Syndrome métabolique

syndrome-metabolique

Le syndrome métabolique n’est pas à proprement parler une maladie. Il correspond à l’association de plusieurs troubles physiologiques et métaboliques. Le syndrome métabolique touche de plus en plus de Français. Les dernières estimations font état de 22,5 % des hommes et de 18,5 % des femmes. De même, il est considéré comme un fléau pour la santé de la population mondiale. La prévention et la prise en charge du syndrome métabolique sont donc des enjeux majeurs de santé publique.

Qu’est-ce que le syndrome métabolique ?

Le syndrome métabolique, également appelé syndrome X ou syndrome dysmétabolique, n’est pas une maladie au sens propre, mais l’association chez une même personne de plusieurs troubles physiologiques et métaboliques :

  • Un excès de poids, généralement associé à une obésité de type abdominale ;
  • Des troubles lipidiques ;
  • Des troubles glucidiques ;
  • Des problèmes vasculaires.

Plusieurs définitions du syndrome métabolique ont successivement été données, depuis la première définition donnée par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) en 1998. Aujourd’hui, la définition communément acceptée par la plupart des experts internationaux est celle de la Fédération Internationale du Diabète. Est considérée comme atteinte du syndrome métabolique, une personne qui présente simultanément les caractéristiques suivantes :

obesite-abdominaleUne obésité abdominale (tour de taille supérieur à 94 cm chez les hommes et 80 cm chez les femmes), avec une répartition androïde du tissu adipeux ;
Au moins deux des critères suivants :

    • Un taux élevé de triglycérides, supérieur ou égal à 1,7 mmol/l (150 mg/dl) ;
    • Un faible taux de HDL-cholestérol (« le bon cholestérol »), inférieur à 1,03 mmol/l (40 mg/dl) chez l’homme et 1,29 mmol/l (50 mg/dl) chez la femme ;
    • Une hypertension artérielle, supérieure à 13/8,5 ;
    • Une hyperglycémie modérée à jeun, supérieure ou égale à 5,6 mmol/l (1 g/l), généralement comprise entre 1,10 et 1,26 g/l.

Ces critères ne sont pas indépendants les uns des autres, mais au contraire totalement interdépendants, d’où l’intérêt de considérer le syndrome métabolique comme une entité à part entière.

A noter ! La définition de certains de ces critères, notamment le tour de taille, peuvent être différents en fonction de l’origine ethnique des individus.

Depuis sa première description, le syndrome métabolique connaît un essor important, notamment dans les pays développés, et en particulier aux USA. Sa prévalence augmente également avec l’âge, même si un nombre croissant d’adolescents présentent les critères de définition du syndrome métabolique. Les deux sexes semblent apparemment touchés de manière identique. Il est souvent difficile de comparer les études sur le syndrome métabolique, compte tenu de la diversité des critères de définition retenus. Une harmonisation internationale serait nécessaire pour mieux définir l’épidémiologie du syndrome métabolique.