Homme atteint de dysfonction érectile

Une dysfonction érectile correspond à des incapacités répétées pour obtenir ou maintenir une érection suffisante pour avoir un rapport sexuel. On distingue les dysfonctions érectiles primaires, lorsque le patient n’a jamais pu obtenir ou maintenir une érection, et les érections secondaires qui se développent plus tard alors que le patient avait des érections normales jusque-là.

Définition et symptômes de la dysfonction érectile

De quoi s’agit-il ?

Schéma représentant la dysfonction érectileLa dysfonction érectile (ou trouble de l’érection) est l’incapacité permanente ou récidivante à obtenir ou maintenir une érection suffisante pour l’accomplissement de l’acte sexuel.

Il faut faire la différence entre panne sexuelle occasionnelle et trouble persistant de l’érection. Tous les hommes connaissent des pannes sexuelles lorsqu’ils sont fatigués ou stressés mais elles sont transitoires et ponctuelles. Lorsqu’on avance en âge, il faut plus de temps pour être excité et une stimulation prolongée est nécessaire pour obtenir une érection rigide. Ces changements sont normaux à partir de la cinquantaine.

La véritable dysfonction érectile est un trouble qui s’installe durablement, il faut consulter s’il dure depuis trois mois ou plus.

On distingue la dysfonction érectile :

  • Organique ou primaire due au vieillissement ou à la maladie ;
  • Psychogène ou secondaire due à des problèmes psychologiques, affectifs, relationnels ou situationnels.

Très souvent, ces deux types de dysfonctions sont liés. Il faut distinguer la dysfonction érectile des autres troubles sexuels masculins, comme l’éjaculation prématurée, l’anorgasmie et l’absence de désir, quoiqu’ils puissent aussi coexister avec ces troubles.

La dysfonction érectile (abréviation : DE) concerne 30% des hommes après 50 ans, selon des études menées dans plusieurs pays. Plus on vieillit, plus la probabilité d’avoir cette pathologie augmente.

78% des patients qui ont à la fois une hypertension et un diabète souffrent d’un trouble de l’érection. On estime que plus de 160 millions d’hommes dans le monde sont touchés (4 millions de Français environ). Avec l’augmentation de l’espérance de vie, cette prévalence va aller en augmentant.

Quels symptômes ?

L’unique symptôme d’une dysfonction érectile est l’incapacité à obtenir une érection suffisante pour permettre un rapport sexuel. Ce trouble ne présente aucun risque pour la santé. Cependant, il peut fortement impacter la qualité de vie du patient et de son couple.

Diagnostic et traitement de la dysfonction érectile

Quel diagnostic ?

troubles érectiles

Il est conseillé de consulter un médecin lorsque les troubles de l’érection durent depuis plus de 3 mois ou engendrent une souffrance physique et/ou psychologique.

Pendant la consultation, le patient est interrogé sur les caractéristiques du trouble de l’érection : début brutal ou progressif, difficultés d’érection permanentes ou intermittentes, situations qui favorisent le trouble, etc.

Plusieurs examens médicaux sont systématiquement réalisés à la recherche d’une pathologie ou d’une cause sous-jacente :

  • Un examen des organes génitaux comprenant un toucher rectal pour vérifier la prostate ;
  • Un examen cardiovasculaire pour rechercher une éventuelle hypertension artérielle ou un trouble cardiaque pouvant expliquer le trouble ;
  • Un examen neurologique afin d’éliminer certaines pathologies comme la maladie de Parkinson, par exemple ;
  • Un bilan sanguin pour rechercher un diabète, un trouble rénal ou une hypercholestérolémie ;
  • Une consultation en psychologie ou en sexologie, des examens radiologiques, etc.

Quel traitement ?

Lorsqu’une dysfonction érectile persiste malgré la mise en place de mesures pour permettre une bonne hygiène de vie et la prise en charge d’une éventuelle pathologie sous-jacente, un traitement médicamenteux peut être prescrit : sildénafil, tadalafil, vardénafil, etc.

Ces médicaments permettent d’augmenter l’afflux sanguin dans le pénis lors d’une stimulation sexuelle. L’érection est plus facilement obtenue et elle dure plus longtemps. Pour être efficace, le traitement doit être pris au moins 30 minutes avant un rapport sexuel. Il est conseillé de ne pas excéder une prise par jour, et de ne pas en faire un usage trop régulier.

D’autres traitements existent :

  • Les injections d’alprostadil dans le pénis qui permettent de dilater les vaisseaux sanguins de l’organe afin de permettre une érection en moins de 15 minutes ;
  • L’alprostadil transurétral qui consiste à introduire un petit de bâtonnet ou de la crème dans l’urètre. L’érection est obtenue en 5 à 30 minutes pour 1 à 2 heures ;
  • La pompe à vide. Le pénis est placé dans le tube relié à la pompe générant une aspiration qui engendre un afflux sanguin dans la verge. L’érection est maintenue via l’insertion d’un anneau de constriction à la base du pénis pour empêcher le sang de refluer. La mise en place du dispositif ne doit pas excéder 30 minutes ;
  • La prothèse pénienne ou l’implant pénien est un traitement définitif proposé lorsque les autres traitements sont inefficaces ou contre-indiqués. L’implant est installé, sous anesthésie générale ou locale, dans le corps érectile du pénis. Le dispositif invisible à l’œil. Il existe des implants semi rigides qui sont à redresser ou à abaisser manuellement par le patient. Il existe également des implants gonflables grâce à une pompe installé dans les bourses.

Charline D., Docteur en pharmacie
Fiche publié le 6 août 2014. Mis à jour le 28 mars 2021.
Enregistrer

Source
– Problème d’érection. ameli.fr. Consulté le 28 mars 2021.