pneumonie

Une pneumopathie désigne une infection affectant les poumons et plus largement le système respiratoire. Elle peut être d’origine diverse, virale par exemple, mais la plupart du temps, c’est une bactérie, le pneumocoque, qui est en cause. Chaque année, 5 à 12 personnes sur 1000 sont concernées par cette maladie, potentiellement grave.

Définition et symptômes

Qu’est-ce qu’une pneumopathie ?peunmopathie

A la base, le terme « pneumopathie » englobe toutes les maladies concernant les poumons. Cependant, cette appellation est plus souvent employée pour évoquer une infection pulmonaire.

On distingue plusieurs types de pneumopathies : infectieuses, interstitielles, d’inhalation et d’hypersensibilité. A noter que les pneumopathies d’origine infectieuse sont les plus fréquentes.

  • Les pneumopathies infectieuses

Une pneumopathie infectieuse, appelée pneumonie, peut impliquer plusieurs types de bactéries. Généralement, c’est Streptococcus pneumoniae, plus communément appelé  pneumocoque, qui est en cause.

D’autres bactéries peuvent en être responsables : Mycoplasma pneumoniae, Chlamydia pneumoniae, Legionella pneumophila et Haemophilus influenzae. Chaque année, près de 500 000 cas de pneumonies sont dénombrés en France. Cette affection atteint une partie de l’un des deux poumons.

À savoir ! On parle de pneumonie aigüe « communautaire » lorsque la maladie est contractée en dehors d’un hôpital. A l’inverse, la pneumonie est dite « nosocomiale » lorsqu’elle survient à l’occasion d’une hospitalisation, le plus souvent en service de réanimation.

En général, les bactéries présentes dans l’air pénètrent dans les poumons lors de la respiration. A noter que ces dernières peuvent aussi provenir de la cavité buccale ou de la sphère ORL. Une fois dans les alvéoles pulmonaires, les bactéries engendrent une inflammation. Les alvéoles se remplissent alors de pus et les symptômes de la pneumonie se manifestent.

À savoir ! Il existe également des pneumopathies d’origine virale (par exemple le virus de la grippe ou le virus respiratoire syncitial) qui surviennent lors d’épidémies. Dans ce type de pneumopathie, les deux poumons sont souvent atteints. Plus rarement, un champignon peut être à l’origine de la maladie.

  • Les autres pneumopathies

La pneumopathie interstitielle fait référence à une inflammation du tissu pulmonaire présent entre les alvéoles et les vaisseaux sanguins. Elle peut être d’origine médicamenteuse, infectieuse, oedèmateuse, cancéreuse, etc. Ce type de pneumopathie peut se compliquer par une fibrose pulmonaire et/ou une insuffisance respiratoire.

La pneumopathie d’inhalation se manifeste suite à des fausses routes alimentaires. En effet, les voies respiratoires peuvent s’infecter progressivement, et parfois entraîner le décès du patient.

La pneumopathie d’hypersensibilité ou immunologique est liée à l’inhalation chronique de substances contaminées par des micro-organismes. Les individus exposés au tabac, à l’humidité ou à la pollution sont plus à risque de développer ce type de pneumopathie.

  • Les facteurs favorisants

Plusieurs facteurs peuvent favoriser la survenue d’une pneumopathie :

  • L’âge. Les pneumonies sont plus fréquentes avant l’âge de 2 ans et après l’âge de 65 ans ;
  • Une pathologie pulmonaire préexistante (par exemple l’asthme, une BPCO, la mucoviscidose, etc.) ;
  • Une hospitalisation, particulièrement en service de et d’assistance respiratoire;
  • Un déficit immunitaire (infection par le VIH, chimiothérapie ou corticothérapie) ;
  • La consommation de tabac ;
  • Des troubles de la déglutition ;
  • La grippe.

Quels symptômes ?pneumopathie

Les manifestations d’une pneumopathie varient selon la cause et l’état de santé du patient.

Lorsqu’une pneumonie est causée par un pneumocoque, les symptômes surviennent de manière brutale par :

  • Une fièvre importante avec des frissons ;
  • Une toux sèche ;
  • Un essoufflement ;
  • Une douleur thoracique importante en cas de toux ou lors d’une respiration ;
  • Un malaise général.

Les symptômes sont beaucoup moins spécifiques lorsqu’une autre bactérie est à l’origine de l’affection.

Les pneumopathies sont des pathologies potentiellement graves, notamment chez les personnes âgées ou fragiles. Elles représentent la première cause de mortalité d’origine infectieuse dans les pays industrialisés. Certains facteurs peuvent favoriser la survenue de complications après une pneumonie :

  • L’âge (plus de 65 ans) ;
  • Une pathologie préexistante (une insuffisance cardiaque, une maladie rénale chronique, un AVC, une BPCO, une maladie hépatique, la drépanocytose) ;
  • Un antécédent de pneumonie bactérienne ;
  • Une hospitalisation dans l’année ;
  • La vie en institution.