Névralgie cervico-brachiale : intérêt de l’étiopathie

Nov 28, 2017 par

La névralgie cervico-brachiale entraîne des douleurs particulièrement intenses, exacerbées la nuit. La prise en charge classique repose sur la prescription de médicaments et un éventuel traitement chirurgical. Mais une médecine alternative, l’étiopathie, pourrait permettre de soulager durablement certains patients, en seulement quelques séances.

étiopathie - névralgie

La névralgie cervico-brachiale

La névralgie cervico-brachiale, parfois appelée la « sciatique du bras », résulte dans 80 % des cas d’une irritation de la racine d’un nerf du cou, à l’origine d’une inflammation tout le long du nerf, à partir du cou et du haut du dos jusqu’à la main. Elle provoque des douleurs parmi les plus intenses, qui se renforcent la nuit occasionnant des insomnies chez le patient. Ces douleurs lancinantes s’accompagnent de fourmillements, d’engourdissements, d’un gonflement, voire d’une perte de mobilité du cou.

Les causes de la névralgie cervico-brachiale sont les suivantes :

  • L’arthrose des vertèbres cervicales;
  • Une hernie discale;
  • Un choc (traumatisme, chute);
  • Des mauvaises postures prolongées;
  • Plus rarement, une infection virale ou un cancer.

La prise en charge de la névralgie cervico-brachiale dépend de sa cause. Elle repose d’une manière générale sur plusieurs aspects :

  • Des séances de kinésithérapie;
  • La prise de médicaments pour soulager les douleurs (médicaments antalgiques et anti-inflammatoires);
  • L’injection de corticoïdes au contact de la racine nerveuse irritée;
  • Un traitement chirurgical de la cause de la névralgie cervico-brachiale.

Intérêt de l’étiopathie dans la névralgie cervico-brachiale

Au-delà des thérapeutiques existantes, une nouvelle forme de traitement pourrait contribuer à soulager les patients souffrant de névralgie cervico-brachiale : l’étiopathie. Lors de la consultation, l’étiopathe cherche à identifier précisément l’origine des douleurs provoquées par la névralgie. Grâce à une intervention manuelle, il peut ensuite réduire les lésions, permettant ainsi une disparition progressive et durable des douleurs.

Suite à un interrogatoire du patient, l’étiopathe vérifie exactement les trajets douloureux pour déterminer le nerf enflammé et les vertèbres responsables de la névralgie. L’intervention de l’étiopathe consiste ensuite à mobiliser en douceur par des gestes ciblés et précis, afin :

  • D’ouvrir les espaces intervertébraux;
  • De libérer les racines nerveuses irritées;
  • De rétablir la mobilité vertébrale.

L’étiopathie dans la prise en charge de la névralgie cervico-brachiale pourrait permettre de faire disparaître totalement les douleurs, mais aussi de limiter les récidives et d’éviter ainsi tout risque de chronicité de la pathologie.

Selon les patients, entre 3 et 6 séances d’étiopathie sont suffisantes pour obtenir des résultats positifs et constants. En complément, des exercices de renforcement musculaire sont conseillés pour retrouver une mobilité articulaire complète.

L’étiopathie : une nouvelle médecine ?!

En quoi consiste l’étiopathie ? Cette nouvelle approche médicale est le fruit de plusieurs décennies de recherches menées par Christian Trédaniel, qui a également participé à l’émergence de l’ostéopathie française. Le concept de l’étiopathie consiste à rechercher en priorité la cause d’une pathologie, plutôt que d’en supprimer les effets. En traitant la cause, l’effet ne devrait plus se reproduire.

Dans l’étiopathie, le corps humain est considéré comme un ensemble de systèmes en interaction permanente entre eux et avec le milieu environnant (approche systémique du corps humain). L’objectif de l’étiopathe est d’identifier l’origine des symptômes pour appliquer le geste pertinent, qui supprimera la cause de la pathologie.

L’étiopathie peut être utilisée dans de nombreuses indications :

  • Les troubles ORL (sinusite, rhinite, …);
  • Les troubles d’origine vertébrale (névralgie cervico-brachiale, cervicalgie, lumbago, …);
  • Les troubles de l’appareil locomoteur (entorse, tendinite, canal carpien, …);
  • Les troubles de la grossesse (nausées, vomissements, préparation à l’accouchement, …);
  • Les troubles respiratoires (trachéite, bronchite, asthme, …);
  • Les troubles digestifs (ballonnements, reflux gastro-œsophagien, colopathie fonctionnelle);
  • Les troubles urinaires (cystite, incontinence, énurésie, …);
  • Les troubles gynécologiques (perturbations du cycle, règles douloureuses, infertilité, …);
  • Les troubles circulatoires (maladie de Raynaud, palpitations, …);
  • Mais aussi la migraine, l’insomnie, le zona ou l’anxiété.

En pratique

Toute prise en charge étiopathique comporte 4 phases bien définies :

  1. Le recueil des faits exprimés par le patient;
  2. L’élaboration du « diagnostic étiopathique »;
  3. L’évaluation du degré d’évolutivité et d’urgence;
  4. L’intervention par un geste étiopathique simple, précis et rapide.

Dans certains contextes, les résultats obtenus avec l’étiopathie peuvent être spectaculaires. Mais l’étiopathie reste une médecine alternative. A tout moment, l’étiopathe peut si nécessaire réorienter le patient vers un médecin. Un complément intéressant et utile à la médecine classique.

Estelle B. / Docteur en Pharmacie

– Douleurs étendues du bras. Rhumatopratique. Mis à jour octobre 2006.
– L’étiopathie pour soigner la névralgie cervico-brachiale. Communiqué de presse. 7 novembre 2017.
– Etiopathie. Dès aujourd’hui la médecine de demain. Dossier de presse. 7 novembre 2017.
Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.