syndrome-berdat-biedl-rare

Le syndrome de Bardet-Biedl est une pathologie génétique définie par une combinaison de signes et symptômes dont beaucoup ne se manifestent qu’après plusieurs années : une obésité, une rétinopathie, une polydactylie (doigts surnuméraires), une atteinte rénale, une atteinte génitale et des difficultés d’apprentissage. L’expression clinique de la maladie est très variable d’un individu à l’autre. Le diagnostic de la maladie est basé sur la présence des symptômes caractéristiques de la maladie. La prise en charge est symptomatique et dépend des troubles présents.

Définition et symptômes

Qu’est-ce que le syndrome de Bardet-Biedl ?

Le syndrome de Bardet-Biedl est une pathologie génétique associant plusieurs symptômes : une obésité, des troubles de la vision, des anomalies au niveau des doigts, voire parfois une atteinte rénale et une anomalie des organes génitaux. Des difficultés d’apprentissage sont très souvent associées. Plus rarement, les patients peuvent souffrir de malformations, notamment cardiaques.

Cette maladie est rare, on estime que le nombre d’individus atteints se trouve entre 1 sur 100 000 et 1 sur 160 000. Le syndrome de Bardet-Biedl se manifeste dès la naissance, et concerne autant les garçons que les filles.

Le syndrome est héréditaire et causé par l’altération du gène nommé BBS. 12 gènes ont été identifiés comme responsables de la maladie : BBS1 à BBS12. Cette maladie est de transmission autosomique récessive.

Pour rappel, un chromosome est un élément microscopique constitué de molécules d’ADN. Il contient donc les gènes, supports de l’information génétique qui sont transmissibles à la descendance. Les chromosomes vont par paire. Tout individu sain dispose de 23 paires de chromosomes. La paire 23 contient les chromosomes sexuels qui déterminent le sexe de l’individu qui les porte : XX chez une femme, et XY chez un homme. Enfin, les chromosomes d’une même paire sont identiques, autrement dit, ils portent les mêmes gènes. Ainsi, il n’existe pas une version d’un même gène, mais deux, on parle d’allèle.

On parle de transmission récessive lorsque l’anomalie génétique responsable de la maladie affecte les deux copies du gène impliqué. Autrement dit, un individu peut être porteur de l’anomalie (sur l’une des deux copies du gène) sans que celle-ci ne s’exprime. La maladie se manifeste uniquement lorsque les deux copies sont anormales.

Le terme « autosomique » signifie que l’anomalie génétique porte sur un chromosome non sexuel.

Quels symptômes ?

syndrome-bardet-biedl-obesite-symptomeLes symptômes et leur sévérité varient beaucoup d’un patient à un autre.

Des troubles visuels sont présents dans presque tous les cas, ils débutent entre l’âge de 5 et 6 ans par une baisse de la vision. C’est d’abord la vision nocturne qui commence à diminuer avant d’être presque totalement perdue. L’enfant voit donc très peu dans l’obscurité. Le champ visuel rétrécit sur les côtés, on parle de vision dite tubulaire (comme à travers un tube). A l’adolescence, la qualité de la vision se dégrade beaucoup. D’autres manifestations peuvent être associées : vision floue de loin, cataracte, nystagmus (apparition de mouvements saccadés et anormaux des yeux), difficulté à distinguer certaines couleurs. A terme, la vision centrale peut être impactée également.

Bien que le poids des patients soit normal à leur naissance, un surpoids apparaît quasi systématiquement durant la première année de vie. Le surpoids évolue souvent vers une obésité sévère.

Souvent, les patients peuvent présenter des malformations des orteils et des doigts : ces derniers sont plus petits que la normale, on parle de brachydactylie. Il existe aussi fréquemment 6 doigts ou orteils au lieu de 5. Certains enfants ont parfois deux ou plusieurs doigts accolés.

Chez les garçons, les organes génitaux (pénis et testicules) sont souvent plus petits que la normale. Chez les filles, des malformations existent également, par exemple, le vagin peut être fermé par une cloison.

Des malformations rénales et urinaires sont aussi très répandues. Elles peuvent être graves, et impliquer un mauvais fonctionnement rénal. Les patients atteints du syndrome de Bardet-Biedl souffrent souvent d’insuffisance rénale chronique, et nécessitent parfois une transplantation rénale.

Un déficit intellectuel n’est pas systématique. Lorsqu’il est présent, il est modéré, mais rarement sévère. Il se limite souvent à des difficultés d’apprentissage aggravées par les troubles de la vision. Les petits patients peuvent également présenter un retard d’acquisition du langage ou des troubles de la phonation. Une atteinte auditive, généralement légère, peut être associée.

Au cours de la vie du patient, des troubles psychologiques ou du comportement peuvent survenir. Par exemple, une instabilité émotionnelle, des colères fréquentes, un comportement désinhibé ou inapproprié voire un comportement obsessionnel compulsif.

Un diabète peut aussi s’installer, en lien avec l’obésité. Il se traduit d’abord par une fatigue, une soif et faim intense. Avec le temps, diverses complications peuvent survenir : insuffisance rénale, risque d’infarctus ou d’infections, atteintes des nerfs, etc.

Dans de rares cas, il existe des malformations cardiaques.