Acidose

17 février 2021 par

Bilan médical acidose

L’acidose correspond à une dérégulation du pH sanguin, qui s’abaisse anormalement. Il existe deux grands types d’acidoses, survenant dans des contextes cliniques différents, l’acidose métabolique associée à une surcharge de l’organisme en composés acides, et l’acidose respiratoire liée à une diminution de la fonction ventilatoire pulmonaire. Les acidoses provoquent des symptômes parfois importants et nécessitent un traitement adapté pour permettre le retour rapide à un pH sanguin normal.

Définitions et symptômes de l’acidose

Qu’est-ce que l’acidose ?

échelle de pHEn conditions normales, le pH du sang est compris entre 7,35 et 7,45, c’est-à-dire que le sang est légèrement basique. L’acidose correspond à un processus physiopathologique entraînant une diminution anormale du pH sanguin.

À savoir ! L’équilibre acido-basique de toute solution repose sur les quantités respectives de composés acides et de composés basiques. Il est mesuré par la valeur du pH entre 0 et 14. Le pH est considéré comme neutre, c’est-à-dire que la solution contient autant de composés acides que de composés basiques, à la valeur de 7. En dessous de cette valeur, la solution est acide, tandis qu’au-dessus de cette valeur, la solution est basique. Plus le pH est faible, plus la solution est acide, et donc chargée en composés acides, et inversement, plus le pH est élevé, plus la solution est basique, et donc chargée en composés basiques

Dans l’organisme, il existe plusieurs systèmes de régulation, qui maintiennent le pH du sang dans ses valeurs normales. Lorsque ces mécanismes dysfonctionnent ou qu’ils sont dépassés, deux types de situations peuvent survenir :

  • Une acidose, lorsque le pH du sang devient inférieur à 7,35 ;
  • Une alcalose, lorsque le pH du sang devient supérieur à 7,45.

À savoir ! Les systèmes de régulation du pH sanguin sont principalement de deux types : un système de compensation respiratoire (modification de la respiration pour réguler le pH) et un système de compensation métabolique (élimination rénale de composés acides ou basiques dans les urines pour tenter de neutraliser le pH, et synthèse par le foie de substances tampons)

Il existe deux types d’acidose, en fonction du mécanisme provoquant la baisse du pH sanguin :

  • L’acidose métabolique correspond à une accumulation dans le sang de composés acides ou à une perte excessive de composés basiques ;
  • L’acidose respiratoire correspond à l’accumulation de dioxyde de carbone dans le sang en raison d’une défaillance de la fonction pulmonaire.

L’acidose peut survenir dans différents contextes cliniques. Les causes peuvent être classées en deux catégories principales selon qu’elles provoquent une acidose métabolique ou respiratoire. Les principales causes des acidoses métaboliques sont :

  • L’ingestion d’un composé acide ou d’un composé qui se transforme en acide dans l’organisme, par exemple une intoxication par le méthanol ou l’éthylèneglycol (composé présent en grande quantité dans l’antigel), un surdosage en aspirine ou encore l’exposition à certains poisons ;
  • Les suites d’un choc grave (accumulation d’acide lactique) ;
  • Un diabète de type 1 mal équilibré (acido-cétose diabétique associée à l’accumulation de corps cétoniques acides) ;
  • Une insuffisance rénale chronique qui entraîne une insuffisance d’élimination des composés acides par les urines ;
  • Des diarrhées importantes provoquant une fuite de composés basiques (bicarbonates) ;
  • Une iléostomie (cette stomie permet de relier l’iléon vers l’extérieur à travers la paroi de l’abdomen par un acte chirurgical, mais entraîne une fuite des composés basiques).

Parallèlement, les causes de l’acidose respiratoire sont les suivantes :

À savoir ! Dans l’organisme, la régulation du pH sanguin est souvent étroitement liée à la régulation de l’état d’hydratation. En effet, il n’est pas rare qu’un trouble acido-basique soit associé à un problème d’hydratation, qu’il s’agisse d’hyperhydratation (excès d’eau) ou de déshydratation (défaut d’eau). A titre d’exemple, les diarrhées sévères et persistantes entraînent non seulement une acidose métabolique, mais aussi une déshydratation parfois sévère

Quels symptômes ?

