5 mm, et limitées à la crête des plis muqueux ;
  • Grade B avec une ou plusieurs lésions de 5 mm ne s’étendant pas entre les sommets de plis muqueux adjacents ;
  • Grade C lorsqu’une ou plusieurs lésions se prolongent en continuité entre les sommets d’au moins deux plis muqueux, mais occupant moins de 75% de la circonférence ;
  • Grade D en cas de lésions occupant plus de 75% de la circonférence.

L’œsophage de Barett est l’une des complications les plus graves. Il est caractérisé par un processus de cicatrisation anormal : les cellules de la paroi du bas-œsophage sont remplacées par des cellules présentes d’ordinaire dans l’intestin. Sans traitement, l’œsophage de Barett peut évoluer en ulcère voir en cancer de l’œsophage ou du cardia.

Par ailleurs, le sphincter œsophagien inférieur chargé d’empêcher le contenu gastrique de remonter dans l’œsophage peut finir par dysfonctionner, augmentant ainsi le risque de développer une hernie hiatale. Celle-ci se traduit par la remontée du cardia et de la partie supérieure de l’œsophage dans le thorax.

Diagnostic et traitement de la béance cardiale

Quel diagnostic ?

femme chez le médecinL’examen clinique étant rarement suffisant, il est souvent confirmé par une endoscopie digestive haute.  Il permet d’observer la partie supérieure de l’appareil digestif, à savoir l’œsophage, l’estomac et le duodénum (partie haute de l’intestin grêle). On parle également d’endoscopie gastroduodénale, de gastroscopie ou de fibroscopie gastroduodénale.

À savoir ! Une endoscopie est un examen médical permettant de visualiser l’intérieur du tube digestif grâce à l’introduction par la bouche ou l’anus, d’un câble souple équipé d’une caméra et d’une lampe. L’examen est réalisé à jeun et sous anesthésie locale ou générale à l’aide d’un endoscope.

Souvent, l’endoscopie est le seul examen nécessaire. Dans certains cas particuliers (symptômes atypiques, bilan pré-opératoire, complications, mauvaise réponse au traitement médical), le médecin peut prescrire une pHmétrie œsophagienne ou une impédancemétrie. La pHmétrie est un enregistrement des variations du pH permettant de mettre en évidence la présence d’acide dans l’œsophage. L’impédancemétrie enregistre les mouvements de liquides au niveau de l’œsophage et en provenance de l’estomac afin de détecter les reflux.

Quel traitement ?

Une béance cardiale est généralement irréversible. Son évolution doit être suivie par un médecin spécialiste. Ce dernier peut notamment prescrire des médicaments antiacides de type inhibiteurs de la pompe à protons (IPP), très efficace à court terme.

A noter ! Les IPP, bien qu’efficaces, ne permettent pas de solutionner le problème de fond. En effet, ces médicaments permettent de bloquer temporairement, à savoir tant qu’ils sont pris, la sécrétion d’acide dans l’estomac. Ils ne traitent pas la cause de l’affection mais uniquement ses conséquences. Ainsi, lorsque le traitement est arrêté, la probabilité que les symptômes réapparaissent est importante si les facteurs déclenchants le trouble sont toujours présents.

Il est donc indispensable d’adopter les mesures préventives et curatives pour lutter contre le reflux gastrique, la béance cardiale et leurs complications. Il est conseillé aux patients d’adopter une meilleure hygiène de vie : alimentation équilibrée avec des portions adaptées, perte de poids, gestion du stress, etc. Quelques conseils simples sont facilement applicables :

  • Fractionner les repas et éviter les repas trop copieux ;
  • Repérer et réduire la consommation des aliments favorisant les brûlures d’estomac comme les épices et les boissons gazeuses ;
  • Ne pas se coucher immédiatement après le repas ;
  • Limiter les efforts trop importants après les repas ;
  • Surélever la tête de lit et dormir sur le dos ;
  • Limiter l’alcool et arrêter le tabac ;
  • Perdre du poids en pratiquant une activité physique régulière et en adoptant une alimentation équilibrée.

Un traitement chirurgical n’est envisageable qu’en cas d’échec du traitement médicamenteux. Il permet de reconstituer une barrière anti-reflux (cardia) et de corriger une éventuelle hernie hiatale. L’intervention est généralement bien tolérée, et les complications sont rares.

Charline D., Docteur en pharmacie

Sources
– Béance cardiale. Reflux gastro œsophagien. reflux-gastro-oesophagien.com. Consulté le 10 février 2021.
– Reflux gastro-œsophagien de l’adulte. ameli.fr. Consulté le 10 février 2021.