Symptômes de l'acidose sur les poumonsLes symptômes de l’acidose dépendent du type d’acidose, métabolique ou respiratoire. Dans le cas de l’acidose métabolique, les signes cliniques sont principalement :

  • Des nausées et des vomissements ;
  • Une fatigue ;
  • Une accélération de la respiration qui devient également plus profonde ;
  • Une somnolence ;
  • Une confusion mentale.

Les symptômes principaux de l’acidose respiratoire sont :

  • Des maux de tête ;
  • Une confusion mentale ;
  • Une respiration plus faible et plus lente ;
  • Une stupeur.

Les formes légères d’acidose peuvent passer inaperçues, avec des signes cliniques très discrets ou inexistants, alors que les formes sévères d’acidose peuvent entraîner un choc (troubles cardiaques et chute de la tension artérielle), un coma, voire le décès.

Parallèlement aux signes spécifiques de chaque type d’acidose, peuvent se juxtaposer d’autres symptômes liés à la cause même de l’acidose. Par exemple, les diarrhées entraînent des douleurs abdominales et un risque de déshydratation.

Diagnostic et traitements de l’acidose

Quel diagnostic ?

Prise de sang pour contrôler l'acidoseLe diagnostic de l’acidose repose sur la mise en évidence d’un pH sanguin inférieur à la normale. Devant un tableau clinique évocateur, un prélèvement de sang artériel permet de contrôler le pH sanguin et de constater l’acidose. Les signes cliniques et la mesure du taux de dioxyde de carbone et d’oxygène dans le sang artériel (test appelé plus couramment les gaz du sang) permettent d’orienter le médecin vers une acidose d’origine métabolique ou d’origine respiratoire.

À savoir ! Le prélèvement de sang artériel est très différent du prélèvement de sang veineux, qui correspond à la classique prise de sang pratiquée couramment dans les laboratoires d’analyse. Le prélèvement de sang artériel est réalisé au niveau de l’artère radiale du poignet, à l’aide d’une seringue spécifique qui permet de ne pas contaminer le prélèvement avec des gaz présents dans l’air ambiant

Pour déterminer la cause de l’acidose, les médecins prescrivent également des examens complémentaires, tels que :

  • Le dosage sanguin des bicarbonates et des lactates ;
  • Un bilan de la fonction rénale ;
  • Des épreuves fonctionnelles respiratoires (EFR) ;
  • Des examens microbiologiques à la recherche d’une infection ;
  • Des analyses toxicologiques à la recherche d’un poison ou d’une intoxication par un produit chimique ou un médicament.

Quels traitements ?

L’acidose, qu’elle soit métabolique ou respiratoire, doit être traitée le plus rapidement possible pour éviter qu’elle ne s’aggrave et n’entraîne un coma voire le décès du patient. Dans tous les cas, le traitement est axé sur la cause de l’acidose pour stopper le mécanisme responsable. En effet, l’acidose n’est pas une pathologie en tant que telle, mais la conséquence d’un dysfonctionnement ou d’un mécanisme pathologique. Le traitement de la cause permet généralement de corriger le pH sanguin.

Dans le cas de l’acidose métabolique, un traitement adapté de la cause est mis en place et la correction du pH sanguin peut nécessiter par exemple :

  • L’injection d’insuline pour contrôler un diabète déséquilibré ;
  • L’administration d’un antidote en cas d’empoisonnement ou d’intoxication ;
  • Une dialyse en cas d’insuffisance rénale ;
  • Un traitement antibiotique en cas d’infection.

La perfusion intraveineuse de bicarbonate de sodium n’est indiquée que lorsque la correction de la cause ne suffit pas à réguler le pH sanguin. Ce traitement n’a généralement qu’un effet temporaire et la récidive de l’acidose après la perfusion est fréquente. De plus, ce traitement peut lui-même entraîner des troubles hydroélectrolytiques (excès de sodium et hyperhydratation).

Dans le cas de l’acidose pulmonaire, le traitement a pour objectif d’améliorer la fonction pulmonaire, grâce à des techniques de ventilation mécanique ou d’oxygénothérapie, mais aussi par l’administration de certains médicaments, comme :

  • Des bronchodilatateurs ;
  • Des antidotes contre les sédatifs consommés en excès.

Estelle B., Docteur en Pharmacie

Sources
– Acidose. msdmanuals.com. Consulté le 5 février 2021.
– Acidose métabolique : ce qu’il ne faut pas oublier. sfmu.org. Consulté le 5 février 2021.
– Diagnostic et traitement d’une acidose. sofia.medicalistes.fr. Consulté le 5 février 2021.
Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.